Ça c’est fait !


La Faculté des sciences de la vie s’efforce quotidiennement de réduire ses émissions de CO2 dans ses différents départements tout en veillant à ce que les besoins des laboratoires et des utilisateurs soient satisfaits. Voici ce qui a été fait jusqu’à présent !

 

Au niveau de ses installations !

Entre 2016 et 2017, les débits de ventilation de tous les locaux des bâtiments de la Faculté des sciences de la vie ont été réglés au débit minimum permettant de garantir les besoins des laboratoires et des utilisateurs, en termes de qualité et de sécurité. Ces modifications ont permis de diminuer d’environ 30% le débit des systèmes de ventilation des bâtiments et donc entraîné un gain important en termes d’émission de CO2.

Après 10 années de fonctionnement, en 2019, la laverie, important service de consommation d’eau a décidé de revoir ses pratiques :

  • en diminuant par 5 la fréquence des vidanges sur toutes les machines
  • en garantissant l’efficacité des procédés de nettoyage

L’étude menée a montré que cette modification n’avait pas d’incidence sur la qualité du lavage des cages et permettait de réduire la consommation d’eau de 8000L/semaine soit environ 15%.

Des points relais, ÉcoPoint, ont été installés à l’EPFL qui permettent de trier vos déchets et d’en diminuer le volume

 

Au niveau de ses infrastructures !

Le magasin et l’atelier de la Faculté des sciences de la vie ont pour mission de répondre au mieux aux besoins des chercheurs, d’éviter les déchets et de minimiser l’impact environnemental des équipements et des consommables:

  • Prennent en charge la maintenance préventive et les contrats de maintenances annuelles et interventions de certains équipements (incubateurs, congélateurs, équipements des laveries…) 
  • Procèdent également à la réparation des appareils de laboratoire présentant des pannes ou dysfonctionnement
  • Peuvent conseiller lors de l’achat d’équipement
  • Réduisent les coûts supportés par les laboratoires de recherche
  • Homogénéisent le parc d’équipement de la faculté, optimisent la maintenance et donc diminuent les coûts induits pour les laboratoires de recherche
  • Choisissent des équipements respectueux de l’environnement
  • Collectent les pièces détachées provenant d’équipements défectueux afin de pouvoir réparer des équipements identiques dont les pièces détachées ne sont plus disponibles sur le marché. Ceci permet de prolonger la durée de vie de de certains équipements de plusieurs années
  • Collectent les équipements qui ne sont plus utilisés par certains laboratoires, les stockent et les remetttent en circulation selon les besoins d’autres utilisateurs