Dangers

 

Fiches de portes

Les fiches de porte sont éditées par les COSEC et permettent de définir les dangers les plus critiques auxquels on peut être exposés dans un local, ainsi que les consignes (obligations et interdictions) et les personnes de contact en cas d’urgence. Ces fiches ont une utilité toute particulière en cas d’intervention des pompiers et secouristes et sont une source d’informations précieuse pour toute personne ayant à accéder aux locaux (personnel, visiteurs, personnel technique et d’entretien).

Dangers biologiques

Les activités avec du matériel biologique sont séparées en quatre classes, en fonction du groupe des souches manipulées, de l’échelle de l’activité, des étapes, etc. À l’EPFL, il y a trois types de laboratoires (pas d’activités de classe 4): laboratoire de niveau de sécurité biologique 1; laboratoire de niveau de sécurité biologique 2; laboratoire de niveau de sécurité biologique 3.

Dangers chimiques

L’utilisation des produits chimiques est soumise à la loi sur les produits chimiques (Lchim, réf. 813.1) et l’ordonnance sur les produits chimiques (OChim, réf. 813.11). L’ordonnance sur la diminution des risques relatifs aux produits chimiques (ORRChim, réf. 814.81) nomme des types de substances pour lesquelles l’utilisation est restreinte ou interdite. Diverses directives techniques sont éditées par la Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail CFST et par la SUVA.

 

Gaz comprimés

Les cylindres de gaz sous pression combinent une propriété physique, la haute pression, avec des propriétés chimiques qui dépendent de la nature du gaz.

Dangers liés aux lasers

Il y a plus de 200 lasers à l’EPFL. La plupart peuvent causer de graves blessures oculaires à quiconque est directement exposé au faisceau lumineux ou à la réflexion spéculaire (créée par une surface miroir) de celui-ci. De plus, la réflexion diffuse d’un faisceau à haute énergie peut également endommager les yeux. Les lasers à haute puissance peuvent aussi engendrer des lésions cutanées ou mettre le feu à de la matière inflammable.

Dangers cryogéniques

Les liquides cryogènes (ou cryogènes) sont largement utilisés dans notre école comme agent réfrigérant pour de nombreuses expériences scientifiques. Différents cryogènes existent, les plus utilisés étant l’azote liquide et l’hélium liquide. De façon similaire aux gaz sous pression, les cryogènes combinent des dangers physiques et chimiques.

 

Champs magnétiques

Les aimants générant des champs magnétiques intenses sont de plus en plus courants en recherche. Ils permettent de repousser toujours plus loin les limites des mesures des matériaux, d’affiner la résolution des IRM et d’augmenter considérablement les fréquences de mesures des spectromètres RMN.

Nanomatériaux

L’exposition aux ENM peut se produire par inhalation, contact avec la peau ou ingestion. L’inhalation est la voie d’exposition la plus critique. En l’absence de preuves scientifiques complètes, la menace potentielle sur la santé humaine et l’environnement des matériaux en développement est supposée être telle que des mesures de précaution doivent être prises jusqu’à ce que la sécurité de ce matériau soit certifiée. Pour minimiser l’exposition potentielle aux nanomatériaux manufacturés (ENM), une combinaison des mesures stratégiques, techniques, organisationnelles et personnelles doit être mise en place.

Radioactivité

Selon l’Ordonnance sur la radioprotection (ORaP), toutes les personnes professionnellement exposées aux radiations ionisantes doivent passer un contrôle médical avant de commencer à travailler avec des sources radioactives ou des générateurs de rayons X. Pour accéder au laboratoire, elles doivent suivre une formation en radioprotection et accepter de suivre les règles fixées par l’ordonnance, en particulier pour tout ce qui touche à la protection personnelle, la gestion des déchets et la dosimétrie individuelle.