Le projet Green Lab

La Faculté des sciences de la vie cherche à comptabiliser et à réduire l’impact environnemental de ses laboratoires, tout en préservant la qualité des projets de recherche.

Le projet Green Lab est un projet ambitieux visant à rendre nos laboratoires plus durables. Nous évaluons un large panel de critères dans le but d’avoir une compréhension extensive de l’activité de nos laboratoires. Ainsi, nous déployons des solutions adaptées aux réalités de la recherche et de nos scientifiques pour diminuer l’impact environnemental.

Les objectifs de ce projet sont les suivants :

  • Sensibiliser au problème des émissions de CO2 en utilisant une approche holistique et chiffrée
  • Créer une communauté de chercheurs et chercheuses ambassadrice pour les laboratoires durables,
  • Évaluer les pôles d’émission de CO2 dans les laboratoires dans l’optique de les réduire
  • Continuer le développement de notre méthodologie de comptabilité carbone et potentiellement l’étendre à l’EPFL,
  • Encourager et mettre en place des projets de réutilisation et recyclage de matériel scientifique

Green Academy

Avez-vous entendu parler de notre prochain événement ?

Dans le cadre de ce projet, l’association Zero Emission Group a présenté à Act 4 Change Lab le projet « Carbon accounting ».

Huit étudiant.es membres de cette association et provenant de toutes les facultés de l’EPFL et de tout niveau académique ont été formé.e.s à la comptabilité carbone par Quantis, une société qui réalise les bilans CO2 annuels de l’EPFL. Soutenus par Quantis, ils et elles ont travaillé sur deux laboratoires pilotes, celui du Laboratoire de   Cellulaire et Membranaire et celui du Laboratoire du temps et de la dynamique de segmentation.

Les deux laboratoires ont obtenu des résultats similaires :

  • 50% des émissions proviennent des vols professionnels
  • 20% sont dues à la consommation électrique
  • Environ 17% viennent des biens de consommation
  • Les émissions restantes sont dues au chauffage et aux trajets pendulaires

Ces résultats ont été synthétisés dans un résumé exécutif. Celui-ci présente également des pistes d’amélioration méthodologique ainsi que des recommandations de pratiques durables en laboratoires.

Le rapport complet est également disponible, afin de partager publiquement nos méthodologies et interprétations.

Dans la continuité du projet avec Act 4 Change Lab, le Centre de PhénoGénomique de la Faculté a également fait l’objet d’une analyse du cycle de vie, réalisée par Zero Emission Group. Nous avons évalué l’impact de l’hébergement des souris ainsi que de la laverie dédiée.

Les émissions de CO2 ont diminué entre 2012 et 2019 de 13% en raison deux facteurs :

  • L’augmentation de l’efficacité des opérations ;
  • La diminution du nombre de souris hébergées dans l’animalerie.

Les résultats de cette ACV ont été synthétisés dans un résumé exécutif.

Sur l’initiative de la plateforme d’histologie, une machine de recyclage pour l’éthanol a été installée. Quantis nous a permis d’estimer les bénéfices environnementaux découlant de cette nouvelle installation. L’étude a permis d’identifier que le recyclage de ce solvant permet à la plateforme d’économiser environ 150 kg de CO2 émis chaque année

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter l’étude.

Dans notre démarche de réduction des impacts environnementaux de la Faculté, il est primordial d’intégrer la consommation électrique des laboratoires. Parmi les principaux contributeurs à ce poste d’émissions, nous retrouvons les équipements de réfrigération à +4°C, -20°C et -80°C, qui sont fortement utilisés par nos scientifiques.

Le bureau de Durabilité SV a donc réalisé un bilan carbone de ces équipements frigorifiques dans le but d’avoir une meilleure compréhension de l’impact climatique et par la suite, déployer des mesures de réduction des émissions de CO2 adaptées et concrètes.

Cette étude a révélé plusieurs points :

  • Les congélateurs à -80°C sont les équipements ayant l’impact le plus significatif.
  • Il est parfois plus judicieux de remplacer certains vieux équipements, qui deviennent plus énergivores avec l’usure.
  • Pour certaines utilisations, une température de -70°C est acceptable, ce qui réduit considérablement la consommation des congélateurs à -80°C et ainsi les émissions de CO2.

L’étude complète peut être consultée en ligne. Si vous avez des interrogations, John Blanc y répondra avec plaisir !

Pour accompagner notre communauté de scientifiques à intégrer des pratiques plus durables dans leur quotidien, nous proposons ce guide de bonnes pratiques pour des laboratoires plus durables.

Nous contacter

Des questions ou suggestions? Écrivez-nous     

Chef de projet:
Joan Suris
[email protected]

Nous trouver

EPFL SV-DO
SV 3811 (Bâtiment SV)
Station 19
CH-1015 Lausanne