EDAR Axes de recherche

Les différents axes de recherche exposés ci-dessous visent à orienter doctorants et candidats au programme doctoral à travers les différentes thématiques de recherche traitées.

TSAM LIPID LAST LDM LTH LaBa LAURE LCC LaSUR LAMU Choros Atelier de la conception de l'espace CEAT MIR ACM IBOIS LAPIS LIV MANSLAB LUTS LAB-U FORM CNPA EAST SUB REME

« Sciences de la ville »

L’axe de recherche Sciences de la ville s’adresse aux étudiants de sciences sociales (sociologie, géographie, économie, science politique, anthropologie, histoire), mais aussi aux architectes et ingénieurs souhaitant réaliser une thèse qui porte sur l’urbanisation, l’urbanité, l’urbanisme, la mobilité et l’habitat.

Il s’agit d’abord d’appréhender le monde urbain contemporain dans tous ses aspects, comme une dimension fondamentale de l’habiter et, plus généralement encore, de la vie sociale. Cela passe par une réflexion sur les outils épistémologiques et théoriques qui permettent de penser l’espace des sociétés, les modes de vie fixes et mobiles et l’urbanisation comme processus historique de longue durée. Il est également essentiel d’analyser, avec des outils renouvelés, les composantes de l’urbanité contemporaine: modes d’habiter, mobilité, espace public, productivité et créativité, pour lesquels les apports des sciences humaines et sociales sont mobilisés, tant à propos des pays déjà complètement urbanisés que ceux qui expérimentent un processus accéléré d’urbanisation dans un contexte de mondialisation. Enfin, l’action urbaine, qu’elle prenne la forme habituelle de la planification urbaine ou d’autres expressions moins classiques (politiques sectorielles, mouvements sociaux urbains, etc.), sera interrogée. L’une des spécificités de l’urbanisme consiste en effet en ce que l’observation et l’action, l’analyse et le projet, les experts et les habitants y entrent dans des relations complexes d’interpénétration réciproque.

« Histoire, Théorie, Patrimoine »

L’axe « Histoire, Théorie, Patrimoine » est ouverte à toute proposition de sujet de recherche susceptible d’apporter une connaissance plus approfondie des questions inhérentes aux domaines de l’histoire et de la théorie, sous l’angle privilégié des processus de conception du projet d’architecture, notamment du point de vue de la construction et de la composition.

Les termes construction et composition s’entendent au sens large des matériaux et de leur nature, des structures et de leur statique, des critères de projet établis par les traités et les écrits d’architecture, jusqu’aux processus non compositionnels des créations architecturales et artistiques contemporaines. Le choix de la construction et de la composition comme cadre privilégié des différentes recherches reflète la conviction que les deux disciplines constituent les pôles, souvent conflictuels, sur lesquels repose le processus créatif en architecture.

« ComplexDesign»

L’axe « ComplexDesign» : Les questions posées par l’urbanisation massive du territoire impliquent, en termes de développement durable, des stratégies projectuelles de plus en plus complexes en architecture et en urbanisme. A une échelle intermédiaire entre le fragment de ville et le bâtiment, le contrôle de l’empreinte territoriale, réclame des solutions qui intègrent des équipements, des infrastructures tout à fait spécifiques. En effet, de nombreux exemples montrent qu’à partir d’une surface critique de plus de 100 000 m2, les problématiques énergétiques, constructives et programmatiques se transforment radicalement.

La nécessité de construire grand, dense et mixte, afin de construire durable, le fait de devoir affronter des problématiques architecturales et urbaines à de nouvelles échelles exigent des approches et des méthodologies appropriées. C’est ce qu’entend offrir aux doctorants la filière ComplexDesign. Cette filière veut en outre répondre à une demande croissante, de la part de la société, de haute qualification en projet complexe, aux plans académique et professionnel.

« Design intégré, architecture et durabilité »

L’axe « Design intégré, architecture et durabilité » répond à l’objectif d’une intégration accrue des enjeux de durabilité à l’architecture, ainsi qu’à la volonté de renforcer les échanges et les synergies avec les différents instituts de l’ENAC.

Dans cette optique, développé sous l’appellation IDEAS (Integrated Design, Architecture and Sustainability), cet axe repose d’une part sur une offre d’enseignement interdisciplinaire au sein de l’école doctorale Edar, qui prennent la forme de séminaires et de workshops, et d’autre part sur une mise en réseau structurée des doctorants EPFL dont la thèse s’inscrit dans cette thématique. Il s’inscrit par ailleurs dans une continuité d’une mineure développée en parallèle pour le cycle Master autour de la même thématique.

Plus d’informations sur cet axe de recherche, les laboratoires impliqués, les offres d’enseignement et les thèmes spécifiques de recherche sont disponibles sur la page http://ideas.epfl.ch.