L’apprentissage automatique pour des réseaux d’Internet des objets efficaces sur le plan énergétique

El Mehdi Amhoud

El-Mehdi Amhoud a obtenu son doctorat en Sciences Informatiques et Télécommunications à Télécom ParisTech, France, en 2017. Il a ensuite travaillé comme chercheur à l’Université des Sciences et Technologies du Roi Abdullah, KSA, de 2018 à 2019. Il est aujourd’hui Professeur Assistant à l’Université Mohammed VI polytechnique, au Maroc. Ses recherches portent notamment sur l’efficacité énergétique et la fiabilité des réseaux Internet des objets et sur les futures générations de communications sans fil.

El-Mehdi Amhoud a reçu deux prix d’excellence pour sa thèse de doctorat de l’Institut Mines-Télécom. Il a aussi obtenu une bourse de recherche Marie Skłodowska-Curie de la Commission Européenne et détient plusieurs brevets Américains et Coréens.

Andreas Burg

Andreas Burg a rejoint le Laboratoire de systèmes intégrés de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), où il a obtenu le diplôme de Dr. sc. techn. en 2006. De 2006 à 2007, il a occupé des postes de postdoctorant à l’ETHZ. En 2007, il a co-fondé Celestrius, une spinoff de l’EPFZ dans le domaine de la communication sans fil. En janvier 2009, il a rejoint l’ETHZ (professeur assistant) et a dirigé le Groupe des circuits et systèmes de traitement du signal dans le Laboratoire des systèmes intégrés. En 2011, il est devenu professeur assistant tenure track à l’EPFL où il dirige le Laboratoire des circuits de télécommunication de la Faculté d’ingénierie. Depuis 2018, il est professeur associé permanent à l’EPFL.

En 2000, Andreas Burg a reçu le prix Willi Studer et la médaille de l’EPFZ pour son diplôme. Il a également reçu la médaille de l’EPFZ pour sa thèse de doctorat en 2006. Il est membre de l’Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens (IEEE) et de l’Association européenne pour le traitement du signal (EURASIP).

Ce projet, dans le domaine des technologies de l’information, vise à développer des solutions de type Internet des objets (IdO) pour répondre à certains défis auxquels sont confrontés les pays africains, tels que les épisodes de sécheresse et les embouteillages dans les zones urbaines. Ce faisant, il permettra la mise en œuvre de techniques très récentes en Afrique, comme par exemple l’agriculture intelligente et les véhicules autonomes.

Résumé 

Ce projet de recherche s’intéresse aux réseaux d’Internet des objets composés d’objets connectés en communication avec des drones.

Les objets connectés devraient fournir une communication fiable et en temps réel pour plusieurs applications telles que l’agriculture intelligente, les voitures autonomes et la robotique. En outre, les drones peuvent fournir une solution de communication sans fil rentable lorsqu’ils sont utilisés comme stations de base aériennes. Les drones peuvent être rapidement déployés pour collecter des données à partir des objets connectés, améliorer leur connectivité, et également leur fournir une alimentation en énergie sans fil. 

L’objectif de ce projet est d’étudier les réseaux IdO assistés par des drones en maintenant une faible consommation d’énergie et une communication hautement sécurisée. Pour cela, des algorithmes basés sur l’apprentissage automatique (en anglais machine learning) pour la maximisation de la capacité des réseaux IoT seront développés. De plus, pour rallonger la durée de batteries des objets connectés, des méthodes ingénieuses de récupération d’énergie et de contrôle de la puissance seront développées. Par ailleurs, la robustesse des réseaux IdO contre différents types d’attaques seront étudiées. Enfin, nous visons à concrétiser ces développements et à permettre leur exploitation précoce en montrant comment les intégrer aux dernières normes IdO émergentes. 

Mots-clés: IoT, 5G, Apprentissage automatique

Responsables d’équipe