Enquêtes sur le doctorat

L’Ecole doctorale a mené une nouvelle enquête approfondie pour évaluer la qualité de sa formation doctorale, ainsi que les domaines susceptibles d’être améliorés, en interrogeant les doctorants sur leurs attentes, leurs expériences et leur bien-être.

L’enquête intégrait un certain nombre d’instruments d’enquête et de recherche reconnus et validés au niveau international pour permettre de comparer les expériences de l’EPFL aux normes internationales.

Le taux de participation s’élève à 48% (1043 doctorants répondants) et l’échantillon est représentatif de l’ensemble de la population doctorale en termes de genre, de programme de doctorat, de faculté et d’année d’études.

L’enquête a révélé que les doctorants sont globalement satisfaits de leurs études doctorales. Cependant, leur santé mentale et bien-être sont un problème de plus en plus préoccupant, comme c’est le cas dans de nombreuses autres universités à travers le monde. Leur expérience en matière de supervision, de développement de compétence et de préparation à un emploi futur pourrait être davantage développée.

Un groupe de travail a été mis en place pour proposer des mesures visant à résoudre ces problèmes d’ici juillet 2019.

L’analyse des données et la rédaction du rapport d’enquête ont été effectuées par Roland Tormey du Centre d’appui à l’enseignement (CAPE). Nadine Stainier, également du CAPE, a effectué l’analyse qualitative des données sur les questions ouvertes.

EPFL, mai 2019

La première enquête sur le doctorat à l’EPFL avait été élaborée en 2005. 7 ans après, Doctorat II dresse l’état des lieux du doctorat à l’EPFL.

Le questionnaire a été élaboré par le Doyen de l’Ecole doctorale en consultation avec un groupe de travail composé de directeurs de programmes doctoraux, de directeurs de thèse, de doctorants et d’assistantes administratives des programmes doctoraux. Le questionnaire a ensuite été développé en collaboration avec le CRAFT et les Ressources humaines (pour les liens vers Atmos II).

Le questionnaire a été envoyé aux 1’952 doctorants recensés (en 2005, on comptait 1’330 doctorants – soit une augmentation de 47% en sept ans). Au total il y eut 1’217 réponses, ce qui représente un taux de participation de 62% (le taux de participation en 2005 était de 78%, pour une enquête beaucoup plus courte – 54 questions en 2005, contre 74 en 2012).

L’ensemble des données a été analysé et le rapport a été établi par Roland Tormey de CRAFT. Jacques Giovanola a préparé le « Résumé » et la « Discussion et conclusions des parties ». Les questions ouvertes ont été codifiées et analysées par David Bréchet, Ingrid Le Duc, Nadine Stainier et Jean-Louis Ricci de CRAFT.

EPFL, juillet 2012