Objets en crise

Réinventer des architectures incontournables et leurs relations avec la société

WORKSHOP
EN DEUX PARTIES

Du 19 et le 22 avril 2021 en enseignement à distance (2 crédits ECTS)
Du 11 au 15 octobre 2021 en présentiel (3 crédits ECTS)

Bénéficiant du soutien de SwissUniversities, ce workshop a pour objet l’étude d’architectures significatives pour leur dessin, la structure, les matériaux, et/ou pour leurs implications culturelles, sociales et urbanistiques, mais qui sont dépourvues d’un véritable rôle dans la société actuelle et dans le tissu urbain. Dans le contexte de ce workshop, ces conditions sont définies comme «crise d’identité».

Sur la base des acquis théoriques assurés par les conférences de la première partie, les participants seront ensuite appelés à analyser en profondeur un de ces «objets en crise», en s’appuyant sur le concept d’histoire des choses développé par l’historien de l’art George Kubler, puis établiront une proposition théorique de nouvelle identité et d’éventuelles interventions.

Inscriptions [email protected]

Enseignants
Salvatore Aprea (EPFL, architecte, directeur des Archives de la construction moderne, chargé de cours section d’architecture) et Barbara Tirone (EPFL, architecte IA, chargée de cours section d’architecture)

Avec la participation de:
Maria Chiara Barone (Canton Vaud, coordinatrice des recensements du patrimoine architectural et docteur ès sciences EPFL)
Barbara Galimberti (Archives de la construction moderne, archiviste)
Mathieu Menghini (HETS Genève, maître d’enseignement)
Pauline Nerfin (Université de Genève, assistante en histoire de l’architecture et de l’urbanisme)
Joëlle Neuenschwander Feihl (Archives de la construction moderne, historienne de l’architecture)

Conférence de l’Atelier d’ingénierie Structurame de Genève

Programme
Fiche de cours EDAR

PREMIÈRE PARTIE
AVRIL 2021, ENSEIGNEMENT À DISTANCE

Aspects théoriques, sociologiques, historiques et architecturaux
Conférences et débats

Lundi 19 avril
9h15 – 11h00    Salvatore Aprea, Introduction et contexte théorique
11h00 – 11h30 Débat

14h15 – 16h00 Mathieu Menghini, Architecture et citoyenneté
16h00 – 16h30 Débat

Mardi 20 avril
9h15 – 11h00 Barbara Tirone, Le projet pour la redéfinition de l’identité architecturale et urbaine, cas vertueux
11h00 – 11h30 Débat

Jeudi 22 avril
9h15 – 11h00 Maria Chiara Barone, L’État et la conservation du patrimoine, concepts, buts, normes et langage administratif
11h00 – 11h30 Débat

14h00 – 14h45 Barbara Galimberti, La gestion des traces matérielles du déploiement de l’Histoire : comment fonctionnent les archives d’architecture
15h00 – 16h00 Joëlle Neuenschwander Feihl, Présentation des objets architecturaux en crise choisis pour la seconde partie du workshop.
16h00 – 17h00 Débats et échanges d’informations concernant l’article à produire et la seconde partie du workshop

Rendu de la première partie (à remettre avant la fin du semestre)
Article de 20’000 à 25’000 signes présentant la position théorique que le participant a développée suite à sa participation aux conférences et à l’étude de la bibliographie, suivie de la chronique objective de la vie d’un objet en crise, identifié et choisi par le·a doctorant·e en relation avec le sujet de sa thèse, chronique établie sur le modèle de celles proposées par Joëlle Neuenschwander Feihl.

 

SECONDE PARTIE
OCTOBRE 2021, ENSEIGNEMENT EN PRÉSENTIEL

Visites, atelier de projet et conférences
Nombre de places disponibles : 12

Texte de présentation

Lundi 11 octobre
Visite des bâtiments et des sites environnants
– Maison Gaudard (ex mudac) à Lausanne (Moyen-âge/1671-1673/ 1997-2000)
– Silo de Renens (Jean Tschumi arch., 1956-1959)
– Vallée de la jeunesse à Lausanne (Michel Magnin arch., 1964)
– Tour Odyssea (ex bâtiment des radiocommunications-Telecom PTT) à Écublens (Rodolphe Luscher arch., 1990-1995)

De mardi 12 à jeudi 14 octobre
Atelier de travail et d’échange avec les enseignant·e·s dans le but d’élaborer une proposition de redéfinition de l’identité architecturale et/ou urbaine des quatre objets en crise.

Conférences de Damien Dreier du bureau Structurame, Ponts et les passerelles de l’autoroute A1 (titre provisoire) et de Pauline Nerfin, Évaluation des objets architecturaux en vue de l’application de pratiques de conservation (titre provisoire).

Vendredi 15 octobre
Présentation et analyse critique de la proposition de chaque groupe avec les enseignant·e·s en vue du rendu final.

Rendu final (à remettre 30 jours après les critiques)
Révision, rédaction et mise en forme de la proposition présentée à l’issue du workshop.
Retour des enseignant·e·s : avant le 15 décembre.

Langues
La langue est le français, mais les échanges seront possibles en anglais, italien et allemand également.

Conditions de participation

PREMIÈRE PARTIE
Être doctorant·e auprès d’une université ou d’une haute école en Suisse ou dans un des pays de l’UE et bénéficier de connaissances solides en histoire de l’architecture, en sociologie urbaine et en technologie du bâtiment.

SECONDE PARTIE
Être doctorant·e auprès d’une université ou d’une haute école en Suisse ou dans un des pays de l’UE et bénéficier de connaissances solides en histoire de l’architecture, en sociologie urbaine et en technologie du bâtiment. Les doctorant·e·s qui auront achevé avec succès la première partie du workshop seront admis·es en priorité.

S’acquitter des frais d’inscription de CHF 150.-
L’hébergement et les repas sur place sont offerts; les frais de transport du lieu de résidence à Lausanne et retour sont remboursés jusqu’au montant maximal de CHF 120.- 

Délais d’inscription
Première partie: 15 avril 2021
Seconde partie: 30 juillet 2021

Documents requis pour l’inscription
Curriculum vitae et liste des travaux scientifiques
Lettre de motivation

Pour l’admission à la seconde partie des candidat·e·s qui n’ont pas participé à la première partie ou ne l’ont pas terminée, lettre de recommandation d’un membre du corps enseignant de l’établissement où le doctorat est en cours.

Inscriptions et renseignements complémentaires [email protected]

Lectures préalables conseillées
Umberto Campagnolo, «Vers une prise de conscience du rôle de la politique de la culture», in Comprendre , V-Vi, 1952.

George Kubler, Formes du temps. Remarques sur l’histoire des choses, Paris, Éditions Champ libre, 1973 (édition originale: The Shape of Time. Remarks on the history of things, New Haven, Yale University Press, 1962).