Je m’intéresse à l’intelligence artificielle…

Comment améliorer le diagnostic médical de chaque malade? Comment faire évoluer les infrastructures pour y intégrer les véhicules autonomes en toute sécurité? Comment accélérer le développement de nouvelles molécules et proposer des traitements thérapeutiques plus rapidement?

© Shutterstock

…j'entreprends des études à l'EPFL

L’intelligence artificielle s’est imposée en quelques années comme l’une des technologies les plus importantes du 21e siècle. En développant des algorithmes d’apprentissage, voire en concevant des environnements sécurisés où les machines peuvent apprendre par elles-mêmes, les ingénieures et ingénieurs de l’EPFL contribuent de façon substantielle à l’essor de l’intelligence artificielle ainsi qu’à la création d’outils d’analyse et de prédiction d’une puissance inégalée utilisés dans de nombreux domaines scientifiques et techniques.

Informatique et communications

Découvrir la faculté

L’intelligence artificielle regroupe toutes les applications grâce auxquelles des machines imitent des fonctions cognitives humaines telles que l’apprentissage et la résolution de problèmes. Initialement cantonnées à l’exécution d’instructions, les machines peuvent désormais reconnaître des schémas et apprendre par elles-mêmes, en se basant sur d’immenses quantités de données, afin de faire des prédictions et d’agir en conséquence. L’autonomie croissante des systèmes basés sur du deep learning, la puissance de ces outils et leur place désormais prépondérante dans notre société nécessitent cependant une vigilance accrue lors de leur conception. Les ingénieures et ingénieurs en informatique et en systèmes de communication doivent en effet s’assurer que les biais induits par les jeux de données proposés aux machines soient limités, veiller à ce que ces mécanismes ne soient pas détournés à des fins de manipulation et, si nécessaire, corriger ces algorithmes.

Faculté des sciences de base

Découvrir la faculté

Algèbre linéaire, analyse vectorielle, géométrie analytique ou encore statistiques, nombreux sont les outils mathématiques sur lesquels repose le machine learning. Malgré l’essor de ce domaine, ses théories sousjacentes restent largement méconnues, raison pour laquelle de nombreux projets en mathématiques se concentrent sur ce sujet. En parallèle, bon nombre de scientifiques se basent sur l’intelligence artificielle pour faire avancer leurs recherches. Des chimistes développent de nouvelles molécules grâce aux prédictions fournies par des ordinateurs, tandis que les analyses automatiques d’images basées sur du machine learning facilitent le travail des physiciennes et physiciens à la recherche de lentilles gravitationnelles.

Faculté des sciences de la vie

Découvrir la faculté

Initialement inspirés par le cerveau humain, les réseaux neuronaux utilisés en deep learning permettent désormais de mieux explorer son organisation et son fonctionnement. En travaillant sur des processus d’apprentissage à destination des machines, nous en apprenons également plus sur nos capacités cognitives et notre habilité à accomplir de nouvelles tâches. Enfin, le machine learning a permis de grandes avancées en termes d’analyse d’images et de prédictions dans le domaine médical. Nourries par d’immenses quantités de données, les machines peuvent en effet appuyer les médecins dans leurs diagnostics, mettre en lumière des détails pour les aider à détecter des maladies de façon précoce ou encore suggérer des prises en charge personnalisées.

Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit

Découvrir la faculté

Les progrès en analyse et classification d’images permettent désormais d’extraire automatiquement des informations géospatiales afin de faire des prédictions environnementales et territoriales. En outre, si le développement de véhicules autonomes est l’un des défis les plus communément cités lorsqu’il s’agit d’intelligence artificielle, les infrastructures doivent également évoluer pour les accueillir et permettre leur cohabitation avec d’autres usagers de la route. Bus autonomes, taxis-robots et cyclistes devront en effet pouvoir communiquer, se comprendre et naviguer en toute sécurité. Dans ces futures villes, les machines pourront également trouver des synergies énergétiques à exploiter, tout en proposant de nouvelles formes d’habitations adaptées à nos besoins grâce au design génératif, une méthode itérative permettant d’explorer de nombreux concepts tout en respectant les contraintes imposées.

Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur

Découvrir la faculté

Qu’il s’agisse de robots humanoïdes ou de véhicules autonomes, l’intelligence artificielle vise à leur conférer la capacité de percevoir leur environnement, de le comprendre, d’apprendre et d’agir en conséquence. Si la précision des analyses effectuées par des machines et leur vitesse sont aujourd’hui inégalées, elles restent confrontées à de nombreux soucis de perception (reflets du soleil, brouillard ou encore neige abondante), et ont encore des difficultés à interpréter des expressions faciales et des comportements humains, parfois liés à des us et coutumes locaux. Cependant, l’utilisation du machine learning dans un contexte industriel peut grandement contribuer au développement de nouveaux processus de production, permettant de rationnaliser l’utilisation de ressources et de travailler sur les designs les plus prometteurs, ou encore d’effectuer des maintenances préventives.

Outils d’orientation

Orientation thématique

Les implications de certaines expertises dans des domaines phares sont parfois insoupçonnées. Pour relever ensemble des défis de portée mondiale, des passionnés de divers domaines doivent mettre à profit leurs connaissances.

Le Bachelor à l’EPFL

L’EPFL permet d’accéder à la plupart des disciplines de l’ingénierie, des sciences exactes et de l’architecture. Au niveau Bachelor, 13 programmes sont proposés.