FAQ

Conditions d’admission

Au moment de déposer votre candidature, vous devez être en 1re ou 2e année d’un programme Bachelor de l’EPFL. Étant donné que le programme Laidlaw couvre une période totale de 17 mois, s’étendant sur deux étés consécutifs, la priorité sera donnée aux étudiantes et étudiants de 1re année.

Non, vous devez être en 1re ou 2e année d’un programme Bachelor de l’EPFL au moment de déposer votre candidature.

Non, les étudiantes et étudiants qui ont suivi la MAN ou le CMS peuvent déposer leur candidature au programme Laidlaw à condition de remplir les critères d’admission.

Une moyenne générale minimale de 4,5/6 au 1er semestre Bachelor (étudiantes et étudiants de 1re année Bachelor) ou à la 1re année Bachelor (étudiantes et étudiants de 2e année Bachelor) est exigée.

Veuillez toutefois noter que le programme Laidlaw n’est pas un programme d’excellence. Ainsi, la sélection n’est pas basée uniquement sur les résultats académiques. Nous exigeons une moyenne générale de 4,5 afin de nous assurer que vous êtes bien en mesure d’allier vos études et ce programme complémentaire qui demande un engagement non négligeable. 

Si votre moyenne générale se situe légèrement au-dessous de 4,5 mais que votre motivation à participer au programme Laidlaw est forte – et si nous voyons que vous êtes prêt à rejoindre un tel programme au niveau académique – nous vous invitons à déposer votre candidature.

Oui, vous pouvez postuler au programme à condition d’avoir une moyenne générale minimale de 4,5/6 lors de votre 2e tentative au 1er semestre Bachelor.

Non, le programme est destiné uniquement aux étudiantes et étudiants réguliers de l’EPFL.

Dossier de candidature

Oui, les dossiers de candidature peuvent être soumis en français ou en anglais. Cependant, il est conseillé de fournir ses documents en anglais car, dans certains laboratoires, seul l’anglais est parlé.

Non, nous prendrons directement contact avec la personne que vous avez mentionnée pour lui fournir les instructions nécessaires.

Il est toutefois préférable que vous l’avertissiez au préalable afin d’éviter toute surprise de sa part en lien avec la démarche.

Non, votre référente ou référent peut fournir sa lettre de référence jusqu’au 5 mars.

Non, votre référente ou référent peut être une professeure ou un professeur, une ancienne employeuse ou un ancien employeur, une ancienne enseignante ou un ancien enseignant de gymnase, ou encore une personne sans lien avec le domaine scientifique. 

Prenez soin de choisir quelqu’un qui vous connaisse bien et qui soit en mesure de décrire vos compétences les plus fortes, notamment dans le domaine du leadership. Votre référente ou référent sera prié de donner un exemple illustrant la manière dont vous avez démontré votre potentiel en leadership.

Vous pouvez vérifier le statut de votre lettre de référence via le formulaire de candidature, une fois votre inscription validée. Si vous le souhaitez, vous avez par ailleurs la possibilité d’ajouter une autre référente ou un autre référent via le formulaire de candidature.

Programme

Oui, ils font partie intégrante du programme Laidlaw et sont donc obligatoires. Ainsi, vous devez participer en personne à toutes les activités relatives à la formation en développement du leadership, ou, si cela n’est pas possible en raison de circonstances exceptionnelles, participer à distance ou rattraper le travail.

Oui, les dates peuvent être définies avec les responsables de stage en temps voulu.

Non, des crédits ne sont accordés ni pour l’un, ni pour l’autre des stages Laidlaw.

Placement en laboratoire

Non, le fait de connaitre la ou le responsable du laboratoire peut être un avantage, mais cela n’est pas une nécessité, étant donné que vous ne devrez pas vous-même prendre contact avec les laboratoires.

Non, suite à votre sélection au sein du programme Laidlaw, nous prendrons contact avec les laboratoires que vous préférez afin de vous y placer. Si aucune place de stage n’y est disponible, nous chercherons avec vous de nouveaux choix de laboratoires. Dans notre expérience, la majorité des étudiantes et étudiants est toutefois placée en fonction de ses intérêts.

Les responsables des laboratoires sont conscients de votre niveau d’études. Même si vous n’êtes qu’en 1e ou 2e année Bachelor, vous intégrerez un groupe de recherche et apporterez votre aide pour des tâches spécifiques et définies.

Vos connaissances existantes seront prises en compte au sein du laboratoire avant qu’un projet ne vous soit attribué. Vous serez formé dans les domaines que vous n’avez pas explorés jusqu’à présent. Veuillez noter que vous serez suivi par une doctorante ou un doctorant ou par une professeure ou un professeur pendant toute la durée de votre stage.

Autres sujets

Oui, cela est possible pour autant que le calendrier du programme Laidlaw et celui de l’université d’accueil ne se chevauchent pas. Il est de votre responsabilité de vous assurer qu’il vous est possible de combiner le programme Laidlaw avec une année d’échange.

  • Si vous débutez le programme Laidlaw lors de votre 1re année Bachelor, veuillez noter que vous devrez peut-être prendre certaines dispositions afin de pouvoir prendre part aux événements du programme ayant lieu en septembre (voir le Calendrier du programme).
  • Si vous débutez le programme Laidlaw lors de votre 2e année Bachelor, il se peut qu’une année d’échange ne soit pas possible étant donné que vous devez être présent en personne à l’ensemble des événements Laidlaw mentionnés dans le Calendrier du programme.

Oui, vous pouvez poursuivre le programme Laidlaw même si vous devez répéter une année ou un semestre.

Les étudiantes et étudiants qui ne sont pas en mesure d’étudier durant un semestre ou plus mais qui restent immatriculés à l’EPFL peuvent tout de même continuer de faire part du programme Laidlaw (voir Interruption des études durant la formation Bachelor – Cas particuliers).

Il faut comprendre ici le terme leadership au sens large: il s’agit de la capacité d’influencer et de guider les autres vers la réalisation d’un objectif, mais également de travailler en équipe, savoir remettre en question le statu quo et oser prendre des risques.