LABORATOIRE DE SOCIOLOGIE URBAINE

Sous la direction du Prof. Vincent Kaufmann, le Laboratoire de sociologie urbaine (LASUR) regroupe une quinzaine de chercheurs et doctorants réunis autour d’une ambition collective de compréhension du fait urbain dans une perspective de sciences sociales.

Situé au cœur de l'EPFL et de la Faculté Environnement Naturel Architectural et Construit (ENAC), le LASUR travaille sur les conditions sociales de production et d'appropriation de la ville et des territoires en étroite relation avec ses partenaires de premier plan : les ingénieurs et les architectes.

Le LASUR traite du phénomène urbain à partir des capacités de mobilité et de mobilisation de ses acteurs. Dans cette optique, ses thèmes de recherche sont la mobilité quotidienne, les parcours résidentiels, les dynamiques de périurbanisation et de gentrification, l'espace public et la gestion des réseaux.

Les « civic tech » regroupent un très grand nombre d’outils numériques qui ont pour ambition de rapprocher les citoyens du processus politique en transformant le fonctionnement de la démocratie grâce à un renouvellement de leurs formes d’engagement.

Ces outils numériques sont le plus souvent soit le fruit d’un portage institutionnel, qui peut recourir à des prestataires privés ou publics pour le déploiement de l’outil, soit à un portage de la société civile.

L’enjeu du colloque est de montrer que le rythme est une notion bien plus riche, polysémique, complexe et fluctuante (Michon 2010) en prenant nos distances avec une conception qui se limite à l’ordre du mouvement. Le rythme s’impose comme une notion heuristique pour analyser, observer, représenter, et re-penser une « société liquide » (Bauman 2013), des « mondes » en « mouvement » (Drevon et al 2017) et leurs « paradoxes » (Kaufmann 2008), une notion qui permet de dépasser le tournant de la mobilité (Urry 2012) et de concevoir de nouvelles grilles de lecture des sociétés contemporaines.

Situé au coeur de la Faculté ENAC, le LASUR a fêté cet automne 2018 son 15ème anniversaire. La mise en perspective des travaux du LASUR a été l’occasion de s’interroger sur la place de la recherche en sciences sociales dans une école d’ingénieurs et d'architectes, ainsi que, plus largement, sur les enjeux contemporains d’une pensée sociologique de la ville. Des chercheurs d’horizons disciplinaires variés ont partagé leur vision du rôle et de la place de ces sciences sociales dans les études urbaines d’aujourd’hui.