Introduction

Le chantier des halles de chimie, EPFL, avril 1975 (Médiathèque EPFL, photo Henri Germond, CC/ACM)

Le chantier des halles de chimie, EPFL, avril 1975 (Médiathèque EPFL, photo Henri Germond, CC/ACM)

Les premiers bâtiments de l’EPFL comptent parmi les œuvres marquantes du patrimoine architectural suisse de la seconde moitié du 20e siècle. Ils sont conçus par l’architecte zurichois Jakob Zweifel dans le cadre d’un concours national organisé en 1969, au moment du passage de l’école aux mains de la Confédération. Face à l’accroissement rapide des effectifs estudiantins et à l’essor des sciences de l’ingénieur, Zweifel imagine une structure en forme de grille modulaire de très grande envergure, pouvant s’étendre et se modifier au gré des besoins grâce à un système constructif standardisé et à une production industrielle. Si cet ensemble remarquable attire aujourd’hui moins l’attention que certains édifices plus récents de l’EPFL, c’est aussi en raison de la rigueur de ce parti pris : non pas chercher à ériger un monument singulier mais offrir plutôt un système ouvert, extensible et flexible, sans façade principale, entrée monumentale ni même contours définitifs. L’un des collaborateurs du bureau Zweifel compare le projet à un « jeu d’échecs, le plan directeur étant à la fois l’échiquier et les règles du jeu1. » De ce système normé et industrialisé vont cependant émerger une grande diversité de formes, une richesse surprenante d’espaces de rencontre, de cheminements possibles ainsi que de points de vue grâce à l’élévation de la « rue principale » au niveau des terrasses.

Les pages qui suivent rendent hommage à cet important ouvrage de l’architecture académique helvétique à l’occasion des 50 ans de l’EPFL. Elles racontent l’histoire mouvementée du site avant et pendant l’implantation de l’école ; elles présentent les points marquants du projet et les aléas de son développement jusqu’à sa réalisation ; au-delà de l’architecture, elles éclairent également d’autres domaines pris en compte lors de l’installation à Ecublens : le paysagisme, la signalétique et le graphisme, l’intégration de l’art ou de l’audiovisuel.

Ces pages sont issues d’un cours-séminaire du programme d’enseignement en Sciences humaines et sociales (SHS) du Collège des Humanités. Il a réuni des étudiant·e·s de l’EPFL et de la faculté des Lettres de l’UNIL, qui ont mené les recherches et mis en forme leurs résultats. L’exposition qui en est le fruit se déploie à travers une série de bornes disséminées sur les terrasses supérieures des premiers bâtiments, ouvrant au contenu virtuel rassemblé sur ce site Internet.

Enseignant·e·s

Prof. Olivier Lugon, Prof. Dave Lüthi, Dr. Claire-Lise Debluë, Alexandra Schmidt (UNIL)

Etudiant·e·s

Simon Albers, Pavo Andelic, Laura Ardizzone, Clémentine Artru, Cécile Attardo, Lucas Barrière, Francesca Bianchi, Joséphine Bouvet, Gilles Caron, Isa Carvalho, Anna Clement, Valentine Compain, Eugénie Constantin, Ludivine Cottier, Geri Daja, Marta De Benito, Elodie Dias, My-Linh Dinh, Grégory Dos Santos, Florent Dubois, Aude Faure, Henri Favre, Héloïse Fuselier, Vincent Hauser, David Hoffert, Eva Hürlimann, Lucas Iliani, Valdrin Jashari, Mellie Jeannet, Sébastien Lorenzini, Aureliano Ramella, Julie Ruppen, Maryem Sadek, Bérénice Savoy, Sébastien Scheiwiller, Alexandre Tiarri, Michael Wagnières, Camille Wetzel

Exposition

Simon Albers, Henri Favre, Eva Hürlimann, Sébastien Scheiwiller

Réalisation des bornes

Nordsix, Metal-System, Meylan Publicité

Remerciements

Nicole Aghroum, Daniela Alves, Christophe Barras, Donovan Cantoni, Bettina Caruso, Thomas David, Marc Delachaux, Maureen Décosterd, Paul Diserens, Xurxo-Adrian Entenza, Delphine Friedmann, Pierre Gerster, Karen Gliozzo-Schmutz, Marcel Goldschmid, Béla Kapossy, Stéphane Kläfiger, Jean-Jacques Lagrange, Virginie Martin Nunez, Véronique Mauron, Eric Meylan, Joëlle Neuenschwander Feihl, Sébastien Oesch, Yves Pedrazzini, Frank Schmitz, Daniela Schwab, Romina Simone

Archives

Archives de la construction moderne, EPFL ; Domaine Immobilier et Infrastructures de l’EPFL ; Médiathèque de l’EPFL ; Archives cantonales vaudoises ; Archives communales d’Ecublens ; Musée historique de Lausanne ; Musée national suisse, Zurich

1. Robert Bamert, « Ecole polytechnique fédérale de Lausanne : implantation de la première étape à Ecublens », Werk, vol. 63, n° 2, 1976, p. 93.