Médias

Auto salon © Marvin Meyer 2019 Unsplash

Le salon de l'auto à Genève: faut-il encore promouvoir la voiture?

— Tiphaine Robert, historienne en sociologie des mobilités urbaines à l'EPFL, participe au débat sur la pertinence aujourd'hui d'avoir un événement faisant l'apologie de la voiture. Pour la collaboratrice scientifique, le salon de l'auto, créé il y a 100 ans, reste emblématique et un lieu de rituel où les contacts se font, même si il est devenu un lieu de contestation depuis les années 70.

A group of cars © Musa Haef 2021 Unsplash

Mobilité carbonée

— Elargir les autoroutes pour répondre à l'accroissement du trafic ou pour engendrer plus de trafic automobile? Pour les scientifiques de la mobilité, comme Vincent Kaufmann, directeur du Laboratoire de sociologie urbaine, le scénario de la deuxième option ne fait pas de doute.

Yellow mat on pathway © Akshay Chauhan 2018 Unsplash

Société frontalière

— Le Laboratoire de sociologie urbaine s'est intéressé aux régions frontalières et dans quelle mesure ces zones arrivent à faire société par delà de la frontière. Il a contribué à "Sociétés frontalières", un ouvrage paru chez EPFL PRESS. Le directeur du LASUR Vincent Kaufmann explique cette contribution.

Person at the train station © Ross Sneddon 2021 Unsplash

Près de 400'000 frontaliers en Suisse

— Un changement important s'est effectué au fil des années, les frontaliers ne viennent plus de régions proches mais de départements toujours plus éloignés de la Suisse. Alexis Gumy, post-doctorant au Laboratoire de sociologie urbaine de l'EPFL, a participé à l'élaboration d'un ouvrage "Sociétés frontalières" paru chez EPFL PRESS. Ses travaux se focalisent sur les espaces frontaliers européens, notamment le Grand Genève franco-suisse.

Swiss trains © Kajetan Sumila 2021 Unsplash

Comment se déplacent les suisses?

— Comment les Suisses se déplacent-ils? L'offre ferroviaire est-elle adaptée aux besoins actuels? Comment les déplacements professionnels ont-ils évolué ces trente dernières années? Vincent Kauffman, professeur de sociologie urbaine à l'EPFL, fait le point sur la mobilité dans "Le Regard Libre".

Motorway © Victor Sánchez Berruezo 2017 Unsplash

Plus de routes = plus de trafic

— Le Parlement fédéral a accepté de dépenser 5,3 milliards de francs dans 6 projets autoroutiers. Des organisations ont déposé un référendum et le peuple suisse votera. Vincent Kaufmann, professeur au Laboratoire de sociologie urbaine, en détaille les enjeux et ne cache pas que plus on construit de routes, plus il y a de trafic.

A person sitting alone on a bench © Studio Pizza 2023 Unsplash

Les secrets banc'aires

— Renate Albrecher du Laboratoire de sociologie urbaine (LaSUR) de l'EPFL, également directrice de l'Association "Bankkultur", parle de ses recherches sur les bancs publics dans un podcast de la NZZ. (dès 43:19)

People in public transport © Mitchell Johnson 2018 Unsplash

Penser l'après-voiture

— Comment sera notre mobilité dans 30 ans? Le Nouvelliste se prête au jeu de la fiction dans la gare de Perroy. L'EPFL n'a pas attendu pour se pencher sur la question déjà en 2014, avec le projet Post Car World. Vincent Kaufmann, professeur au Laboratoire de sociologie urbaine, qui a participé au projet, voit l'avenir de la voiture hors de la ville, reléguée à un rôle de navette des zones rurales aux points de transfert de mobilité.

Congested © Joseph Chan 2019 Unsplash

Comment supprimer les bouchons sur l'autoroute?

— Pour fluidifier le trafic, le Conseil fédéral veut élargir à trois voies l'autoroute Nyon-Genève. Pour Alexis Gumy, postdoctorant au Laboratoire de sociologie urbaine à l'EPFL, «le risque est grand de déplacer les embouteillages sur les routes d'accès. Faudrait-il alors les élargir aussi? Car l'autoroute ne représente qu'un maillon du système de transport.» Le chercheur préconise plutôt de développer le covoiturage ou d'autres solutions de mise en partage et le réseau de transports publics.

Building aerial view © Chuttersnap 2018 Unsplash

Les visions ordonnées de la planification urbaine ne sont plus de mis

— Luca Pattaroni, Maître d'enseignement et de recherche au LASUR à l'EPFL, signe une chronique dans le Courrier à propos du difficile équilibre à trouver dans l'évolution d'une ville. Il ne faut pas oublier qu'elle est avant tout habitée par des humains parfois fragiles ou excessifs. Tout n'est pas lisse.

Toutes les actualités