Enseigner avec les clickers

Qu’est-ce qu’un clicker ?

C’est un système qui encourage les étudiants à participer pendant les cours en répondant en direct à des questions interactives. Les étudiants peuvent soumettre leurs réponses via un boîtier de vote appelé « clicker » ou via un appareil connecté au réseau (smartphone, ordinateur).

Les clickers à l’EPFL

L’EPFL utilise le système de Turning Technologies et dispose actuellement d’environ 1300 clickers et de 700 licences pour smartphone.

Un exemple d’utilisation ?

Les clickers peuvent être utilisés dans des contextes très variés et de beaucoup de manières différentes.

Dans la vidéo ci-dessous, Cécile Hébert, professeure de Physique, explique comment elle utilise les clickers pour maintenir l’attention et favoriser la participation de ses étudiants de Science et Génie des Matériaux et de Génie Électrique et Électronique.

Enseigner avec les clickers

Pourquoi se lancer ?

Les clickers peuvent :

  • Augmenter l’interactivité et la participation en classe, et donc améliorer l’assiduité des étudiants ;
  • Rendre les étudiants plus actifs pendant les cours ;
  • Permettre aux étudiants d’obtenir un feedback sur leur apprentissage ;
  • Et vous permettre également d’obtenir un feedback sur votre enseignement.

Les avantages des clickers sont maximum pour des cours en grands groupes.
D’autres stratégies peuvent être utilisées en complément (ou à la place) des clickers afin de rendre les étudiants plus actifs en cours.

Comment se lancer ?

Vous trouverez sur ce site à la fois des informations techniques et des conseils pédagogiques pour vous aider à vous préparer à utiliser les clickers dans votre enseignement.

Quand se lancer ?

Si vous souhaitez vous lancer, nous vous recommandons de commencer à vous préparer au moins un mois avant le début de votre cours.

L’EPFL utilise les produits TurningTechnologies.

De quel équipement ai-je besoin ?

Le système gère simultanément deux types d’appareils permettant aux étudiants de voter :

  1. Les boîtiers clickers (clickers matériels ou plus simplement « clickers ») ;
  2. Les smartphones, ou tout autre type d’appareil connecté à internet.

Pour créer des questions clickers et pour collecter les réponses des étudiants sur votre ordinateur vous avez besoin :

  • Du logiciel TurningPoint installé sur votre ordinateur ;
  • Et :
    • D’un récepteur USB pour recevoir les réponses des boîtiers clickers ;
    • Et/ou d’un accès à la licence partagée de l’EPFL pour recevoir les réponses des smartphones.

Vous trouverez plus d’informations sur le fonctionnement du système sur cette page.

Comment obtenir l’équipement nécessaire ?

Choisissez votre équipement :

Contactez Ludovic Bonivento (ludovic.bonivento epfl.ch ou +41 21 693 35 94) et indiquez les informations suivantes :

  • Votre nom ;
  • Le code et le nom de votre cours ;
  • Le nombre d’étudiants prévu (même si ce nombre n’est pas définitif) ;
  • Votre choix d’équipement : A, B, C (non exclusifs).

Quand s’équiper ?

Afin que le matériel soit disponible et pour que vous ayez le temps de le tester, nous vous recommandons de faire votre demande d’équipement au plus tard deux semaines avant le début du semestre.

Comment fonctionnent les clickers?

Le schéma ci-dessous illustre le fonctionnement du système clickers.

Système clickers

Afin de pouvoir créer des questions clickers, lancer des sondages et recueillir les réponses des étudiants, vous devez installer le logiciel TurningPoint sur votre ordinateur.

Il existe deux façons (non exclusives l’une de l’autre) pour les étudiants de répondre à vos questions clickers :

  1. En utilisant un boîtier clicker, aussi appelé « clicker matériel » (le nom officiel est ResponseCard).
          ► Vous avez besoin d’un récepteur USB pour recueillir les votes par boitier.
     
  2. En utilisant un smartphone ou tout autre type d’appareil connecté à internet.
          ► Vous avez besoin d’un compte ResponseWare, qui vous donne accès à la licence partagée de l’EPFL et vous permet de recueillir les votes par internet.
     

Vous trouverez plus d’information sur l’installation et la configuration de ces équipements sur les pages suivantes :

Si vous utilisez les clickers pour la première fois, nous vous suggérons de demander un support personnalisé ou de participer à notre atelier pratique sur les clickers.
Vous trouverez plus d’informations ici.

Les clickers ne sont pas particulièrement utiles ou révolutionnaires en eux-même. Ce ne sont que des outils, et c’est la façon dont vous les utiliserez qui importe.
Vous trouverez ci-dessous quelques éléments clés pour une utilisation réussie des clickers dans votre enseignement.
 

1. Préparez vos questions

  • Centrez vos questions sur les concepts qui sont importants ou particulièrement difficiles à comprendre pour les étudiants (vous consacrerez du temps en classe pour ces questions, c’est autant de temps que vous ne pourrez pas consacrer à d’autres sujets)
  • Utilisez des types de questions simple comme les QCM afin que vos étudiants puissent se concentrer sur le contenu de vos questions, et non pas sur leur forme
  • Choisissez avec soin la formulation de vos questions et des réponses possibles

Pour chacune de vos questions clickers, nous vous suggérons de vérifier les points suivants :

Pourquoi poser cette question ?
  • Quel est votre but en posant cette question ?
  • Est-ce que cette question a un rapport avec l’un des objectifs pédagogiques de votre cours ?
  • Est-ce que cette question peut être considérée comme un type d’activité pédagogique (comme un mini-exercice, un mini-problème, un débat…) qui est complémentaire de votre présentation ?
Que demandez-vous ?
  • Est-ce que cette question aide à clarifier/appliquer/approfondir un concept fondamental du cours ?
  • Est-ce que cette question met au défi vos étudiants dans leurs difficultés, leurs idées fausses, leurs idées préconçues ?
  • Qu’attendez-vous que vos étudiants fassent lorsqu’ils réfléchissent sur cette question : qu’ils se souviennent, qu’ils appliquent, qu’ils comparent, qu’ils analysent… ?
Comment demandez-vous ?
  • Cette question est-elle claire ?
  • Cette question est-elle une question ? Est-elle bien structurée (directe, ciblée…) ?
  • Les réponses proposées sont-elles plausibles ?
  • Est-ce que vous (et vos étudiants) pourrez interpréter facilement les résultats du vote ?
Quand poserez-vous cette question ?
  • A quel moment de votre cours poserez-vous cette question ?
  • Combien de temps pensez-vous consacrer à cette question ?
  • Comment utiliserez-vous les résultats du vote (pour adapter le contenu de votre cours, pour lancer un débat, pour introduire une expérience…) ?

2. Re-pensez la structure de votre cours

  • Plus d’interactivité = moins de présentation ! Un cours d’une heure peut généralement comprendre 3 ou 4 questions clickers. Mais vous pouvez aussi construire un cours entièrement à base de questions…
  • Choisissez les moments clés auxquels vous poserez une question clicker en fonction de son objectif (par exemple tester les prérequis de vos étudiants, détecter les idées fausses, appliquer des connaissances, mettre en relation avec d’autres concepts…)
     

3. Preparez-vous à interagir avec vos étudiants autour de vos question clickers

  • Préparez-vous à réagir aux résultats du vote des étudiants – tout d’abord les résultats peuvent parfois être inattendus, mais même lorsque tous les étudiants ont voté pour la bonne réponse il est important de toujours débriefer (même très brièvement) des résultats du sondage car la bonne réponse a peut-être été choisie pour les mauvaises raisons…
  • Utilisez les résultats du vote dans votre cours, par exemple pour introduire la prochaine partie de votre présentation, pour lancer un débat, pour adapter le contenu du cours, etc.
  • Utilisez une stratégie d’interaction pour maximiser la participation des étudiants

4. Exercez-vous avant le cours

Parce que clickers = technologie, nous vous recommandons de vous entraîner à manipuler l’équipement (si possible dans des conditions réalistes) avant votre cours.

En particulier, il est important de vous familiariser avec le logiciel TurningPoint :

  • Testez les deux modes de création de questions « PowerPoint polling » et « Anywhere polling » afin de choisir celui qui répondra le mieux à vos besoins
  • Créez différents types de questions, lancez un sondage, vérifiez comment les étudiants devront répondre à chaque question et comment vous interprêterez les diagrammes de réponses

Nous vous recommandons fortement de tester le système dans la salle de classe dans laquelle vous donnerez cours en amenant avec vous des boîtiers/smartphones.

TurningPoint peut modifier le comportement de votre ordinateur lorsqu’il est connecté à un vidéo-projecteur.
► Il est important que vous testiez vos questions en mode diaporama avant le cours.

Par ailleurs, si vous souhaitez que les étudiants puissent voter avec leur smartphone, n’oubliez pas de vérifier :

  • Que vous pouvez connecter votre ordinateur au réseau wifi et que vous pouvez démarrer une session ResponseWare avec votre compte ;
  • Qu’un autre appareil, typiquement un smartphone, peut se connecter au wifi et rejoindre votre session ResponseWare.

Avant la première séance de cours

Il est important d’informer vos étudiants à l’avance (la semaine avant le premier cours par exemple) que vous utiliserez des clickers dans votre cours et de leur indiquer comment s’équiper.

Vous pouvez trouver des informations sur la façon de contacter vos étudiants sur cette page.

Nous vous proposons ci-dessous quelques exemples types d’informations que vous pouvez envoyer à vos étudiants. N’hésitez pas à les adapter à votre contexte.

Pendant le cours

Les étudiants participeront plus volontiers à vos questions clickers s’ils comprennent en quoi les activités clickers sont bénéfiques pour leur apprentissage.

Au début du cours il est donc important d’expliquer à vos étudiants les raisons pour lesquelles vous avez souhaité utiliser les clickers et en quoi cela va les aider à apprendre. Vous pouvez ensuite le leur rappeler de temps en temps (notamment si la participation des étudiants baisse).

A la fin du cours

Si vos étudiants ont emprunté un clicker à la Bibliothèque en début de semestre, nous vous remercions par avance de leur rappeler lors du dernier cours (ou juste après) de ne pas oublier de rendre leur clicker.

Un cours avec les clickers suit généralement le schéma suivant :

Comment utiliser les questions clicker dans un cours

  1. Présentez tout d’abord une partie de votre cours (10-15 min.).
     
  2. Puis posez une question.
    Vous trouverez ci-dessous une méthode détaillée pour poser une question clickers.

  3. Faites voter vos étudiants.
     
  4. Utiliser les résultats du vote: faites le point avec vos étudiants, lancez une discussion de groupe sur le « pourquoi » et le « pourquoi pas » de chaque réponse, adaptez le plan de votre cours…

Vous pouvez ensuite poser une nouvelle question, ou présenter la partie suivante de votre cours.
Un cours d’une heure peut généralement comporter 3 à 4 questions.
 

D’autre schémas d’utilisation des clickers peuvent générer encore plus d’interaction avec les étudiants et entre les étudiants. Consultez la page sur les stratégies pour l’interactivité.
 

Comment poser efficacement une question clickers?

Poser une question clickers est à la fois simple et délicat.
Suivez les 5 étapes suivantes :

  1. Affichez la question. Vous pouvez la lire à haute voix pour les étudiants et donner des explications si nécessaire mais faites aussi court que possible.
  2. Ouvrez le vote et donnez des instructions courtes et claires aux étudiants, incluant un minutage indicatif comme par exemple « je vous donne 2 minutes pour réfléchir à votre réponse et voter ».
  3. Attendez.
    Prenez du recul, ne dites rien. Observez simplement l’évolution du nombre de vote et le niveau de bruit dans la salle. Lorsque le niveau de bruit diminue ou que vous avez obtenu un nombre suffisant de votes, passez à l’étape suivante (il est inutile d’attendre 100% des réponses…).
  4. Annoncez la clotûre imminente du vote et attendez 30 secondes de plus pour les derniers votes.
    Faites un compte à rebours, puis arrêtez le vote.
  5. Affichez les resultats et surtout faites le point avec les étudiants sur la question.

Comment encourager les étudiants à participer?

Les clickers ne sont pas magiques, le taux de participation n’est jamais garanti. C’est pourquoi nous vous suggérons les points suivants :

  • Expliquez à vos étudiants pourquoi vous utilisez les clickers et comment ceux-ci peuvent les aider à apprendre.
  • Commencez en douceur, par exemple avec une question simple (comme une question démographique), une question pour briser la glace ou une question pour « tester le système ». Aidez vos étudiants à se sentir en sécurité en interagissant avec vous – installer un climat participatif dans un groupe peut prendre du temps.
  • Utilisez des instructions claires et concises.
  • Donnez aux étudiants du temps pour réfléchir.
    Utilisez le silence et attendez qu’ils votent sans rien dire ni rien faire – cela est difficile à faire, mais si vous continuez à parler ils vous écouteront au lieu de réfléchir et répondre à votre question.
  • Faites discuter les étudiants entre eux avant de voter.
    Verbaliser et confronter leur raisonnement à celui des autres les rassurera et ils participeront plus volontiers. Pendant les phases de discussion, déplacez-vous dans la salle pour « prendre la température » et voir ce qui se passe.
  • Adaptez vos actions à ce qui se passe dans la salle.
    Soyez flexible sur le taux de participation et sur le minutage – donnez plus de temps si les étudiants échangent beaucoup sur une question, mais arrêtez le vote s’ils commencent à discuter de la soirée de la veille.
  • Encouragez toujours les étudiants à partager leur raisonnement et à expliquer leur réponse.
    Lorsqu’un étudiant donne une mauvaise réponse devant les autres, n’exprimez pas de jugement mais demandez aux étudiants qui ont choisi une autre réponse de s’exprimerSeulement ensuite, confirmez quelle est la bonne réponse et pourquoi, et assurez-vous que cela est clair pour tout le monde dans la salle.

Vous trouverez plus d’information sur la participation dans cet article par Olivia Mitchell and cet article par Jason Teteak (en anglais).
 

Stratégies pour l’interactivité

Vous trouverez ci-dessous des exemples de stratégies que vous pouvez utiliser pour favoriser l’interactivité dans votre classe en utilisant les clickers. Ces stratégies s’appuient sur deux principes fondamentaux :

  • Donner aux étudiants du temps pour réfléchir individuellement à leur réponse de manière à ce qu’ils puissent se construire leur propre opinion.
  • Permettre aux étudiants de discuter de leur réponse avec leurs pairs, ce qui leur donne l’opportunité d’expliquer leur raisonnement et de le confronter à celui d’autres.
     

Penser-Comparer-Voter-Partager

Cette stratégie est la version clickers de l’activité Penser-Comparer-Partager (« Think-Pair-Share », Lyman, 1981). La partie discussion avec les pairs de cette stratégie donne aux étudiants l’opportunité de tester leur réponse auprès de leurs voisins avant de la partager avec l’ensemble de la classe, ce qui permet aux plus timides ou à ceux qui sont réticents à participer de se rassurer.  Cette stratégie est donc très utile pour les questions les plus complexes, ou lorsque le taux de participation diminue.

Comment procéder?

  1. Présentez brièvement une partie du cours, un concept ou une idée.
  2. Affichez la question.
  3. Penser : demandez aux étudiants de réfléchir individuellement à leur réponse. Assurez-vous qu’ils gardent le silence pendant cette phase.
  4. Comparer : demandez aux étudiants de se mettre en groupes de 2, 3 ou 4 pour discuter de leurs réponses respectives. L’objectif est qu’ils essaient de se convaincre mutuellement de la bonne réponse, il est donc nécessaire qu’ils s’associent avec des camarades qui ont une réponse différente de la leur.
  5. Voter : faites voter les étudiants.
  6. Partager : faites le point sur les résultats avec l’ensemble de la classe.



1-3 min.


2-5 min.


 

Penser Comparer Voter Partager

Vous pouvez également faire voter les étudiants une première fois entre les phases Penser et Comparer, de manière à ce qu’ils soient obligés de se forger une opinion avant de discuter avec les autres. Dans ce cas, nous vous suggérons de ne pas montrer le graphique des réponses après le premier vote afin de ne pas trop influencer leur opinion. Avec cette étape additionnelle, cette stratégie est alors très similaire à l’Apprentissage par les Pairs, décrit ci-dessous.

Apprentissage par les pairs

Développée à Harvard par le physicien Eric Mazur, l’apprentissage par les pairs (« Peer Instruction », Mazur, 1997) est une méthode d’enseignement interactif basée sur des résultats de recherches. Dans cette méthode, la discussion avec les pairs est utilisée pour permettre aux étudiants d’approfondir leur compréhension d’un concept en apprenant les uns des autres.

Le schéma ci-dessous illustre le principe de cette méthode. Vous commencez par présenter brièvement une idée ou un concept fondamental (vous pouvez également avoir demandé à vos étudiants d’étudier des ressources pédagogiques à la maison). Puis vous posez une question clickers conçue pour révéler les difficultés classiques des étudiants sur ce concept. Si les résultats du vote montrent que les étudiants sont divisés sur le choix de la bonne réponse, vous demandez aux étudiants de discuter de la question par groupes de 2,3 ou 4. Pendant cette phase du processus, les étudiants verbalisent leur raisonnement, débatent et testent leur compréhension du concept, ce qui est le but de la méthode.

Apprentissage par les pairs (Peer Instruction)

Comment procéder ?

  1. Présentez brièvement une partie du cours, un concept ou une idée.
  2. Affichez la question.
  3. Demandez aux étudiants de réfléchir individuellement à leur réponse. Assurez-vous qu’ils gardent le silence pendant cette phase.
  4. Faites voter les étudiants.
  5. Vérifiez les résultats (il n’est pas forcément nécessaire de montrer l’histogramme des résultats, en effet ils pourraient alors être influencés par le choix des autres):
    1. Si une majorité des étudiants a choisi la mauvaise réponse:
      ► Revenez sur le cours et revoyez le concept avec eux. Puis posez de nouveau la question.
    2. Si une majorité des étudiants a choisi la bonne réponse:
      ► Faites le point avec eux sur le « pourquoi » et le « pourquoi pas », clarifiez si nécessaire et confirmez la bonne réponse afin que cela soit clair pour tous.
      Vous pouvez alors présenter une autre partie du cours ou poser une autre question.
    3. Si les resultats sont dispersés:
      ► C’est la situation dans laquelle la discussion entre pairs est la plus utile. Demandez aux étudiants de se mettre en groupes de 2, 3 ou 4 pour discuter de leurs réponses respectives. L’objectif est qu’ils essaient de se convaincre mutuellement de la bonne réponse, il est donc nécessaire qu’ils s’associent avec des camarades qui ont une réponse différente de la leur.
      Puis revenez à l’étape 4 et faites à nouveau voter les étudiants sur la question.



1-3 min.
















3-5 min.
 

Après la phase de discussion entre pairs, les résultats du deuxième vote devraient montrer une augmentation de la proportion de bonnes réponses.

Cependant, il peut parfois arriver que les réponses restent dispersées voire même que la proportion de mauvaises réponses augmente. Cela est généralement le symptôme d’une incompréhension – soit le concept n’a pas été compris, soit la question ou les réponses ne sont pas assez clairs.

Dans un tel cas, il est recommandé de lancer une discussion avec l’ensemble de la classe pour essayer d’identifier les raisons de l’incompréhension. Vous pouvez demander à vos étudiants d’expliquer leur réponse, par exemple : « est-ce que quelqu’un qui a choisi B accepterait d’expliquer pourquoi il a fait ce choix ? » ou « est-ce que quelqu’un aimerait expliquer pourquoi il a choisi la réponse qu’il a choisi ? ». Il est très important d’accueillir les contributions sans les commenter dans un premier temps jusqu’à ce que des opinions différentes aient été entendues. Vous pouvez alors modérer un débat entre les étudiants, ou clarifier si nécessaire de manière à ce que la réponse correcte soit clairement identifiée.

Vous pourrez trouver plus d’informations et de ressources sur l’apprentissage par les pairs sur les pages suivantes (en anglais) :

Autres idées

Vous trouverez d’autres idées et d’autres stratégies pour utiliser les clickers sur les pages suivantes (en anglais) :

Nous avons besoin de récupérer l’ensemble du matériel prêté (récepteurs et boîtiers clickers) dès la fin du semestre afin de pouvoir préparer les prêts du semestre suivant.

Si vous souhaitez prolonger votre prêt d’un semestre de plus, nous vous remercions par avance de contacter Ludovic Bonivento.
 

Comment rendre votre matériel?

  • Vous pouvez l’envoyer par courrier interne (il est important que l’enveloppe soit fermée hermétiquement pour éviter toute perte accidentelle) :
            EPFL E-DAF CAPE
            Ludovic Bonivento
            Station 16
  • Vous pouvez l’amener au bureau BP 1137 en ayant contacté au préalable Ludovic Bonivento afin d’assurer que quelqu’un soit présent pour réceptionner votre matériel.
  • Nous pouvons convenir d’un rendez-vous et venir le cherche à votre bureau.
     

Prévenez vos étudiants

Si vos étudiants ont emprunté un clicker à la Bibliothèque, nous vous remercions par avance de leur envoyer un email leur demandant de rendre leur clicker à la Bibliothèque avant la fin de la session d’examen.

Nous offrons un support individuel et personnalisé couvrant à la fois les aspects techniques et pédagogiques de l’enseignement avec les clickers. N’hésitez pas à contacter Cécile Hardebolle pour toute information.

Nous proposons également un atelier pratique sur les clickers environ deux fois par an.

Vous trouverez ci-dessous les dates des prochains ateliers programmés par le Centre d’Appui à l’Enseignement, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information.

N’hésitez pas à nous contacter si vous trouvez des liens cassés dans la liste ci-dessous.

Documents en ligne

3 raisons de faire voter les étudiants pendant les cours!, Ariane Dumont

Clickers on Derek Bruff’s Blog on Teaching and Technology

Tips for Successful « Clicker » Use, Douglas Duncan, University of Colorado

Writing effective clicker questions, Instructional Services of the University of Iowa

Teaching with clickers, Center for Research on Learning and Teaching of the University of Michigan

The 3 best times to ask your students questions, Christopher Machielse

1 seconde pour répondre au prof!, Ariane Dumont

Sites d’autres universités sur les clickers

Teaching with personal response systems (« Clickers ») @ Harvard

Classroom Response Systems (« Clickers ») @ Vanderbilt University

Clickers Community of Practice @ Georgetown University

Teaching with clickers : Types of Activities @ University of Michigan

Teaching with clickers @ University of Iowa

Clicker Resources, Carl Wieman Science Education Initiative @ University of British Columbia

Recherches

Enhancing Student Learning in a Graduate Research and Statistics Course with Clickers, Lydia Kyei-Blankson (2009)

Clickers in Upper Division Courses, Stephanie Chasteen, Kathy Perkins, Steve Pollock, & Mike Dubson (Physics, CU), AAPT Winter Meeting, Chicago (February 2009)

Peer Instruction: Ten Years of Experience and Results, Catherine H. Crouch and Eric Mazur, Am. J. Phys., 69, 970-977 (2001)

Clickers in the large classroom: Current research and best-practice tips, J.E. Caldwell, Life Sciences Education, 6(1), 9-20 (2007)

Why Peer Discussion Improves Student Performance on In-Class Concept Questions, M. Smith, W. Wood, W. Adams, C. Wieman, J. Knight, N. Guild & T. Su, Science, 323(5910), 122-124 (2009)

An empirical study of personal response technology for improving attendance and learning in a large class, A. Shapiro, Journal of the Scholarship of Teaching and Learning , 9(1), 13-26 (2009).

Contact & Support

Ludovic Bonivento

informaticien de gestion au Centre d’Appui à l’Enseignement

Cécile Hardebolle

conseiller pédagogique au Centre d’Appui à l’Enseignement