CO2 Storage

Comportement thermo-hydro-chimio-bio-mécanique de stockage du CO2

De nos jours, l’effet de serre est une préoccupation mondiale pour la société humaine. Le dioxyde de carbone est la partie principale de gaz à effet de serre. Toutefois, la demande d’énergie est encore principalement satisfaite par la combustion fossiles, qui produit environ 30 milliards de tonnes de CO2 qui sont rejetées dans l’atmosphère.

La capture et le stockage du CO2 (CCS) constituent une des meilleures solutions visant à réduire son impact sur le changement climatique. La séquestration du CO2 dans les formations géologiques profondes est l’une des solutions les plus adaptées pour le CCS. Trois principales formations géologiques ont le potentiel au stockage du CO2 (cf.figure ci-dessous): les réservoir épuisés de pétrole et de gaz, les formations salines et les veines de charbon. Dans le court terme (10-100ans), le CO2 injecté est principalement piégé par un mécanisme dit structurel ou stratigraphique, à l’exemple d’une séquestration sous un caprock à faible perméabilité. Le mécanisme par piège chimique, comme par exemple la minéralisation, offre une capacité à très longue durée de stockage (> 1000ans).

Nos activités de recherche dans la chaire « Gaz Naturel » visent à reproduire le comportement fortement couplé thermo-hydro-chimio-bio-mécanique (THCBM) des matériaux de réservoir lors de l’injection et le stockage du CO2 à différentes échelles de temps. En particulier, nous nous intéressons au développement de modèles constitutives pour la matrice solide en présence de CO2, ainsi qu’au formalisme physique et numérique des équations de champs (conservation de la matière).

CO2 sequestration process

Infographie: Pascal Coderay