La physique et le physicien EPFL

La physique, une interrogation de l’univers, de la particule élémentaire à la galaxie

Mesure des propriétés mécaniques d’une cellule endothéliale par compression entre 2 microplaques

Depuis l’aube des temps, l’humanité s’interroge sur la nature des choses et les lois qui régissent la marche de l’univers. La découverte et la connaissance de la matière qui nous habite et nous entoure, depuis son infiniment petit jusqu’à son infiniment grand, depuis la plus petite et éphèmère particule élémentaire, jusqu’à la plus grande galaxie de l’univers, ainsi que la découverte et la connaissance des mécanismes qui régissent l’organisation et la transformation de la matière, constituent l’essence même de la physique. De grandes découvertes balisent son histoire comme celles de l’atome, l’électron, le photon, la gravitation, les lois de l’astronomie, les rayons X, la radioactivité, la relativité, l’énergie nucléaire, les quarks, le big-bang de la naissance de l’univers, les semi-conducteurs, les supraconducteurs…

/webdav/site/sph/shared/import/migration/SPH2.jpg
Photo: A. Herzog, installation de dépôt sous vide
 

Le physicien EPFL est un scientifique de niveau universitaire capable d’utiliser les découvertes en laboratoire pour développer des solutions techniques aux problèmes modernes socio-économiques et environnementaux. En conséquence, sa formation scientifique est complétée par des connaissances techniques et de gestion, avec exercices à la conduite de projet et à la résolution de problèmes techniques. Malgré son ancrage dans le concret, cette voie de formation requiert de bonnes aptitudes dans les mathématiques, un goût prononcé pour la rigueur scientifique et un penchant pour la conceptualisation et l’abstraction.

Quelles sont les perspectives professionnelles?

L’éventail des perspectives professionnelles de l’ingénieur physicien, suivant ses penchants, son déroulement de carrière et les possibilités du marché de l’emploi, est assez large, comme il sied à un généraliste scientifique.

Il pourra avoir une activité dans la recherche fondamentale ou dans la recherche appliquée liée aux technologies de pointe, telles que la fusion thermonucléaire, la biophysique, les nanotechnologies, la supraconductivité, la photonique quantique, les expériences avec les grands accélérateurs de particules, mais aussi dans le management et la gestion des entreprises et organisations publiques, ou encore dans l’enseignement. De par le côté généraliste scientifique de la formation, les employeurs de type privé sont plutôt des moyennes à grandes entreprises.