Nature, in code

EPFL – 19-22 octobre 2020
Quelles lois régissent la nature, la vie? Comment la sélection naturelle influence-t-elle les populations? Les mutations génétiques sont-elles utiles?

La simulation numérique répond aujourd’hui à ces questions et permet de prédire quelles caractéristiques génétiques seront transmises aux générations futures. Cet outil révolutionnaire est aujourd’hui essentiel pour les scientifiques, autant que la théorie et les expériences.

Durant la summer school, tu apprendras les bases de la programmation en Javascript. Tu pourras ensuite transcrire en code des concepts biologiques fondamentaux et analyser leur impact sur la nature. Les résultats se présentent sous forme visuelle, facile à interpréter.

Viens coder tes propres simulations à l’EPFL et partage les résultats avec tes amis!

Informations pratiques

Date et lieu
Du 19 au 22 octobre 2020, à l’EPFL (Lausanne) – sous réserve d’une évolution favorable de la situation sanitaire liée à la pandémie COVID-19
Public cible
Élèves du gymnase/collège/lycée, à partir de la deuxième année
Prérequis
Aucun préalable en informatique n’est nécessaire
Langues
Supports en français
Cours en français et anglais
Matériel
Le matériel du cours est basé sur le livre Nature, in Code de M. Salathé, Professeur EPFL à la Faculté des sciences de la vie et à la Faculté informatique et communications
Équipe enseignante
Étudiants de la Faculté informatique et communications, ainsi que de la Faculté des sciences de la vie

Dr Barbara Jobstmann, chargée de cours, Faculté informatique et communications
Coûts
CHF 50.- (hors TVA). Les repas seront offerts à midi mais les frais de logement restent à la charge des participants. Des chambres sont pré-réservées à l’auberge de Jeunesse de Lausanne jusqu’au 18 septembre 2020. Merci de vous adresser au [email protected] en cas d’intérêt
Inscription
La période d’inscription est terminée
Contact
Le Service de promotion de l’éducation se tient à disposition pour toute question: [email protected]

Cette summer school bénéficie du généreux soutien de la Faculté informatique et communications, de même que du Service de promotion de l’éducation.