Architecture temporaire et durable | 2017-

Architecture et durabilité: Etudes de performances

Enseignants: Prof. Marilyne Andersen, Prof. Emmanuel Rey, Prof. Corentin Fivet, Dan Bolomey, Giorgia Chinazzo, Loïc Fumeaux

Au semestre d’automne, le thème de l’unité d’enseignement UE K “Architecture et durabilité : Etudes de performances” porte sur l’architecture temporaire et durable. Au premier abord, ces notions semblent antinomiques. En effet, le concept de développement durable reposant fondamentalement sur l’idée d’agir sur le long terme, il peut sembler incongru de songer à l’associer à des pratiques qui, par essence, s’inscrivent plutôt dans l’idée de répondre à un besoin immédiat et éphémère. Cependant, le terme « durable » ne doit pas être ici compris au sens de la pérennité d’un objet architectural, mais à l’inverse, comme la recherche d’un “état de durabilité” pour ce dernier. Une quête d’un juste équilibre entre les besoins à satisfaire et les moyens mis en œuvre pour y parvenir, qui sous-entend de répondre aux besoins présents sans compromettre ceux des générations qui nous suivront.

Et c’est précisément autour de cette question de l’équilibre besoins-moyens intégré à la conception d’un objet architectural temporaire que s’articule l’enseignement proposé. Il s’agira pour les étudiants de concevoir un pavillon temporaire et mobile, en proposant un juste équilibre entre les besoins de fonctionnalité et les exigences de confort pour les usagers, sans perdre de vue la charge écologique induite par la nature de leurs propositions projetées.

Basée sur une démarche intégrative et interdisciplinaire, sa conception devra répondre à quatre objectifs fondamentaux de durabilité : une minimisation de la charge environnementale, un concept statique adapté à la fonction, un confort satisfaisant pour les usagers et un système constructif au caractère démontable et mobile du pavillon.