Gaz comprimés

Les cylindres de gaz sous pression combinent un danger physique, la haute pression, avec des dangers chimiques dépendant de la nature du gaz.

Pour tout support ou informations complémentaires, contactez-nous.

En cas d'incident ou fuite de gaz

1. Contactez le numéro d’urgence 115 ou +41 21 693 30 00

2. Lancez l’alarme (à moins que l’alarme ne se soit pas déclenchée automatiquement)

3. Faites évacuer les personnes en danger si possible.

Uniquement les personnes équipées et entraînées peuvent intervenir en cas d’urgence.

Si un cylindre est tombé et à l’air endommagé, ne l’utilisez et renvoyez-le au fournisseur.

Reconnaître les informations présentes sur une étiquette de dangers pour cylindres de gaz comprimés (source: Airliquide)

Les symboles ADR et CLP, ainsi que les conseils de prudence sont des sources d’information cruciales et de première main afin d’identifier les dangers liés aux bouteilles de gaz comprimés.

Les 4 grandes familles de gaz sont séparées selon leur dangers spécifiques.


Gaz toxiques et/ou corrosifs

Pictogrammes
GazToxiques et/ou corrosifs
(ex: H2S, AsH3, PH3, B2H6)
Ogives

Référez-vous à la fiche de données de sécurité (FDS) pour les informations relatives aux dangers spécifiques d’un gaz

Pictogrammes ADR et CLP pour les cylindres de gaz toxiques (2) et/ou corrosifs (8)

La pression de remplissage des cylindres de gaz comprimé peut atteindre jusqu’à 300 bars : il y a un risque d’éclatement ou de rupture dû à la pression.

Avec l’augmentation de la température, la pression dans un cylindre de gaz s’accroît, augmentant d’autant plus le risque d’explosion. Cela est très commun pour les gaz liquéfiés comme le propane ou butane.

Un défaut sur les valves ou tout autre élément de sécurité peut aussi causer l’éjection accidentelle d’une grande quantité de gaz sous pression.

Il ne faut pas oublier que:

  1. Tout type gaz, même inerte, possède un grand danger d’asphyxiation.
  2. Un même gaz peut cumuler des propriétés chimiques différentes: le sulfure d’hydrogène (H2S) est toxique, corrosif et inflammable.

Vous pouvez explorer les symboles de dangers chimiques sur notre page des dangers chimiques.

Avant la première utilisation

Assurez-vous que le cylindre est équipé avec le régulateur correct et certifié pour le gaz utilise. En cas de doute, contactez votre fournisseur.

Lisez la fiche de données de sécurité pour la manipulation et les informations de sécurité concernant le gaz que vous utilisez. Dans ce document, vous trouverez les informations sur les équipements de protection à utiliser lors de la manipulation de ce gaz. Si vous avez des doutes restant concernant la manipulation de ce gaz, n’hésitez pas à nous contacter.

Utilisation générale

Ne jamais re-remplir un cylindre vous-même: le mélange de gaz résiduels dans un espace confiné peut provoquer des réactions non contrôlées et dévastatrices.

Ouvrir lentement la valve, sans gestes brusque, et entièrement. Ne laissez jamais une valve partiellement ouverte. Fermer la valve quand il y a de longues interruptions entre les utilisations et enlever le régulateur de pression.

Ne jamais utiliser de graisse ou d’huile sur le régulateur ou les valves du cylindre : ces substances peuvent provoquer une réaction indésirable et dangereuse avec le gaz contenu dans le cylindre.

Ne jamais utiliser de l’oxygène comme remplacement à l’air comprimé.

Selon la quantité, les gaz toxiques peuvent être soumis à détection dans le labo ainsi que dans les armoires de stockage. En cas de fuite, le système de détection arête la distribution de gaz et envoie une alarme au Poste de Commande Centralisé – PCC.

Selon la directive interne concernant le stockage des cylindres de gaz (LEX 1.5.6), la quantité de gaz autorisée dans un laboratoire dépend du type de gaz:

Gaz toxiques ou corrosifs: maximum 2 cylindres pour 0.2 Nm3 au total

Vous pouvez calculer les Nm3 (mètre cube normal) de vos cylindres en appliquant la formule suivante:

p = pression du cylindre en bar

V = le volume en litre

Quand un cylindre n’est pas utilisé, toujours mettre dessus et fermer le capuchon de protection pour protéger la valve principale.

Armoires

Tous les cylindres de gaz doivent être stockés dans des armoires résistantes au feu (EI90). L’armoire doit être ventilée.

Localisation
  • Les gaz toxiques ou corrosifs sont de préférence stockés à l’intérieur du laboratoire pour garder le danger localisé.
  • Ne pas stocker des cylindres de gaz sous pression à proximité de sources de chaleur.
Fixation d’un cylindre de gaz

Un cylindre de gaz doit être sécurisé en permanence à un point fixe (un mur, un mobilier non transportable, etc…) :

  • à 2/3 de sa hauteur avec une chaîne ou des sangles pour cylindre de gaz
  • une fixation par cylindre
Raccords et régulateurs
  • Les adaptateurs de n’importe quel type sont interdits.
  • S’assurer que le cylindre est équipé avec le régulateur correct et certifié pour le gaz spécifique utilisé. Si vous avez le moindre doute à ce propos, contactez votre fournisseur de gaz.

Ne jamais vider entièrement un cylindre, toujours laisser une pression résiduelle de gaz d’au moins 2 bars.

À retenir :

  • Retourner les cylindres vides au fournisseur avant leurs dates d’expiration.
  • Les cylindres vides et pleins doivent être stockés séparément; les cylindres vides doivent être clairement identifiés, avec la valve fermée et protégée.

Conservez le cylindre de gaz toxique et/ou corrosif qui fuit au sein de l’armoire de gaz et appelez le 115.

Selon la quantité, les gaz toxiques et/ou corrosifs peuvent être soumis à détection dans le laboratoire ainsi que dans les armoires de stockage. En cas de fuite, le système de détection arête la distribution de gaz et envoie une alarme au Poste de Commande Centralisé – PCC.

Si votre laboratoire utilise des gaz soumis à détection, vous devez vous familiariser avec les procédures de gestion des alarmes développée conjointement par le ‘Domaine Immobilier et Infrastructures’ (DII) et votre unité.

Contactez-nous pour avoir de plus amples informations.

Signalétique gaz toxique

Une signalisation clignotante est installée sur les portes des labos (des 2 côtés), pour alerter les usagers de :

  • Manque d’oxygène
  • Fuite d’un gaz dangereux
Signalétique manque d’oxygène

Ne jamais traîner, faire rouler, faire glisser un cylindre de gaz.

Pour transporter en toute sécurité un cylindre de gaz, il vous suffit de suivre ces 4 étapes simples:

  1. Avoir un chariot à trois roues (diable)
  2. Retirer le régulateur et mettre le capuchon de protection (ogive)
  3. Fixer le cylindre sur le chariot
  4. Lors du déplacement : maintenir le cylindre avec une main sur le capuchon de protection et tenir le chariot avec l’autre main.

Gaz inflammables

Pictogrammes
GazInflammables
(ex: H2, CH4, propane)
Acétylène
(C2H2)
Ogives

Référez-vous à la fiche de données de sécurité (FDS) pour les informations relatives aux dangers spécifiques d’un gaz

Pictogrammes ADR, CLP, et ISO pour les dangers associés aux cylindres de gaz inflammables

La pression de remplissage des cylindres de gaz comprimé peut atteindre jusqu’à 300 bars : il y a un risque d’éclatement ou de rupture dû à la pression.

Avec l’augmentation de la température, la pression dans un cylindre de gaz s’accroît, augmentant d’autant plus le risque d’explosion. Cela est très commun pour les gaz liquéfiés comme le propane ou butane.

Un défaut sur les valves ou tout autre élément de sécurité peut aussi causer l’éjection accidentelle d’une grande quantité de gaz sous pression.

Il ne faut pas oublier que:

  1. Tout type gaz, même inerte, possède un grand danger d’asphyxiation.
  2. Un même gaz peut cumuler des propriétés chimiques différentes: le sulfure d’hydrogène (H2S) est toxique, corrosif et inflammable.

Vous pouvez explorer les symboles de dangers chimiques sur notre page des dangers chimiques.

Avant la première utilisation

Assurez-vous que le cylindre est équipé avec le régulateur correct et certifié pour le gaz utilise. En cas de doute, contactez votre fournisseur.

Lisez la fiche de données de sécurité pour la manipulation et les informations de sécurité concernant le gaz que vous utilisez. Dans ce document, vous trouverez les informations sur les équipements de protection à utiliser lors de la manipulation de ce gaz. Si vous avez des doutes restant concernant la manipulation de ce gaz, n’hésitez pas à nous contacter.

Utilisation générale

Ne jamais re-remplir un cylindre vous-même: le mélange de gaz résiduels dans un espace confiné peut provoquer des réactions non contrôlées et dévastatrices.

Ouvrir lentement la valve, sans gestes brusque, et entièrement. Ne laissez jamais une valve partiellement ouverte. Fermer la valve quand il y a de longues interruptions entre les utilisations et enlever le régulateur de pression.

Ne jamais utiliser de graisse ou d’huile sur le régulateur ou les valves du cylindre : ces substances peuvent provoquer une réaction indésirable et dangereuse avec le gaz contenu dans le cylindre.

Ne jamais utiliser de l’oxygène comme remplacement à l’air comprimé.

Selon la quantité, les inflammables peuvent être soumis à détection dans le labo ainsi que dans les armoires de stockage. En cas de fuite, le système de détection arête la distribution de gaz et envoie une alarme au Poste de Commande Centralisé – PCC.

Pour permettre la réduction des risques, pour des pressions inférieures à 10 bars, l’hydrogène est produit directement dans le laboratoire grâce à un générateur d’hydrogène (par hydrolyse de l’eau). Demandez à votre délégué de sécurité (COSEC) ou contactez-nous pour plus d’information.

Le gaz de formage est un mélange d’hydrogène (H2) avec de l’azote (N2), de l’argon (Ar) ou encore de l’hélium (He). La concentration en hydrogène varie en général de 5 à 10 %. Ce gaz est essentiellement utilisé pour la régénération des boîtes-à-gants sur le campus. Pour des raisons de sécurité (risques d’explosion lié à l’hydrogène), la concentration en hydrogène dans les gaz de formage est limité à 5 % maximum. Le gaz de formage n’est pas soumis à détection.

Selon la directive interne concernant le stockage des cylindres de gaz (LEX 1.5.6), la quantité de gaz autorisée dans un laboratoire dépend du type de gaz:

Gaz inflammables: maximum 2 cylindres pour 0.6 Nm3 au total

Vous pouvez calculer les Nm3 (mètre cube normal) de vos cylindres en appliquant la formule suivante:

p = pression du cylindre en bar

V = le volume en litre

Quand un cylindre n’est pas utilisé, toujours mettre dessus et fermer le capuchon de protection pour protéger la valve principale.

Armoires

Tous les cylindres de gaz doivent être stockés dans des armoires résistantes au feu (EI90). L’armoire doit être ventilée.

Localisation
  • Les armoires à gaz sont normalement stockées en dehors du labo. 
  • Ne pas stocker des cylindres de gaz sous pression à proximité de sources de chaleur.
Fixation d’un cylindre de gaz

Un cylindre de gaz doit être sécurisé en permanence à un point fixe (un mur, un mobilier non transportable, etc…) :

  • à 2/3 de sa hauteur avec une chaîne ou des sangles pour cylindre de gaz
  • une fixation par cylindre
Raccords et régulateurs
  • Les adaptateurs de n’importe quel type sont interdits.
  • S’assurer que le cylindre est équipé avec le régulateur correct et certifié pour le gaz spécifique utilisé. Si vous avez le moindre doute à ce propos, contactez votre fournisseur de gaz.

Ne jamais vider entièrement un cylindre, toujours laisser une pression résiduelle de gaz d’au moins 2 bars.

À retenir :

  • Retourner les cylindres vides au fournisseur avant leurs dates d’expiration.
  • Les cylindres vides et pleins doivent être stockés séparément; les cylindres vides doivent être clairement identifiés, avec la valve fermée et protégée.

Conservez le cylindre de gaz inflammable qui fuit au sein de l’armoire de gaz et appelez le 115.

Selon la quantité, les inflammables peuvent être soumis à détection dans le labo ainsi que dans les armoires de stockage. En cas de fuite, le système de détection arête la distribution de gaz et envoie une alarme au Poste de Commande Centralisé – PCC.

Si votre laboratoire utilise des gaz soumis à détection, vous devez vous familiariser avec les procédures de gestion des alarmes développée conjointement par le ‘Domaine Immobilier et Infrastructures’ (DII) et votre unité.

Contactez-nous pour avoir de plus amples informations.

Signalétique de gaz inflammables

Une signalisation clignotante est installée sur les portes des labos (des 2 côtés), pour alerter les usagers de :

  • Manque d’oxygène
  • Fuite d’un gaz dangereux
Panneau de signalisation de manque d’oxygène

Ne jamais traîner, faire rouler, faire glisser un cylindre de gaz.

Pour transporter en toute sécurité un cylindre de gaz, il vous suffit de suivre ces 4 étapes simples:

  1. Avoir un chariot à trois roues (diable)
  2. Retirer le régulateur et mettre le capuchon de protection (ogive)
  3. Fixer le cylindre sur le chariot
  4. Lors du déplacement : maintenir le cylindre avec une main sur le capuchon de protection et tenir le chariot avec l’autre main.

Gaz oxydants / comburants

Pictogrammes
GazComburants
(ex: N2O)
Oxygène
(O2)
Ogives

Référez-vous à la fiche de données de sécurité (FDS) pour les informations relatives aux dangers spécifiques d’un gaz

Pictogrammes ADR, CLP, et ISO des dangers présent sur les cylindres de gaz comburants

La pression de remplissage des cylindres de gaz comprimé peut atteindre jusqu’à 300 bars : il y a un risque d’éclatement ou de rupture dû à la pression.

Avec l’augmentation de la température, la pression dans un cylindre de gaz s’accroît, augmentant d’autant plus le risque d’explosion. Cela est très commun pour les gaz liquéfiés comme le propane ou butane.

Un défaut sur les valves ou tout autre élément de sécurité peut aussi causer l’éjection accidentelle d’une grande quantité de gaz sous pression.

Il ne faut pas oublier que:

  1. Tout type gaz, même inerte, possède un grand danger d’asphyxiation.
  2. Un même gaz peut cumuler des propriétés chimiques différentes: le sulfure d’hydrogène (H2S) est toxique, corrosif et inflammable.

Vous pouvez explorer les symboles de dangers chimiques sur notre page des dangers chimiques.

Avant la première utilisation

Assurez-vous que le cylindre est équipé avec le régulateur correct et certifié pour le gaz utilise. En cas de doute, contactez votre fournisseur.

Lisez la fiche de données de sécurité pour la manipulation et les informations de sécurité concernant le gaz que vous utilisez. Dans ce document, vous trouverez les informations sur les équipements de protection à utiliser lors de la manipulation de ce gaz. Si vous avez des doutes restant concernant la manipulation de ce gaz, n’hésitez pas à nous contacter.

Utilisation générale

Ne jamais re-remplir un cylindre vous-même: le mélange de gaz résiduels dans un espace confiné peut provoquer des réactions non contrôlées et dévastatrices.

Ouvrir lentement la valve, sans gestes brusque, et entièrement. Ne laissez jamais une valve partiellement ouverte. Fermer la valve quand il y a de longues interruptions entre les utilisations et enlever le régulateur de pression.

Ne jamais utiliser de graisse ou d’huile sur le régulateur ou les valves du cylindre : ces substances peuvent provoquer une réaction indésirable et dangereuse avec le gaz contenu dans le cylindre.

Ne jamais utiliser de l’oxygène comme remplacement à l’air comprimé.

Selon la directive interne concernant le stockage des cylindres de gaz (LEX 1.5.6), la quantité de gaz autorisée dans un laboratoire dépend du type de gaz:

Gaz comburants: maximum 2 cylindres pour 0.6 Nm3 au total

Vous pouvez calculer les Nm3 (mètre cube normal) de vos cylindres en appliquant la formule suivante:

p = pression du cylindre en bar

V = le volume en litre

Quand un cylindre n’est pas utilisé, toujours mettre dessus et fermer le capuchon de protection pour protéger la valve principale.

Armoires

Tous les cylindres de gaz doivent être stockés dans des armoires résistantes au feu (EI90). 

Localisation
  • Les armoires à gaz sont normalement stockées en dehors du labo. 
  • Ne pas stocker des cylindres de gaz sous pression à proximité de sources de chaleur.
Fixation d’un cylindre de gaz

Un cylindre de gaz doit être sécurisé en permanence à un point fixe (un mur, un mobilier non transportable, etc…) :

  • à 2/3 de sa hauteur avec une chaîne ou des sangles pour cylindre de gaz
  • une fixation par cylindre
Raccords et régulateurs
  • Les adaptateurs de n’importe quel type sont interdits.
  • S’assurer que le cylindre est équipé avec le régulateur correct et certifié pour le gaz spécifique utilisé. Si vous avez le moindre doute à ce propos, contactez votre fournisseur de gaz.

Ne jamais vider entièrement un cylindre, toujours laisser une pression résiduelle de gaz d’au moins 2 bars.

À retenir :

  • Retourner les cylindres vides au fournisseur avant leurs dates d’expiration.
  • Les cylindres vides et pleins doivent être stockés séparément; les cylindres vides doivent être clairement identifiés, avec la valve fermée et protégée.

Conservez le cylindre de gaz comburant dans une zone ventilée artificiellement et appelez le 115.

Si votre laboratoire utilise des gaz soumis à détection, vous devez vous familiariser avec les procédures de gestion des alarmes développée conjointement par le ‘Domaine Immobilier et Infrastructures’ (DII) et votre unité.

Contactez-nous pour avoir de plus amples informations.

Panneau de signalisation de manque d’oxygène

Une signalisation clignotante est installée sur les portes des labos (des 2 côtés), pour alerter les usagers de :

  • Manque d’oxygène
  • Fuite d’un gaz dangereux

Ne jamais traîner, faire rouler, faire glisser un cylindre de gaz.

Pour transporter en toute sécurité un cylindre de gaz, il vous suffit de suivre ces 4 étapes simples:

  1. Avoir un chariot à trois roues (diable)
  2. Retirer le régulateur et mettre le capuchon de protection (ogive)
  3. Fixer le cylindre sur le chariot
  4. Lors du déplacement : maintenir le cylindre avec une main sur le capuchon de protection et tenir le chariot avec l’autre main.

Gaz asphyxiants / inertes

Pictogrammes
GazAsphyxiant / inerte (ex: Ar)Azote (N2)Dioxyde de carbone (CO2)Helium (He)
Ogives

Référez-vous à la fiche de données de sécurité (FDS) pour les informations relatives aux dangers spécifiques d’un gaz

Pictogrammes ADR, CLP, et ISO pour les dangers associés aux cylindres de gaz asphyxiants / inertes

La pression de remplissage des cylindres de gaz comprimé peut atteindre jusqu’à 300 bars : il y a un risque d’éclatement ou de rupture dû à la pression.

Avec l’augmentation de la température, la pression dans un cylindre de gaz s’accroît, augmentant d’autant plus le risque d’explosion. Cela est très commun pour les gaz liquéfiés comme le propane ou butane.

Un défaut sur les valves ou tout autre élément de sécurité peut aussi causer l’éjection accidentelle d’une grande quantité de gaz sous pression.

Il ne faut pas oublier que tout type gaz, même inerte, possède un grand danger d’asphyxiation.

Vous pouvez explorer les symboles de dangers chimiques sur notre page des dangers chimiques.

Avant la première utilisation

Assurez-vous que le cylindre est équipé avec le régulateur correct et certifié pour le gaz utilise. En cas de doute, contactez votre fournisseur.

Lisez la fiche de données de sécurité pour la manipulation et les informations de sécurité concernant le gaz que vous utilisez. Dans ce document, vous trouverez les informations sur les équipements de protection à utiliser lors de la manipulation de ce gaz. Si vous avez des doutes restant concernant la manipulation de ce gaz, n’hésitez pas à nous contacter.

Utilisation générale

Ne jamais re-remplir un cylindre vous-même: le mélange de gaz résiduels dans un espace confiné peut provoquer des réactions non contrôlées et dévastatrices.

Ouvrir lentement la valve, sans gestes brusque, et entièrement. Ne laissez jamais une valve partiellement ouverte. Fermer la valve quand il y a de longues interruptions entre les utilisations et enlever le régulateur de pression.

Ne jamais utiliser de graisse ou d’huile sur le régulateur ou les valves du cylindre : ces substances peuvent provoquer une réaction indésirable et dangereuse avec le gaz contenu dans le cylindre.

Ne jamais utiliser de l’oxygène comme remplacement à l’air comprimé.

Un détecteur de CO2 doit être présent si la concentration dans le laboratoire peut atteindre ou dépasser la valeur limite de 5000 ppm (ml/m3).

Contactez-nous pour avoir de plus amples informations.

Le gaz de formage est un mélange d’hydrogène (H2) avec de l’azote (N2), de l’argon (Ar) ou encore de l’hélium (He). La concentration en hydrogène varie en général de 5 à 10 %. Ce gaz est essentiellement utilisé pour la régénération des boîtes-à-gants sur le campus. Pour des raisons de sécurité (risques d’explosion lié à l’hydrogène), la concentration en hydrogène dans les gaz de formage est limité à 5 % maximum. Le gaz de formage n’est pas soumis à détection.

Selon la directive interne concernant le stockage des cylindres de gaz (LEX 1.5.6), la quantité de gaz autorisée dans un laboratoire dépend du type de gaz:

Gaz inertes: maximum 4 cylindres pour 2 Nm3 au total

Vous pouvez calculer les Nm3 (mètre cube normal) de vos cylindres en appliquant la formule suivante:

p = pression du cylindre en bar

V = le volume en litre

Quand un cylindre n’est pas utilisé, toujours mettre dessus et fermer le capuchon de protection pour protéger la valve principale.

Armoires

Tous les cylindres de gaz doivent être stockés dans des armoires résistantes au feu (EI90). 

Localisation
  • Les armoires à gaz sont normalement stockées en dehors du labo. 
  • Ne pas stocker des cylindres de gaz sous pression à proximité de sources de chaleur.
Fixation d’un cylindre de gaz

Un cylindre de gaz doit être sécurisé en permanence à un point fixe (un mur, un mobilier non transportable, etc…) :

  • à 2/3 de sa hauteur avec une chaîne ou des sangles pour cylindre de gaz
  • une fixation par cylindre
Raccords et régulateurs
  • Les adaptateurs de n’importe quel type sont interdits.
  • S’assurer que le cylindre est équipé avec le régulateur correct et certifié pour le gaz spécifique utilisé. Si vous avez le moindre doute à ce propos, contactez votre fournisseur de gaz.

Ne jamais vider entièrement un cylindre, toujours laisser une pression résiduelle de gaz d’au moins 2 bars.

À retenir :

  • Retourner les cylindres vides au fournisseur avant leurs dates d’expiration.
  • Les cylindres vides et pleins doivent être stockés séparément; les cylindres vides doivent être clairement identifiés, avec la valve fermée et protégée.

Stocker le cylindre de gaz fuyant à l’air libre, si le gaz est inerte ou dans une zone ventilée artificiellement sinon. L’identifier comme fuyant et informer le fournisseur.

  • Des détecteurs de COet de manque d’oxygène sont installés si nécessaire.
  • Un détecteur de CO2 doit être présent si la concentration dans le laboratoire peut atteindre ou dépasser la valeur limite de 5000 ppm (ml/m3).

Si votre laboratoire utilise des gaz soumis à détection, vous devez vous familiariser avec les procédures de gestion des alarmes développée conjointement par le ‘Domaine Immobilier et Infrastructures’ (DII) et votre unité.

Panneau de signalisation CO2

Une signalisation clignotante est installée sur les portes des laboratoires (des 2 côtés), pour alerter les usagers de :

  • Manque d’oxygène
  • Fuite d’un gaz dangereux
Panneau de signalisation de manque d’oxygène

Contactez-nous pour avoir de plus amples informations.

Ne jamais traîner, faire rouler, faire glisser un cylindre de gaz.

Pour transporter en toute sécurité un cylindre de gaz, il vous suffit de suivre ces 4 étapes simples:

  1. Avoir un chariot à trois roues (diable)
  2. Retirer le régulateur et mettre le capuchon de protection (ogive)
  3. Fixer le cylindre sur le chariot
  4. Lors du déplacement : maintenir le cylindre avec une main sur le capuchon de protection et tenir le chariot avec l’autre main.