I will be an engineer!

Cette campagne quadrilingue (allemand, français, italien et anglais) est le fruit d’une étroite collaboration entre le Service de promotion de l’éducation et la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur. Elle regroupe l’histoire de six parcours très individuels d’étudiant·e·s Bachelor et Master de l’EPFL en un seul récit: I will be an engineer!

Un instant dans la vie d’un·e étudiant·e

Chaque histoire relate un instant différent dans la vie d’un·e étudiant·e de l’EPFL, donnant un aperçu de ses réflexions, mais également de ses motivations à étudier à l’EPFL et à devenir ingénieur·e. Non seulement les six étudiant·e·s viennent de différents pays ou régions linguistiques de Suisse, mais leurs parcours académiques sont aussi divers que le sont les programmes d’études et la communauté EPFL.

I will be an engineer – parce que …

… cela me permet de transformer des matériaux dans le but d’améliorer la vie des gens.

… je peux adopter une approche interdisciplinaire, en microtechnique ou en génie mécanique, par exemple.

… j’ai l’opportunité de travailler entre les disciplines, comme c’est le cas en génie électrique et électronique, qui se situe à l’interface de l’informatique et de l’ingénierie.

… les robots peuvent rendre nos vies plus faciles, notamment dans le domaine des technologies médicales.

… je veux aider les humains à effectuer la transition vers une énergie renouvelable.

Voilà ce qui motive les étudiant·e·s de cette campagne à étudier à l’EPFL, avec tout ce qui en découle. Certains ont une formation préalable classique dans les branches MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et techniques) ou en biologie et chimie, comme c’est le cas de Jacopo. D’autres, à l’instar de Noemi et Luc, ont une formation d’un tout autre genre, allant des arts visuels aux langues modernes. D’autres encore, comme le Norvégien Pål, ont même déjà acquis de l’expérience professionnelle, qui les a motivés à étendre leurs connaissances théoriques et à construire un parcours personnalisé.

Une campagne avec plusieurs voix mais un seul écho: I will be an engineer!

L’EPFL n’est pas seulement une institution d’excellence académique qui offre à ses étudiant·e·s une formation solide en sciences de base et en ingénierie. Grâce aux bagages variés que les étudiant·e·s apportent de leurs formations et expériences antérieures, l’EPFL est aussi un lieu d’échanges qui encourage l’ouverture d’esprit et la pensée innovante, deux qualités essentielles pour devenir ingénieur·e.

La campagne reflète également des expériences plus personnelles vécues par les étudiant·e·s: comment Jacopo, étudiant en première année Bachelor et originaire de Lugano, gère-t-il les études dans une langue étrangère et l’intégration au sein d’une nouvelle communauté? Quelles différences entre le gymnase et l’EPFL Juliette, elle aussi dans sa première année, a-t-elle constatées? Qu’est-ce que la MAN (Mise à niveau) a appris à Noemi en termes de développement personnel? Comment Luc, qui comme Noemi est originaire de Suisse alémanique, trouve-t-il un équilibre entre les études et les loisirs, et pourquoi est-il devenu coach lors de sa deuxième année Bachelor? En avançant dans le temps vers les étudiant·e·s qui se trouvent déjà au niveau Master, qu’est-qu’Arwen et Pål trouvent de si fascinant dans la communauté EPFL?

Quels que soient leurs parcours et leurs motivations, ces six étudiant·e·s sont venus à l’EPFL dans le but d’explorer leur passion pour l’ingénierie, mais aussi pour avoir du plaisir grâce à la palette d’activités que l’École propose en dehors du programme d’études afin d’encourager le développement d’ingénieur·e·s accomplis.

They will be engineers!

Jacopo dal Ticino

Jacopo, qui vient du Tessin (région italophone de Suisse), est étudiant en 1re année du Bachelor en Science et génie des matériaux. Il nous explique pourquoi il a choisi cette discipline après le gymnase en biologie et chimie, et ce qui l’a motivé à venir étudier à l’EPFL. Il nous parle également de grands changements, nous explique ce qui contribue à une bonne intégration dans un nouvel environnement, ce qu’il a appris de cette expérience et ce que celle-ci lui a apporté.

Juliette de Genève

Juliette, de la ville internationale de Genève, effectue sa première année de Bachelor à l’EPFL et partage avec nous les raisons pour lesquelles elle a opté pour la filière de Génie mécanique. Elle explique pourquoi elle a choisi l’EPFL et en quoi ses études actuelles diffèrent de la formation gymnasiale. Elle parle aussi de ses rencontres avec d’autres étudiant·e·s qui suivent les mêmes cours qu’elle et explique pourquoi Lausanne l’a emporté sur Genève au moment de choisir un lieu d’études.

Noemi aus dem Aargau

Noemi, originaire d’Argovie (région germanophone de Suisse) et étudiante en 2e année du Bachelor en Microtechnique, nous raconte ce qui l’a motivée à choisir cette discipline, comment elle a trouvé ses marques et comment elle a vécu l’expérience de la MAN. Alors qu’elle est passionnée de dessin et avait choisi les arts visuels comme option spécifique au gymnase, son intérêt marqué pour l’ingénierie et les études interdisciplinaires l’ont poussée à se tourner vers un cursus EPFL.

Luc aus Luzern

Luc, qui vient de Lucerne (région germanophone de Suisse) et qui est étudiant en 2e année du Bachelor en Génie électrique et électronique, nous explique pourquoi il est devenu coach, de quelle manière il a choisi la langue de ses cours et ce qui lui plait dans cette discipline. Passionné par les langues, Luc aime communiquer avec des gens issus de différentes cultures. C’est notamment pourquoi il a opté pour l’EPFL et avait choisi l’espagnol comme option spécifique au gymnase.

Pål from Norway

Pål, étudiant Master en Science et technologie de l’énergie originaire de Norvège, nous parle du poste qu’il occupait au CERN à Genève et partage avec nous l’envie qu’il avait de reprendre des études. Il raconte comment il est arrivé à l’EPFL au lieu de retourner en Norvège et pourquoi il s’intéresse au domaine de la durabilité pour la suite de sa carrière. Il explique également pourquoi l’EPFL est un lieu si intéressant pour lui et à quel point il a du plaisir à y étudier.

Arwen de France

Arwen, française et étudiante de Master en Robotique, raconte sa visite de l’EPFL, expliquant à quel point cet environnement lui a plu et comment le petit robot sur le dépliant du Master a retenu son attention. Elle nous parle aussi de sa décision de poursuivre ses études en robotique, décrivant en quoi les robots occupent une place toujours plus importante dans la société et le monde du travail et facilitent nos vies, par exemple dans le domaine des technologies médicales.

Liens utiles

Programmes d’études Bachelor

Offert dans 13 domaines, le Bachelor constitue la première étape des études polytechniques.

Programmes d’études Master

L’EPFL propose 26 programmes Master, dont sept Masters spécialisés.

Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur

Cette faculté forme des étudiant·e·s en ingénierie à des carrières dans la recherche et l’industrie.