Plateformes mobiles individuelles autonomes

©istock

Ce projet vise à imaginer une révolution de la mobilité urbaine axée sur les piétons.

Les plateformes mobiles autonomes individuelles (PAM pour Personal Autonomous Moving) sont semblables aux hoverboards ou aux segways, et se déplacent d’un point A (origine) à un point B (destination) par elles-mêmes et transportent l’utilisateur avec une interaction minimale. Il s’agit d’un mode de transport “léger” qui ne nécessite pas de grands espaces ni d’investissements dans des infrastructures pour son installation. Ce mode de transport innovant est idéal pour les déplacements de courte distance dans les grands espaces piétonniers tels que les campus, les grands quartiers d’affaires, les aéroports et les centres-villes.

Un de ses grands avantages est la possibilité d’accéder directement aux ascenseurs avec des plateformes PAM. Cela pourrait conduire à une réelle mobilité tridimensionnelle en profitant des ascenseurs déjà installés dans les bâtiments. Un éventuel déploiement de ce système génère plusieurs défis scientifiques et technologiques.

Ce projet de six mois est mené par le Laboratoire de transport et mobilité, dirigé par le professeur Michel Bierlaire. TRANSP-OR se concentre sur les questions de recherche liées aux algorithmes et aux modèles mathématiques utilisés par les outils d’aide à la décision nécessaires à la planification et au fonctionnement du système.

Principal investigator Prof. Michel Bierlaire
Project manager Yuki Oyama
Sponsor Industrial Partner
Period 2019-20
Laboratory TRANSP-OR
Collaboration TRACE