Structure générale des études

Proposé dans treize domaines, le Bachelor constitue la première étape des études polytechniques au cours de laquelle les étudiants acquièrent les bases scientifiques essentielles à la discipline qu’ils ont choisie. Afin de compléter les études Bachelor, l’EPFL offre en outre des formations académiques de niveau Master et Doctorat.

Tous les programmes Bachelor de l’EPFL sont articulés autour de quatre axes principaux: 

  • Connaissances scientifiques et théoriques poussées: la garantie d’un savoir large, intemporel, nécessaire à des approches interdisciplinaires et innovantes
  • Approche pratique: des projets réalisés dans des laboratoires équipés d’infrastructures de pointe permettant de forger le savoir-faire pratique
  • Contact direct et permanent avec le monde de la recherche: un transfert optimal des connaissances et des techniques les plus récentes
  • Cursus flexibles: des études comprenant notamment un vaste choix de mineurs transdisciplinaires

De plus, des cours en sciences humaines et sociales (SHS) permettent de prendre du recul et de développer une pensée critique face aux implications sociales, éthiques et environnementales.

Bachelor: 180 ECTS

 

Les études de Bachelor introduisent les cours spécifiques, indispensables à chaque filière. Vous maîtrisez progressivement les outils et les méthodologies de travail. Le cadre d’études est toujours structuré.

En dernière année, vous pouvez choisir des options dans l’optique des spécialisations liées aux études de Master.

Le diplôme de Bachelor est un diplôme intermédiaire. Il est le passeport pour débuter les études de Master, à l’EPFL ou dans une autre université dans le monde.

Souvent qualifiée de propédeutique, la première année se concentre sur les connaissances fondamentales dont doit disposer tout scientifique, ingénieur ou architecte, formé dans un cadre polytechnique. Les matières fondamentales étant communes à de nombreuses formations, il est envisageable – sous certaines conditions – de changer de filière à la fin de cette première année.

Cours de Mise à niveau (MAN)

À la fin du 1er semestre de l’année propédeutique, les étudiants ayant une moyenne inférieure à 3,5 sur toutes les branches du premier bloc (bloc polytechnique) sont redirigés vers le cours obligatoire de Mise à niveau, donné à plein temps au 2e semestre. Ce cours permet de consolider les bases en mathématiques et en physique afin de reprendre l’année propédeutique dans des conditions optimales.

En savoir plus sur le cours de Mise à niveau


Master: 90 – 120 ECTS

 

Les programmes Master forment une continuité avec les études de Bachelor. Ils offrent flexibilité et liberté dans le choix des matières, permettant à chacun de construire un programme sur mesure. Ils sont des portes d’entrée tant vers le monde industriel que vers la recherche.

Les études de Master représentent 90 ou 120 crédits ECTS, en fonction des filières et des spécialisations choisies (les programmes à 120 crédits tendent à se généraliser).

Il est également possible de choisir un Mineur (30 crédits ECTS), un ensemble de cours donnant une dimension transdisciplinaire à votre formation.

Le projet de Master, quant à lui, est un projet personnel qui couronne les études. Il dure entre quatre et six mois et s’effectue dans le cadre d’une recherche menée à l’EPFL, dans une autre université ou dans l’industrie.

Le changement d’orientation thématique après les études de Bachelor ne représente pas la règle. Il est toutefois possible de le faire en rattrapant certaines matières au niveau Bachelor.

Au terme des études de Master, l’EPFL délivre le titre de Master of Science EPFL (MSc), en correspondance avec la formation suivie.

Les titulaires d’un diplôme de Master de l’EPFL sont autorisés à porter le titre d’ingénieur dipl. EPF ou d’architecte dipl. EPF.

Les titres délivrés par l’EPFL sont tous reconnus par l’Agence suisse d’accréditation et d’assurance qualité (AAQ) des hautes écoles suisses. Les formations en ingénierie sont également accréditées par la Commission des titres d’ingénieur (CTI) en France, où le titre d’ingénieur est protégé.