Informatique

Il est désormais difficile d’imaginer un monde sans informatique, car elle est présente dans toutes les infrastructures de notre société. Son déploiement se fait sur des ordinateurs allant des micro-senseurs invisibles à l’œil nu aux machines de haute performance occupant des salles entières. Nous lui confions des tâches d’une complexité qui dépasse tout ce que l’être humain a été capable de construire jusqu’ici. Étudier l’informatique, c’est mieux comprendre notre réalité.

L’informatique: une science aux multiples facettes

Imaginer des applications, concevoir l’architecture d’ordinateurs et de clusters informatiques, résoudre des problèmes grâces à des modèles et des algorithmes, stocker, transformer et utiliser l’information, développer des langages de programmation, découvrir le génie logiciel: l’informatique, avant d’être un outil, est bel et bien une science au service de la société. Elle comporte de multiples facettes inattendues, qui sont à découvrir dans le cadre de cette formation.

Aujourd’hui, ce sont toutes les sciences qui sont profondément bouleversées par les méthodes issues de l’informatique et des systèmes de communication. C’est par exemple le cas du Human Brain Project, qui a pour objectif d’explorer le labyrinthe que constitue le cerveau humain, avec ses neurones et leurs interactions. L’informatique est centrale dans ce projet, car elle permet de développer les logiciels pour analyser et visualiser le fonctionnement du cerveau.

Présentation du programme

En choisissant d’étudier l’informatique à l’EPFL, les étudiants reçoivent une large formation portant sur l’ensemble d’un domaine en constante évolution. Tous les aspects liés au développement d’applications innovantes, du choix des composants du système à la définition de son architecture, en passant par la spécification puis l’implémentation de ses fonctionnalités, y sont abordés. Les étudiants ont en outre la chance d’évoluer dans un cadre où les illustrations de l’usage de leur future spécialité sont légion.

Bachelor: plan d’études simplifié

Les cours de 1re année sont donnés conjointement aux étudiants en informatique et en systèmes de communication. Ils y reçoivent des bases fondamentales en mathématiques, informatique et sciences de l’information. Un projet leur permet en outre d’établir un premier contact concret avec leur future spécialisation. À la fin de cette année initiale, les étudiants ont la possibilité de rester en informatique ou de changer de cursus en optant pour les systèmes de communication.

En 2e et 3e année, les étudiants poursuivent leur formation de base tant en mathématiques et en physique que dans les domaines de l’informatique, avec des cours touchant l’architecture des systèmes, les bases de données ou les langages de programmation. Ils ont également la possibilité de développer des connaissances supplémentaires en physique, en mathématiques ou en sciences de la vie: un bagage utile dans l’optique de collaborer avec ces domaines dans le futur.

Master: perspectives

Le Master offre plusieurs spécialisations (30 ECTS):

  • Computer engineering
  • Computer science theory
  • Data analytics, foundations of software
  • Cyber security
  • Internet information systems
  • Networking and mobility
  • Signals, images and interfaces
  • Software systems
  • Wireless communication

Informations détaillées

La data science extrait des informations pertinentes par l’analyse de données volumineuses, complexes et souvent hétérogènes. Elle n’est pas seulement un nouveau paradigme de recherche, elle est aussi la source d’applications novatrices dans tous les secteurs de l’économie. L’objectif de ce programme Master est de placer les étudiants au premier plan de ce développement passionnant.

Informations détaillées

En collaboration avec l’ETH Zurich, ce programme Master propose un large éventail de cours, tels que la cryptographie, les méthodes formelles, les systèmes et  la sécurité des réseaux sans fil. Son objectif est de fournir à la fois des connaissances fondamentales et appliquées dans ce domaine en pleine expansion, en mettant à profit les compétences des deux universités.

Informations détaillées

D’autres programmes sont également proposés après la réussite du Bachelor, notamment certains Masters interdisciplinaires.
Plus d’informations sur les programmes d’études Master.


Veuillez noter que les informations concernant la structure des programmes ainsi que les plans d’études simplifiés sont susceptibles d’être ajustés et qu’ils ne sont pas juridiquement contraignants. Seuls les règlements et plans d’études officiels font foi.

Perspectives professionnelles

Le domaine de l’informatique est une révolution permanente. Durant leur cursus, les ingénieurs en informatique acquièrent des concepts fondamentaux qui pourront être réutilisés tout au long de leur carrière.

Leur maîtrise de la pensée computationnelle, leur capacité d’abstraction et leur polyvalence leur permettent de se lancer dans des secteurs émergents. Il est ainsi fréquent pour les diplômés en informatique de travailler dans des domaines inconnus au début de leurs études: la gestion d’immenses bases de données, la réalité virtuelle ou le machine learning étaient par exemple des thématiques inédites il y a une dizaine d’années. De la R&D à la gestion de projet dans des domaines aussi divers que la finance, l’industrie pharmaceutique, la publicité ou encore le divertissement, les ingénieurs en informatique bénéficient de perspectives professionnelles très variées.

Ces spécialistes peuvent également créer leur propre entreprise ou encore intégrer un programme doctoral dans l’objectif de se spécialiser ou d’amorcer une carrière académique.


Alumni: que deviennent-ils?

Michael Boksanyi

Mes collègues se trouvent dans le bureau d’à côté, dans un autre état ou sur un autre continent.

Michael Boksanyi, Bachelor et Master en Informatique (2010)

Depuis la fin de mes études, je travaille dans la même entreprise, Chelsio Communications, dans la Silicon Valley en Californie, en tant que manager du team firmware. Je voulais y aller depuis que je m’intéresse à l’informatique, mais je pensais m’y rendre simplement pour visiter la région. À l’EPFL, quand j’ai vu une opportunité de projet de Master là-bas, je me suis jeté dessus! J’en ai parlé avec ma femme – ma copine à cette époque – et nous sommes partis. C’était une excellente décision: le travail est intéressant, les opportunités professionnelles sont nombreuses et… il fait toujours beau.

Mon travail me passionne. Nous développons non seulement des produits vraiment complexes, à la pointe de la technologie, mais nous sommes aussi confrontés à de gros défis technologiques à résoudre. Et je trouve extrêmement motivant de travailler avec des gens du monde entier: ils ont des connaissances et points de vue divers, ce qui me met au défi de comprendre leur monde et leurs perspectives, et de leur communiquer mes idées.

Je travaille dans une entreprise qui fait du hardware. Les cartes que nous fabriquons fournissent des débits élevés (la dernière génération: 40Gbps par port) et s’occupent d’alléger le travail de la machine pour plusieurs protocoles. Mes horaires et mes journées varient: si je dois collaborer avec quelqu’un en Europe, j’irai au bureau tôt, tandis que si je dois avoir un meeting avec quelqu’un en Inde, je travaillerai plus tard. Et je n’oublie pas ma vie privée: mes fils de un et trois ans sont une partie essentielle de ma vie!

Je n’ai jamais vraiment hésité dans le choix de ma filière d’études. J’étais attiré par l’informatique depuis longtemps. J’ai toujours aimé voir comment les choses fonctionnaient dans mon ordinateur, je prenais plaisir à voir et modifier les ressources internes des jeux auxquels je jouais et j’ai assez vite voulu tester la programmation. L’informatique est un sujet où on peut très vite faire des choses intéressantes; des mini-jeux, des petits circuits logiques, ou d’autres petits projets personnels. Mais pour bien choisir, il faut aussi se poser les bonnes questions: ce n’est pas parce que quelqu’un aime jouer à un jeu ou utiliser Facebook qu’il aimera les challenges techniques à résoudre pour les créer.

Mais il faut le dire, tout n’est pas toujours facile pendant les études! Durant le Bachelor, on passe pas mal de temps à découvrir les sciences de base et créer des connaissances solides pour le Master. Heureusement, à côté, on commence tout de suite à voir des sujets au cœur de l’informatique: des cours de programmation, des cours sur les systèmes logiques (comment un ordinateur perçoit les données, comment il les utilise), puis des sujets comme les réseaux, la sécurité, etc. Quelques cours m’ont moins intéressé, mais je pense que, malgré tout, c’est cet ensemble qui m’a aidé à me former l’esprit. Et c’est une base que tout ingénieur EPF se doit d’avoir.

Les études à l’EPFL nous apprennent aussi à apprendre et à travailler dur. Et je suis sûr que cela va m’aider dans mes projets: pour 2016, j’ai eu la chance d’être accepté pour commencer un MBA. Car si aujourd’hui, dans un projet, je m’occupe de résoudre les aspects techniques et organisationnels, je veux également comprendre ce qui a motivé le management à choisir ce projet plutôt qu’un autre. Un MBA m’aidera à avoir cette vue d’ensemble.

Contact

Si vous souhaitez obtenir davantage de détails sur ce programme, veuillez utiliser les contacts ci-dessous:

[email protected]


0041 21 693 52 08