CROSS 2019

RESISTANCE

Photo by Alan Cabello from Pexels.jpg

CROSS 2019: projets retenus

NB: Les projets sont listés dans l’ordre alphabétique de leur requérant principal.

Requérant principal: Denis Gillet, EPFL (STI IEL)
Co-requérante: Delphine Preissmann, UNIL (SSP FBM)

Résumé

Cette étude a pour but de mieux comprendre comment des outils digitaux peuvent aider des victimes à exprimer sans susciter de troubles supplémentaires leurs traumatismes et à gérer plus facilement les effets associés. Un accent particulier sera porté dans ce contexte sur l’importance de l’anonymat offert par une approche digitale de médiation. L’utilisation de capteurs biométriques lors d’expériences contrôlées avec des sujets sains lors du visionnement d’un film pouvant provoquer des émotions désagréables permettra également de contribuer au développement de la dimension de psychologie sociale et cognitive dans la recherche en interaction personne-machine.

Requérant principal: Rafael Lalive, UNIL (HEC)
Co-requérant: Dario Floreano, EPFL (Robotics)

Résumé

Dans le cadre de ce projet, nous cherchons à mettre au point une nouvelle approche pour mieux comprendre quels types d’emplois humains seront probablement résistants à l’invasion de robots et lesquels ne le seront pas. Certaines activités actuellement réalisées par l’homme peuvent rester si elles complètent ou valorisent le travail fourni par les robots. D’autres types de travail humain peuvent ne pas résister et s’éteindre, mais pourraient être rendus résilients grâce à une formation plus poussée. Notre approche contribuera de manière significative à identifier les principaux défis en matière de formation afin de maintenir la résilience de la main-d’œuvre humaine, et même de s’assurer qu’elle puisse bénéficier de l’automatisation.

Requérante principale: Caroline Roberts, UNIL (SSP)
Co-requérants: Daniel Gatica-Perez, EPFL (IDIAP), Jessica Herzing, UNIL (SSP FORS)

Résumé

Ce projet traite le défi de la “résistance” dans le contexte de la recherche sociale par sondage utilisant des smartphones. La popularité croissante des smartphones ouvre de nouvelles perspectives intéressantes pour la collecte de données d’enquêtes. Les participants à la recherche peuvent utiliser leur smartphones pour remplir les questionnaires traditionnels en ligne, ainsi que pour fournir d’autres formes de données pouvant remplacer ou compléter les mesures d’enquête (par exemple, en prenant des photos, en réalisant des vidéos ou en fournissant un accès aux données de leurs capteurs). Cependant, il existe de nombreux obstacles associés à l’obtention de la confiance et de la coopération des participants et au maintien de leur vie privée. Le projet explorera les moyens de les surmonter et contribuera à un effort plus large visant à développer et à exploiter des technologies adaptées au comportement humain, captivantes à utiliser et qui motivent le partage d’informations à des fins de recherche.

Requérant principal: Robert West, EPFL (DLAB)
Co-requérant: Ahmad Abu-Akel, UNIL (SSP)

Résumé

La polarisation croissante pose un problème majeur dans la société d’aujourd’hui. Il devient urgent de convaincre les utilisateurs du Web d’être respectueux et de tenir compte des opinions divergentes de tous. Nous allons donc explorer une méthode nouvelle afin d’apaiser les opinions extrémistes en exposant les utilisateurs qui tiennent des idées radicales à des citations de célébrités qu’ils connaissent et respectent. Nous allons systématiquement tester l’efficacité de plusieurs approches afin d’ouvrir un groupe d’utilisateurs au point de vue d’un autre groupe lors d’une étude de contrôle aléatoire qui va exploiter une large base de données de citations de célébrités. Un algorithme sera conçu basé sur les résultats de cette étude dans le but de sélectionner le porte-parole idéal capable d’adoucir une opinion radicale spécifique.

La résistance constitue le thème principal pour l’année 2019 du programme CROSS (Collaborative Research on Science and Society), qui attribue des subsides à des projets transdisciplinaires UNIL-EPFL.

La résistance est la qualité d’un corps à résister à l’action d’un autre corps ; c’est la force qui s’oppose à un mouvement ; c’est la capacité de faire face à une épreuve physique ou morale. La résistance électrique, par exemple, représente le rapport entre la tension et l’intensité du courant. La résistance des matériaux permet de calculer les contraintes et déformations de structures constructives. En biologie, on parle de résistance pour qualifier la capacité à supporter des conditions inhabituelles ou défavorables.

Ces dernières décennies, la possibilité de changements sociaux plus ou moins radicaux dans différentes sociétés ont amené des chercheurs en anthropologie ou en science politique à intégrer la notion de résistance, passive ou active, dans l’analyse des phénomènes sociaux. Historiquement associée à des mouvements d’opposition, les contours de cette notion se redéfinissent de manière contemporaine en sciences humaines et sociales.

La résistance concerne donc un large éventail de phénomènes puisqu’elle peut avoir une nature mécanique, politique, psychologique, chimique ou acoustique, entre autres. Elle peut ainsi constituer un thème de recherche commun à de nombreuses disciplines.

L’édition 2019 de CROSS soutiendra prioritairement des projets qui examineront ces questions de manière scientifiquement originale et prometteuse, tout en restant ouverte à des propositions portant sur d’autres thématiques.

Le comité scientifique du programme souhaite particulièrement encourager les projets liés à la notion d’imitation, qui pourraient s’inscrire dans le champ des humanités digitales.

La sixième édition du programme CROSS soutiendra prioritairement des projets qui examineront ces questions de manière scientifiquement originale et prometteuse, tout en restant ouverte à des propositions portant sur d’autres thématiques.

Le dossier complet devra être envoyé en un seul fichier au format pdf à [email protected]

Délai de dépôt des candidatures: 30 septembre 2017.

Contact: [email protected]