African Cities Lab

Le projet African Cities Lab vise à créer une plateforme d'éducation numérique et des MOOCS sur le développement urbain en Afrique.

Logo African Cities Lab

Objectifs et caractéristiques du projet

L’objectif général du projet est de créer une plateforme africaine d’éducation numérique sur le développement urbain, offrant des MOOCs de qualité et une formation continue en ligne pour les professionnels. Elle servira également de forum pour l’échange de ressources éducatives numériques et la gestion et la gouvernance des villes africaines afin de favoriser un développement urbain durable.

Ancrée sur le sol africain, dans un premier temps sous la supervision de l’EPFL, la Plateforme rassemblera des universités de pointe dans les régions anglophone et francophone afin de créer un réseau d’institutions dans le domaine de l’éducation numérique et d’avoir un impact sur l’ensemble du continent. African Cities Lab (ACL) est une initiative conjointe menée par l’EPFL,

pour contribuer au développement urbain durable sur le continent. L’initiative, financée par le Secrétariat d’État suisse à l’économie (SECO), vise à créer une plateforme d’éducation numérique et son contenu sur l’urbanisme et le développement urbain en Afrique. La plateforme ACL bilingue anglais-français basée sur open edX et hébergée par les partenaires en Afrique offrira des MOOCs de qualité et une formation en ligne pour les professionnels. Elle servira également de forum pour l’échange de ressources éducatives numériques et la gestion et la gouvernance des villes africaines.

 

Description du projet

Le projet sera mis en œuvre sur une période de deux ans et demi. Cette période initiale permettra d’ancrer les activités de la plate-forme en Afrique de manière durable, notamment en renforçant la stratégie financière pour les développements futurs. Le projet est structuré selon trois composantes qui démarreront simultanément.

 

Composante 1 – Plateforme africaine sur le développement urbain.

Le projet mettra en place la Plateforme en Afrique à travers les partenaires, avec les ressources et l’infrastructure nécessaires à la création, l’hébergement et la diffusion de contenus numériques. L’infrastructure existante des partenaires permettra d’avancer rapidement, tandis que les studios de production de MOOC dans les universités serviront de support pour assurer une production rapide de contenu.

 

Composante 2 – Contenu numérique éducatif sur le développement urbain.

Les MOOC seront produits en anglais et en français. Ils seront diffusés par la Plateforme de façon autonome ou sous forme de cours ou de formations de courte durée (voir composante 3). Les MOOC seront de deux types :

  • Les MOOCs généraux abordent un thème de manière transversale. Ils doivent fournir une formation de pointe et actualisée répondant aux défis actuels. Des études de cas (centrées sur une ville, un projet, etc.) complètent le contenu de l’apprentissage.
  • Les MOOCs spécifiques permettent de développer un sujet sous la forme d’une formation “en profondeur” axée sur la mise en oeuvre et/ou le financement d’un projet, ou d’études de cas par pays. Ils abordent un sujet spécifique dans le cadre du thème d’intérêt et permettent aux professionnels urbains avancés de former un ensemble de compétences spécifiques.

 

Composante 3 – Formation continue

La formation continue est au cœur de ce projet, qui permettra de former l’actuelle et la prochaine génération d’urbanistes en Afrique.

  • Sous-composante 3a – Programmes de formation

Au fur et à mesure que les ressources préexistantes seront mises en commun et que les MOOC seront développés, ils seront intégrés dans les premiers programmes de formation continue payants, qui seront conformes à la pertinence et à la solidité scientifiques.

  • Sous-composante 3b – Partenariats en matière de formation continue.

Cette sous-composante renforcera l’orientation opérationnelle des cours de formation. Elle mettra en place des formations hybrides composées d’un apprentissage en ligne pour acquérir des connaissances de base (basé sur les MOOC avancées développées dans le cadre de la composante 2), ainsi que des formations en présentielles et des visites sur le terrain pour approfondir et contextualiser les connaissances.

 

Financement

Le projet est financé par le Secrétariat d’Etat à l’Economie de la Confédération Helvétique

Contact

Pour plus d’information sur le projet, contactez

[email protected] – +41 21 693 01 04