Alumni

Retours d’anciens étudiants du Mineur

« Le Mineur en développement territorial donne les outils nécessaires pour appréhender l’espace – aussi bien urbain que rural – et les interactions entre les différentes composantes de cet espace. La problématique liée à l’occupation du territoire est multiple et concerne aussi bien la politique, l’économie, l’agriculture, la société que l’environnement, la législation ou l’écologie, par exemple. Cette multidisciplinarité m’a fortement plut et motivée tout au long de mon master et me permet, aujourd’hui, de comprendre et d’échanger avec les différents acteurs que je rencontre dans le cadre de mon travail. »

Alexandra Cropt
Ingénieur en environnement,
Resp. Division « énergie et environnement »
Union Suisse des Paysans, Berne
Session 2007-2008

« Le mineur en développement territorial m’a appris à connaître et reconnaître les enjeux et les défis liés au territoire. Analyser ce dernier à différentes échelles, proposer des solutions intégrant au mieux les souhaits des multiples acteurs, s’adapter à l’évolution des usages sont autant d’exemples auxquels l’enseignement du mineur m’a préparé. La formation théorique couplée à des projets concrets m’a permis de faire sortir des concepts des salles de cours. La combinaison du mineur en développement territorial avec ma formation d’ingénieur en environnement me permet d’aborder le territoire dans la peau d’un généraliste avec une sensibilité particulière. »

Joël Vetter
Ingénieur urbaniste au Conseil régional du district de Nyon
Session 2009-2010

« Si le master en environnement permet d’approfondir les connaissances acquises durant le bachelor, le mineur en développement territorial ouvre de nouveaux horizons notamment grâce aux contacts fréquents avec les représentants du génie civil et de l?architecture. Moins technique que la plupart des spécialisations, le mineur en développement territorial donne les clés pour comprendre et intégrer harmonieusement les composantes économique, sociale, culturelle, politique et environnementale dans le but de façonner un espace agréable à vivre. »

Patrick Astori
Ingénieur en environnement chez MGI Partenaires à Châtel-St-Denis
Session 2009-2010
« Après mon bachelor en environnement, obtenu en 2008, j’ai choisi le mineur en développement territorial afin d’élargir ma vision et mes compétences sur le champ de l’aménagement du territoire et de la mobilité. Les études SIE étant déjà polyvalentes, j’ai opté pour élargir encore mon champ de connaissances en me spécialisant dans des domaines que nous abordons peu dans les cours ordinaires SIE. Aujourd’hui, arrivé au terme de mon master, je tire un bilan positif de mes études : la diversité et la richesse des matières enseignées (sociologie, aménagement, urbanisme, mobilité, politiques publiques, etc.) de même que l’accent mis sur le travail par projets interdisciplinaires forment pour moi une riche expérience ; celle-ci prépare bien aux problématiques rencontrées dans le domaine du développement territorial. »

Mathieu Pochon
Ingénieur en environnement,
Stagiaire chez Mobilité Piétonne (Fussverkehr Schweiz), Zürich
Session 2009-2010
 

« Ce mineur offre une approche transdisciplinaire très enrichissante entre les architectes, les ingénieurs en environnement ainsi que les ingénieurs en génie civil. J’ai particulièrement apprécié les projets proposés permettant de découvrir la pratique et de rencontrer de nombreux intervenants professionels et politiques. J’ai également apprécié la possibilité de travailler en groupe dans presque tous les cours dispensés dans le cadre du mineur en DT. Ce mineur m’a également permis de découvrir la profession d’ingénieur sous un nouvel angle, celui du service à la population. Je pense finalement que ce mineur transdisciplinaire est nécessaire pour tous les étudiants se destinant à une profession orientée dans la planification territoriale. »

Laetitia Bettex
Diplômée en génie civil EPFL
Session 2009-2010
 « Ce mineur m’a amené l’opportunité de rencontrer des gens hors de mon domaine (architecture) notamment des géographes, des ingénieurs en transport et des biologistes. Je suis ravis d’avoir eu l’occasion de suivre un mineur qui me permettait de changer de cadre, de changer de professeurs, de classes et de discussions. J’ai énormément plus appris en allant à des cours sur la dispersion territoriale des grenouilles qu’en allant voir un X-ième cours sur l’histoire de tel ou tel bâtiment. Voilà ce que cela m’a apporté dans le cadre de mes études, une ouverture vers différents paradigmes, vers une autre manière de voir le territoire que celle de la section d’architecture.
Sur le plan professionnel par-contre, personne sur le marché du travail (Romand en tout cas) ne semble connaitre ce mineur, ni même le type d’enseignement à quoi correspond un « mineur ». Je considère donc qu’il ne m’a pas servit professionnellement. De plus, je n’ai reçu comme preuve qu’un « Diploma supplement » où il figure, en caractère 7 maximum, le fait que j’ai suivi ce programme (dans le chapitre « informations complémentaires »! ). Rien qui ne fasse rêver! »
 

Valentin Kuník
Architecte EPFL
Kunik & de Morsier Architectes
Session 2007 – 2008

 
« Les thématiques traitées dans le mineur (approches théoriques, techniques, sociales ainsi que juridiques) permettent d’appréhender la complexité et la diversité du territoire, des ses acteurs et de ses enjeux.»
 
Adrien Mulon
Diplômé EPFL-SIE
Responsable des projets de mobilité au bureau du Schéma Directeur de l’Ouest Lausannois (SDOL)
Assistant de projet au Bureau du Projet d’Agglomération Lausanne-Morges (PALM)
Session 2006-2007