RODE – À la recherche de l’optimum de densité

Aborder le débat sur l’étalement urbain du point de vue des sciences de la complexité

Nous assistons aujourd’hui à un processus d’urbanisation global, sans précédent, avec plus de la moitié de la population mondiale vivant dans des agglomérations urbaines. Considérant les actuelles tendances vers la décroissance des densités urbaines, la surface occupée par les villes en 2030 seront entre 2.5 et 3 fois plus grandes qu’au début du 21e siècle. Bien que la tendance globale vers l’étalement urbain ait soulevé de nombreuses préoccupations en matière de durabilité, il n’y a pas d’accord général pour déterminer si les villes compactes sont plus durables que les villes diffuses.

Dans ce projet, nous soutenons que la diversité et la complexité des villes contemporaines remettent en question les explications que nous pourrions déduire de la mise en relation de mesures globales de forme et de densité avec des critères environnementaux. Au lieu de cela, nous proposons d’utiliser des modèles spatialement explicites de processus écologiques et socio-économiques afin d’évaluer les impacts des formes et de la densité urbaines sur les transports, l’environnement et le bien-être humain. Ces modèles sont calibrés sur les bases de données spatiales longitudinales sur la couverture du sol, la population, les ménages, la mobilité et les transports fournies par l’Office Fédéral de la Statistique suisse, dans le but d’explorer les avantages et inconvénients potentiels de la densification, ainsi que de localiser les zones où cela pourrait constituer un précepte de planification approprié.

Travaux scientifiques

Papiers de conférence

Calculating spatial urban sprawl indices using open data

A framework for evaluating urban land use mix from crowd-sourcing data

Informations générales

Équipe: Martí Bosch Padros & Jérôme Chenal

Contact: [email protected]

Financement: cantons de Suisse Occidentale