Highlights: Argamassa Armada

La méthode d’Argamassa Armada favorise l’amélioration des méthodes constructives des zones d’habitation défavorisées sur la Terre.

Luciano Antonietti (AR), Sadia Avdija (AR), Alexandre Jolivet (GC), Liubov Kharisova (AR), étudiants ENAC

1.       Enjeux

L’enjeu principal de Argamassa Armada est d’étudier la construction des éléments en béton textile (TRC), tels que la colonne, la poutre et la voûte. Cette approche au ferrociment se développe dans une idée à plus long terme – la construction du pavillon et l’élaboration des éléments pour la construction dans les zones pauvres du Brézil. Ce but à long terme incite à développer un moule réutilisable ainsi que de concevoir des éléments pratiques à assembler et possibles à soulever sans autre force qu’humaine.

2.       But

Le but est d’élaborer un processus de moulage efficace pour atteindre la limite constructive des éléments, tels que la finesse et la résistance. Pour atteindre ce but, l’unité d’enseignement ENAC fait collaborer les ingénieurs et les architectes pour créer un partage de leur connaissance et enrichir la recherche constructive.

3.       Approche

La réalisation des éléments à l’échelle 1:1 a permis d’étudier leurs vrais enjeux constructifs et de relever les questions structurelles spécifiques à la construction en béton renforcé par le textile en fibre de carbone. Tout d’abord nous avons construit des moules en bois de coffrage et en plaques de métal, en parallèle avec la recherche en dessin aussi à l’échelle 1:1, pour les détails de connexions entre les éléments. Après avoir placé l’armature et le textile, nous avons pu couler notre élément.

Cette approche très matérielle a permis de garder un fort degré de réalité et de conscience structurelle.

4.       Résultats

Ayant coulé les éléments par nous-mêmes au local de i-béton, nous étions les premiers à constater le résultat de nos recherches. Le moulage dans le coffrage avec les parois en métal a permis de créer des surfaces nettes et des détails assez précis. Cependant nous avons constaté les irrégularités des formes, dues au fait qu’on a réalisé les moules à la main et que forcément cette irrégularité serait moindre si le bois était coupé avec le laser ou CNC.

5.       Conclusion

La critique finale a soulevé des aspects structurels et les problématiques de construction spécifiques au textile en fibres de carbone: tels que l’acuité des lignes, l’épaisseur de la voute, les connexions entre les éléments, l’écoulement d’eau et les aspects architecturaux possibles.

Auteurs: Luciano Antonietti (AR), Sadia Avdija (AR), Alexandre Jolivet (GC), Liubov Kharisova (AR)