Thinking Machines. Ramon Llull and the ars combinatoria

Du 3 novembre 2018 au 10 mars 2019

Conception et réalisation:

  • Prof. Amador Vega (Universitat Pompeu Fabra, Barcelona)
  • Prof., CEO et Directeur Peter Weibel (ZKM | Karlsruhe)
  • Prof. Siegfried Zielinski (UdK, Université des arts de Berlin)

Cette exposition est consacrée au catalan de Majorque Ramon Llull: philosophe, logicien, et théologien (1232-1316) dont la vie et le travail fascinent encore aujourd’hui penseurs, artistes et chercheurs. L’influence universelle de sa pensée est encore palpable dans les domaines de l’art, de la littérature, de la religion, de la musique, de la philosophie, des arts visuels et de la politique. Ces effets sont sensibles dans les théories de management de l’information, l’informatique et les technologies multimedia.

L’ars combinatoria de Llull était une méthode basée sur l’intuition divine pour générer des vérités à l’aide d’un langage algébrique logique. La méthode que Llull a inventée puise son inspiration dans l’universalité et a introduit une façon moderne d’apprendre. Elle réunit les différentes disciplines scientifiques de l’époque à travers la déduction, l’argumentation et le dialogue. Les répercutions de la pensée llullienne sur la technologie, l’art et la culture de notre époque ont amené au développement de la « pensée computationnelle ».

« Thinking Machines » établit un pont entre sciences humaines et sciences computationnelles et digitales, l’exposition aborde les notions de sérialité, de répétition, d’engendrement mécanique et ouvre l’imaginaire des chiffres et des mathématiques à des explorations conceptuelles et artistiques.

>Télécharger la brochure pdf

EPFL ArtLab invite la communauté EPFL à des visites commentées de son exposition actuelle.

Visites commentées gratuites quotidiennes organisées entre Noël et Nouvel-An. Visites personnalisées sur demande.

Cette exposition a été repensée en collaboration avec le ZKM (Centre d’art et de technologie des médias de Karlsruhe) et a déjà été présentée au CCCB (Centre de Cultura Contemporània de Barcelona).