Génie mécanique

Depuis longtemps, l’être humain crée des engins permettant de démultiplier sa force et son habileté, en utilisant les lois physiques ou en captant l’énergie présente dans la nature. Du dérailleur d’une bicyclette au turboréacteur d’un avion, de la ferme éolienne à la prothèse d’un genou, le domaine du génie mécanique est infiniment vaste et en perpétuelle évolution.

Le génie mécanique est issu du besoin immémorial des êtres humains de maîtriser leur milieu, de leur envie de comprendre comment celui-ci fonctionne et de leur volonté d’utiliser à leur profit les lois qui régissent la nature. Le génie mécanique joue un rôle essentiel dans tous les domaines aux enjeux importants, dont on ne citera que trois exemples:

  • L’utilisation responsable des ressources naturelles: les ingénieurs en mécanique imaginent et conçoivent les installations de transformation de l’énergie solaire, éolienne, thermique et hydraulique.
  • Les transports: du vélo à la fusée en passant par le train, la voiture et l’avion, voilà bien des domaines où l’inventivité des ingénieurs en mécanique a toujours pu s’exprimer de manière spectaculaire, tout en recherchant des réponses optimales par rapport aux préoccupations sociétales.
  • La production de biens: ces spécialistes de la mécanique sont un maillon important dans tous les processus de fabrication industriels. Ils contribuent à les repenser pour obtenir de meilleurs rendements et un fonctionnement plus respectueux de l’environnement.

Présentation du programme

Le Bachelor est un ensemble coordonné et structuré de cours, d’exercices, de travaux pratiques et de projets destiné à fournir une base solide dans la formation en ingénierie. Il se décompose en un cycle propédeutique d’un an, suivi d’un cycle plus spécifique de deux ans. L’année propédeutique est principalement dédiée à l’acquisition des bases polytechniques, comme l’analyse ou la physique, et est complétée par des cours spécifiques à l’ingénierie et au génie mécanique. Les deuxième et troisième années de Bachelor complètent la formation polytechnique. Elles traitent de manière approfondie toutes les bases du génie mécanique, de la conception mécanique à l’automatique, en passant par la mécanique des solides et des structures, la mécanique des fluides et la thermodynamique.

Bachelor: plan d’études simplifié

Master: perspectives

Les études de Master offrent six orientations à choix:

  • Aéro-hydrodynamique
  • Automatique et mécatronique
  • Conception et production
  • Énergie
  • Mécanique des solides et structures
  • Biomécanique

Trois projets (dont le projet de Master) permettent de construire un cursus très individualisé. Les études de Master donnent l’opportunité d’inclure un mineur dans un domaine transdisciplinaire comme l’énergie, les technologies spatiales ou les technologies biomédicales.

L’offre de formation est complétée par des accords de double diplôme, notamment en ingénierie aérospatiale avec l’ISAE-SUPAERO à Toulouse et en ingénierie automobile avec la TUM à Munich.

Informations détaillées

D’autres programmes sont également proposés après la réussite du Bachelor, notamment certains Masters interdisciplinaires.
Plus d’informations sur les programmes d’études Master.


Veuillez noter que les informations concernant la structure des programmes ainsi que les plans d’études simplifiés sont susceptibles d’être ajustés et qu’ils ne sont pas juridiquement contraignants. Seuls les règlements et plans d’études officiels font foi.

Perspectives professionnelles

En vertu de la présence quasi-systématique de composants mécaniques dans les objets de notre quotidien, la formation en génie mécanique offre des débouchés très variés. En tête des domaines de prédilection, on trouve celui de la construction (automobile, navale, aéronautique ou aérospatiale), celui de l’industrie des machines et celui de la conversion et de la gestion de l’énergie.

Bon nombre de diplômés rejoignent le monde de la grande industrie et sont amenés à se spécialiser soit dans la conception de nouveaux produits, soit dans leur production, voire encore dans le marketing, leur rôle consistant alors à trouver des marchés et à conseiller la clientèle.

D’autres ont la possibilité de cumuler l’ensemble de ces rôles, soit en décidant de rejoindre une entité plus petite, soit en créant une structure propre, les domaines d’innovation qui ont recours à la mécanique ne manquant pas.

Enfin, une partie des diplômés choisit de poursuivre son cursus académique en intégrant un programme doctoral en Suisse ou à l’étranger.

Par ailleurs, la formation en génie mécanique est universellement reconnue et permet facilement d’envisager une carrière hors de la Suisse.


Alumni: que deviennent-ils?

Vanina Nicolier

Suivez la voie qui vous intéresse. Je crois que c'est la meilleure manière de vous diriger vers un travail qui est fait pour vous.

Vanina Nicolier, Bachelor et Master en Génie mécanique

Je voulais d’abord étudier les mathématiques. Mais, au moment de mon inscription, je suis tombée un peu par hasard sur le site internet de la section de Génie mécanique. En première page, il y avait une magnifique étude de calcul de dynamique des fluides d’un voilier. Je me suis dit que c’était exactement ce que je voulais faire. Je me suis inscrite sur un coup de tête en Section de génie mécanique et je n’ai jamais regretté ce choix.

Depuis la fin de mes études, je travaille en tant qu’ingénieure et cheffe de projet. J’avais fait mon travail de Master chez Rolex, il s’était très bien passé et j’avais de bons contacts avec eux pour la suite. Mais je voulais plutôt continuer dans le domaine de la mécanique des fluides. J’ai donc répondu à une annonce qui correspondait exactement à ce que je cherchais, pour l’entreprise BG Ingénieurs Conseils, où je travaille actuellement. Et j’y suis depuis la fin de mon Master.

BG Ingénieurs Conseils est une entreprise de conseils, c’est-à-dire que nous accompagnons nos clients dans la réalisation de leurs projets. Il peut s’agir d’une construction, d’une rénovation ou d’études diverses. Mon domaine est celui de la ventilation d’infrastructures (tunnels, centrales hydroélectriques, etc.) et de bâtiments. Je travaille sur plusieurs projets en parallèle, j’ai des contacts directs avec les clients et je suis régulièrement en déplacement.

Nous sommes une équipe très dynamique et très ouverte. Nous sommes toujours plusieurs collègues à travailler sur un même projet et j’ai toujours leur soutien. Je suis régulièrement sur le terrain (visite, contrôle, etc.), ce qui me permet de voir les projets se concrétiser. Les études EPFL m’ont permis d’acquérir une systématique et une logique utiles aussi bien pour les aspects techniques que pour la gestion globale d’un projet. Et au-delà des bases techniques, elles nous permettent de développer des compétences telles que la rigueur de travail ou encore la curiosité intellectuelle.

Contact

Si vous souhaitez obtenir davantage de détails sur ce programme, veuillez utiliser les contacts ci-dessous:

[email protected]


0041 21 693 29 47