Highlights: Du relevé numérique à la mesure du changement

Nous avons pu travailler sur divers aspects de la même problématique pour mieux comprendre le comportement des structures.

Frederik Endras (GC), Héloïse Lauret (AR), Pierluigi Surano (AR, étudiants ENAC

1.     Enjeux

Dans la première partie du cours, nous avons appris les techniques de relevé numérique d’un site construit avec un post-traitement pour l’analyse comparative. Dans la deuxième partie du cours, nous sommes passés à la mesure de déformations d’une structure, au traitement des données et à une analyse géométrique.

2.     But

L’objectif principal du premier exercice était la confrontation aux données massives que constitue un relevé numérique effectué au drone ou au scanner laser terrestre. Le deuxième exercice avait pour but de contrôler le comportement de structures au cours du temps.

3.     Approche

Exercice 1: Du relevé laser du Polydôme nous avons commencé par enlever des points qui ne nous intéressaient pas afin d’extraire une ortho photo de la charpente. À l’aide de cette image nous avons ensuite redessiné toute la structure de la charpente sur AutoCAD. Dans un second temps, nous avons soumis les deux scans au logiciel CloudCompare qui nous a permis de comparer les deux relevés et ainsi mettre en évidence d’éventuels changements.

Exercice 2: À l’aide d’un théodolite, nous avons mesuré la déformation de deux différentes poutres en béton armé à divers stades de leur mise en charge et jusqu’à leur rupture. Nous avons ensuite transformés les informations fournies par le théodolite pour calculer la flèche. Finale­ment, nous avons comparé nos mesures avec les valeurs acquises automatiquement par une sonde équipée du dispositif de mise en charge.

4.     Résultats

Exercice 1: Nous avons réalisé un plan de charpente vectoriel que nous montrons ici en comparaison avec les documents plus anciens, dessinés à la main. En outre nous présentons les résultats comparatifs obtenus avec le logiciel CloudCompare mettant en valeur les écarts entre les relevés numériques de 2012 et 2018. Écarts structurels négligeables ; on perçoit nettement les transformations intérieures (équipement de ventilation et aménagements mobiliers).

Exercice 2: Nous avons pu observer deux modes de ruptures différents pour chacune des poutres. La comparaison de nos mesures avec les valeurs acquises automatiquement par une sonde démontre une bonne précision des mesures avec le théodolite malgré quelques imprécisions dues à plusieurs causes (facteur humain, petits déplacements…)

5.     Conclusion

Les bâtiments se déforment dans le temps et il est important de travailler avec les différents corps de métier afin de les préserver au mieux et comprendre les nombreux changements et leurs enjeux. Ainsi, nous pouvons contribuer à éviter les effondrements de structures.

Auteurs: Frederik Endras (GC), Héloïse Lauret (AR), Pierluigi Surano (AR)