Printemps 2018 – Pavillon au Jardin d’Agronomie Tropicale, Paris

Ce semestre les étudiants ont plongé dans l’univers de l’artiste Johann le Guillerm, pour explorer la relation inhérente entre une construction et son processus d’édification.

Johann Le Guillerm, artiste de cirque accompli, est le virtuose des agencements improbables:équilibres, points de bascule ou de suspension ou propriétés physiques des frottements forment sa boîte à outils de chercheur-rêveur.  “
Théâtre de Vidy, 2017


Au fil des semaines, les étudiants ont pu découvrir l’approche de l’artiste et son processus de mise en scène de ses constructions éphémères. Le but étant d’apprendre à générer des approches intuitives et d’acquérir individuellement les moyens de contrôler leur construction, notamment par l’expérimentation. Les étudiants ont pu compter sur des cours sur la construction en bois, et des logiciels paramétriques pour étayer leur approche.
Le processus de conception et l’approche constructive étaient au centre de la réflexion menée par les étudiants. Le point essentiel de leur projet étant la mise en forme de l’architecture qu’ils proposent.
Grâce notamment à un rapport étroit avec les doctorants du laboratoire, les étudiants se sont confrontés aux méthodologies de la recherche mis en oeuvre au sein de l’IBOIS. En effet, le développement de nouveaux systèmes d’assemblage est au coeur des recherches menées par les doctorants depuis de nombreuses années, et se concrétise dans leur application à des bâtiments exemplaires , tels que tout récemment le Théâtre de Vidy, ou quelques années plus tôt la chapelle St Loup.