Chapelle Saint Loup

PROJECT DATA


Lieu : Pompaples, Suisse

Maitre d’Ouvrage : Communauté des diaconnesses de Saint Loup

Architectes : Localarchitecture / Danilo Mondada : Antoine Robert-Grandpierre
EPFL IBOIS : Yves Weinand, Hani Buri

Ingénieur Bois : Bureau d’Études Weinand, Liège (BE)

Transfert technologique : Laboratoire des Constructions en Bois, IBOIS, EPFL

Date: Avril-Juin 2008 (2 mois)

PROJET

La Chapelle Saint Loup à Pompaples (canton de Vaud) est la première réalisation à l’échelle d’un bâtiment réalisée à partir d’une méthode de génération de forme architecturale développée au Laboratoire des Constructions en Bois.

Les maitre d’ouvrage, les diaconnesses de St Loup, avaient besoind’une structure temporaire pour leur communauté, afin d’accueillir les offices religieux le temps de travaux de rénovation-extension de leur maison. La solution proposée, en panneaux de bois, s’est avérée une solution idéale. L’outils de génération de forme utilisé a permis de concevoir simultanément la forme de la chapelles, mais aussi sa production, des les premières esquisses. Grâce à ce procédé, l’entier du projet a été réalisé sur une période de moins de six mois. Et le chantier de la chapelle a duré à peine deux mois.

Le projet s’inspire de la forme d’une nef traditionnelle arrondie, ainsi dans la chapelle, les murs opposés reprennent une courbe en plan pour presque se rejoindre derrière l’autel. Cette courbure est progressive et l’effet est atténué par les zigzag de la structure en origami. En coupe, la forme évoque un simple trapèze. Pour amortir la courbure et assurer une staticité optimale,le toit de la chapelle en compression s’élève en pointe, comme un beffroi. Le résultat final est un passage d’une espace horizontal à un espace vertical, de manière très fluide car aux plis. Les immenses panneaux de bois de la structure sont reliés par des plaques métalliques pliées, vissées aux panneaux de bois, ce qui permet à la structure de rester debout sans un cadre linéaire traditionnel.

Les pignons sont composés de  panneaux en plastique transparent, recouverts de tissu pour permettre à la lumière naturelle de pénétrer dans la chapelle. Le jeu de meneaux rappelle le vitrail traditionnel.

Depuis son édification, cette chapelle a fait l’objet de nombreuses publications à travers le monde.

Ce projet a été soutenu par l’Office Fédéral de l’Environnement (OFEV).

PLUS D’INFORMATIONS

Revue de presse
La chapelle «origami» de Saint-Loup passionne les architectes, Tribune de Genève ,Pierre Blanchard
La belle en jupe plissée de Saint-Loup, in Le Temps, Lorette Coen 07.10.2008

Vidéo
Construire la Suisse : la chapelle éphémère, RTS 23.04.2018