Le projet SELFIE

Accompagner les directions d’établissement dans la définition de leur stratégie numérique grâce à une recherche-action

L’intégration efficace du numérique dans l’enseignement et l’apprentissage n’est pas simplement une question des compétences numériques des enseignant-es et des élèves.

Elle concerne également d’autres aspects de la vie scolaire tels que la culture de l’école, les politiques en matière d’implantation et d’intégration des technologies numériques et l’infrastructure.

Le projet SELFIE, un outil d’évaluation

Le SELFIE, est un outil d’auto-évaluation numérique pour les écoles, développé par la Commission Européenne. Sous forme d’un sondage pour enseignant-es et les directions, il permet de capter leurs avis sur les domaines suivants:

  • leadership et stratégie pour le numérique
  • infrastructures et équipements numériques
  • développement professionnel sur les technologies numériques pour les enseignant-es
  • compétences numériques des enseignant-es
  • (pédagogie, communication, préparation de cours)
  • compétences numériques des élèves

Ce que le SELFIE nous apprend

Le SELFIE offre la possibilité non seulement de savoir comment les membres d’un établissement évaluent les différents aspects de son développement numérique, mais aussi, par le biais d’analyses statistiques, de déterminer quels aspects contribuent de façon significative à des objectifs importants tels que l’utilisation des technologies numériques par le corps enseignant.

Nous avons élaboré un projet composé de 3 phases dans l’objectif de fournir aux directions d’établissement des outils et un accompagnement pour analyser et réguler leur compétence numérique.

Les bénéficiaires sont non seulement le département (obtenir une vision globale de la compétence numérique des établissements), mais aussi les directions d’établissements (obtenir une vision globale de la compétence numérique de leur école, co-construire des outils et une méthodologie pour l’ajuster), les personnes-ressources (réguler leur offre de formation et d’accompagnement aux enseignants), les enseignant-es (bénéficier d’un accompagnement par les personnes-ressources et de formations répondant à leurs besoins) et, finalement, les élèves.

Phase 1 – développement d’une version pour le canton de Vaud

En septembre 2021, une version courte du SELFIE développée et adaptée dans le cadre d’une collaboration avec l’équipe chargée du projet SELFIE à la Commission Européenne, a été soumise au corps enseignant et aux membres de direction des 29 écoles actuellement impliquées dans le projet EduNum, ce qui correspond à un tiers des écoles obligatoires du canton de Vaud

L’objectif était de poser un diagnostic du niveau d’intégration du numérique dans les établissements obligatoires du canton de Vaud en général et pour chaque école participant au sondage.

Le rôle important de la Direction de l’école

Les résultats généraux (29 établissements, 1,346 enseignant-es et dirigeant-es) du sondage soulignent l’importance du rôle de la direction dans le développement de la capacité numérique d’une école.

Notamment, le fait d’avoir une vision et une stratégie numérique claires et aussi d’inclure les enseignant-es dans la construction et l’actualisation de la stratégie numérique ressortent comme des points clés.

Les résultats du sondage montrent également qu’une équipe de direction qui encourage et motive les enseignant-es à expérimenter avec le numérique est un atout important et que cet encouragement à essayer le numérique et à partager ses expériences avec les collègues contribue à un sentiment de compétence collective à l’usage des technologies numériques dans l’école.

Des résultats du SELFIE à un plan d’action

Ayant déterminé les aspects importants, tels que la participation, la motivation, la vision, ou communication, nous avons regardé à quel point ils sont évalués favorablement ou non par les enseignant-es et les directions d’écoles.

La combinaison de ces deux informations (voir Figure 1) nous permet d’établir que ce soit de façon générale (au niveau des 29 établissements) ou de manière individuelle (pour une école spécifique), les actions prioritaires à recommander.

Nous cherchons en premier les aspects importants qui sont évalués négativement, et puis, dans un deuxième temps les aspects importants qui reçoivent une évaluation moyenne. Ces aspects sont à travailler également, car un résultat moyen indique qu’il y une certaine proportion de membres de l’école qui ne sont pas satisfaits.

Figure 1: Exemple de résultats du SELFIE qui peuvent guider l’établissement de priorités d’action

Phase 2 – rapport aux écoles vaudoises

À partir de ces résultats, nous avons transmis aux écoles qui ont participé à l’enquête un rapport détaillé de leur compétence numérique dans l’objectif d’identifier les points de force et les éléments à améliorer.

Phase 3 – un accompagnement personnalisé

Dans la troisième phase, quatre établissements volontaires ont pu bénéficier d’un accompagnement personnalisé par l’équipe de recherche afin d’interpréter les résultats et les utiliser de manière concrète pour identifier des priorités, des pistes d’action et des indicateurs pour mesurer leur progression tant dans l’implantation que dans l’intégration du numérique.

Le but de cette troisième phase du projet est également de promouvoir une approche participative de la création de connaissances et des améliorations pédagogiques à partir de l’utilisation de SELFIE et de son adaptation aux besoins des directions.

Figure 2 : Planification de l’accompagnement des quatre écoles volontaires

Trois rencontres ont été prévues afin de (rencontre 1) collaborer avec les chercheuses à l’interprétation et à l’utilisation des données du questionnaire SELFIE, (rencontre 2) et des données qualitatives collectées par des focus groups avec les personnes-ressources et les enseignant-es.

Lors de cette rencontre une méthodologie a été proposée et développée avec les participant-es afin de tirer profit des résultats et mettre en place des actions concrètes pour mesurer et ajuster leur compétence numérique.

Finalement (rencontre 3) les chercheuses et les directions d’établissements se rencontreront à nouveau une fois que les objectifs d’amélioration et les mesures pour les évaluer auront été mises en place. Lors de cette rencontre le but sera d’échanger sur les réussites et les points d’écueil pour identifier les exigences d’une éventuelle action ultérieure.

Cette troisième phase du projet a mis en évidence le besoin d’outils et d’accompagnement pour les directions d’établissement dans l’élaboration de leur stratégie numérique.

La prochaine étape

La prochaine étape consiste à soumettre à nouveau le questionnaire SELFIE aux 29 établissements qui y ont déjà participé en 2021, dans le but de monitorer la progression des résultats.

Le sondage sera soumis aussi aux nouveaux établissements impliqués dans le projet EduNum à partir de la rentrée scolaire en août 2022.

Contactez-nous

Pour tout renseignement vous pouvez contacter les chercheuses responsables du projet.