Alexandre Monnin

Alexandre Monnin. Photographie © Dorian Prost

IMPURE TECH

Alexandre Monnin
En discussion avec Charlottes Malterre-Barthes

Lundi 25 mars 2024, 18h30

Si tout bâtiment conçu selon les principes architecturaux actuellement dominants est « zombie », non-vivant, car basé sur des technologies et énergies qui seront bientôt épuisées ou trop coûteuses pour la planète, comment repenser notre rapport au bâti et à la technologie ? Quelles sont les attitudes possibles entre les catégories habituelles de la technologie de pointe, le high-tech, et son antonyme, le low-tech  ?

BIOGRAPHIES

Alexandre Monnin dirige le Master of Science « Strategy & Design for the Anthropocene », porté conjointement par l’ESC Clermont BS et Strate Ecole de Design à Lyon. Docteur en philosophie de lUniversité Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sa thèse a porté sur la philosophie et larchitecture du Web. Co-initiateur du courant de la redirection écologique avec Diego Landivar et Emmanuel Bonnet, il a publié avec eux Héritage et Fermeture aux Éditions  Divergences en mai 2021, édité  Écologies du Smartphone avec Laurence Allard et Nicolas Nova (Bord de l’eau, 2022), et plus récemment il a publié Politiser le Renoncement, toujours aux Éditions Divergences (avril 2023), et une Majeure sur les communs négatif dans la revue Multitudes (n°93, Hiver 2023).

Charlotte Malterre-Barthes est architecte, urbaniste et professeure à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), où elle dirige le laboratoire RIOT. Les intérêts de Charlotte Malterre-Barthes sont liés aux problèmes aigus de l’urbanisation contemporaine, de l’extraction de matériaux, de l’urgence climatique et de la justice spatiale et sociale. En 2020, lorsqu’elle a été nommée professeure à la Harvard Graduate School of Design, elle a lancé l’initiative “Un moratoroire sur la construction”, qui interroge les protocoles de développement actuels (à paraître en 2024, Sternberg Press & MIT Press). Membre fondateur du Parity Group (Prix Meret Oppenheim 2023) et du Parity Front, réseaux militants dédiés à l’égalité en architecture, Malterre-Barthes est titulaire d’un doctorat (ETH Zurich) sur l’économie politique des marchandises et de l’environnement bâti.
Ce printemps, Charlotte Malterre-Barthes (RIOT-EPFL) et Olaf Grawert (Station+ ETHZ) dirigeront un studio commun sur le travail et la lutte des classes en architecture, sous le thème “Arrêter de Construire : Réparer l’agence”.