Préparer un cours

Dans l’enseignement comme ailleurs, la planification et la préparation sont les clés du succès. C’est pourquoi il est vraiment important de prêter une attention particulière à la conception des cours.

  • Vous aide dans la rédaction du livret de cours, le descriptif officiel de votre enseignement mis à disposition des étudiant-e-s, des autres enseignant-e-s et du public.
  • Suggère certains aspects pratiques à régler avant le premier cours.
  • Explique les statistiques sur les charges d’enseignement et les questions liées à un éventuel enseignement dans une autre université.

Importance de la conception du cours

L’introduction d’un nouveau cours ou la reprise et l’adaptation d’un cours existant exige d’en définir clairement les objectifs d’apprentissage – ou acquis de formation – et de comprendre vos étudiant-e-s, leurs connaissances de base et leurs buts. La combinaison de ces deux aspects vous permet de concevoir et d’organiser votre cours en adéquation avec vos propres étudiant-e-s afin d’atteindre vos objectifs.

Pour mettre en place un nouveau cours, il est nécessaire de contacter le ou la directeur/trice de la section ou du programme doctoral concernés.

Après avoir obtenu l’accord pour votre nouveau cours, vous pourrez réfléchir à son contenu et à sa forme. Un éventuel point de départ est de faire une liste des contenus à couvrir par votre cours et de la faire correspondre aux compétences préalables requises de vos étudiant-e-s (à partir du plan d’études) ou aux connaissances que vous voulez qu’ils maîtrisent à la fin de votre cours. En outre, vous pouvez ajouter à la liste les méthodes pédagogiques dont vous estimez qu’elles aideront vos étudiant-e-s à répondre à vos attentes.

Une fois cette liste établie, présentez votre conception du cours à un-e collègue ou à un-e conseiller/ère pédagogique. Leurs commentaires peuvent contribuer à identifier les point à éclaircir et vous aider à ajuster vos ambitions quant aux objectifs du cours.

Modalités et horaires des cours

Les 4 catégories officielles d’enseignement, qui ne s’excluent pas les unes les autres, sont : les cours, les exercices, les travaux pratiques (TP, aussi appelés parfois laboratoires) et les projets.

Elles sont indiquées dans l’horaire des cours par enseignant et les plans d’études.

Ces catégories sont définies lors de l’élaboration du plan d’études par négociation entre l’enseignant-e et la Commission d’enseignement de la section. Elles sont ensuite validées par la Conférence des Directeurs de Section – CDS.

La plupart des cours ont un examen final (lorsqu’ils sont dans des branches à examen) que l’enseignant-e peut compléter par des tests intermédiaires comptant pour la note finale.

Certains cours ne font pas l’objet d’un examen mais d’un contrôle continu, pouvant porter sur les notes obtenues aux TP ou aux projets, aux tests intermédiaires, voire à des examens lors de la dernière semaine de cours du semestre. Le contrôle continu offre ainsi aux enseignant-e-s une grande flexibilité dans l’organisation du contrôle des études.

Langue d’enseignement

Les langues officielles de l’EPFL sont le français et l’anglais. Les cours de Bachelor sont normalement dispensés en français, bien qu’il puisse y avoir des exceptions sous réserve de l’accord de la section. Les cours de Master sont généralement en anglais, mais peuvent aussi être enseignés en français. Certains cours de première année sont proposés en allemand, en français ou en anglais. Les dispositions régissant la langue d’enseignement peuvent être consultées ici.

Le livret des cours fait office de contrat avec les étudiant-e-s : le cours doit être enseigné dans la langue indiquée sur la fiche de cours. Si vous souhaitez changer la langue d’un cours, il vous faut contacter votre directeur/trice de section.

N’oubliez pas que même les étudiants affichant une bonne maîtrise d’une deuxième langue peuvent néanmoins trouver assez difficile de suivre un cours universitaire dans cette langue.

Prérequis

De nombreux cours exigent des compétences préalables, décrites dans le livret des cours. Il s’agit de :

  • Cours prérequis obligatoires (que l’étudiant-e doit avoir suivis avant de commencer celui-ci. Il appartient à l’enseignant-e ou la section, et non au Service académique, de s’assurer que l’étudiant-e ait bien suivi ces cours prérequis).
  • Cours prérequis indicatifs (qu’il serait souhaitable que l’étudiant-e ait suivis avant de commencer celui-ci. Seul l’étudiant-e s’assure d’avoir suivi ces cours, personne ne le contrôle).
  • Concepts importants à maîtriser (étant donné que de nombreux étudiant-e-s, surtout au niveau du Master, viennent d’autres universités où les titres des cours peuvent être différents, c’est cette rubrique qui décrit les connaissances préalables nécessaires pour suivre le cours).

Poids du cours dans le plan d’études

L’importance de votre cours dans la charge de travail des étudiant-e-s est indiquée par le nombre de crédits ECTS qui lui sont attribués ou, pour la première année propédeutique, par le coefficient du cours. Le système ECTS (European Credit Transfer System) permet de décrire la charge de travail d’un cours de manière harmonisée au niveau universitaire européen.

  • A l’EPFL, un crédit ECTS représente en moyenne un total de 30 heures de travail pour l’étudiant-e.
  • Un-e étudiant-e à plein temps devrait obtenir 30 crédits ECTS sur un semestre (soit 60 crédits sur une année standard de deux semestres).
  • Si l’on considère qu’un semestre est d’environ 15 semaines (14 semaines de cours plus une période d’examen), cela signifie qu’un crédit ECTS représente en moyenne environ 2 heures de travail hebdomadaires pour l’étudiant-e. Il en découle donc une charge de travail totale d’environ 60 heures par semaine pour tous les cours (les données des étudiants montrent que ce calcul est assez juste : l’enquête Campus 2011 a établi que les étudiant-e-s travaillent en moyenne entre 50 et 60 heures par semaine, bien que cela varie beaucoup en fonction de la section et de l’année d’étude).
  • Cette charge de travail comprend à la fois le temps passé en classe selon l’horaire du cours et le travail de l’étudiant-e en dehors des cours. Par exemple, un cours avec une pondération de 3 crédits ECTS peut comprendre 2 heures de cours, une heure d’exercices, et 3 heures de travail personnel censé couvrir les devoirs, l’étude personnelle et la préparation à l’examen, soit autant de temps en plus du cours que de temps passé en classe.
  • Le système de crédits ECTS offre une flexibilité considérable. L’équilibre entre les cours, exercices et travail personnel de l’étudiant-e peut être adapté en fonction du cours. Certains enseignements peuvent comprendre plus de travail individuel de l’étudiant-e (lectures, devoirs, projets, etc.) et moins d’heures de cours, laboratoires ou exercices programmés.

La pondération d’un cours en fonction des crédits (ou du coefficient) est définie dans les plans d’études et le livret des cours.

En cas de doute ou de question, il est conseillé de s’adresser à la direction de la section.

Définition

Le livret des cours contient un descriptif de l’ensemble des cours donnés à l’EPFL sous la forme de fiches. Chaque fiche donne toutes les informations utiles sur le cours concerné, notamment son format, son contenu, les acquis de formation visés, le système de notation, le nombre de crédits ECTS attribués au cours et la ou les langue(s) d’enseignement. Ces fiches de cours peuvent être consultées sur IS-Academia.

Chaque enseignant-e est responsable de la définition de sa fiche de cours, qui doit être validée ensuite par la section concernée. Certains aspects du cours (par exemple la langue d’enseignement ou les crédits ECTS) ne peuvent être modifiés que sous réserve de l’accord de la section.

Comment remplir la fiche de cours officielle

Pour un soutien technique dans la rédaction de la fiche de cours, vous pouvez consulter la page « Soutien pour compléter la fiche de cours« . La Foire aux questions sur les fiches de cours peut également vous être utile.

Le processus d’accréditation des formations de l’EPFL nécessite que tous les cours soient décrits en termes d’acquis de formation, c’est-à-dire un énoncé explicite de ce que les étudiant-e-s doivent savoir et savoir faire à la fin d’un cours pour le réussir. Pour un complément d’informations à ce sujet vous pouvez consulter la Foire aux questions sur les acquis de formation.

Les conseiller-ère-s pédagogiques sont là pour vous aider.

 

Salle et horaires

Pour localiser une salle de cours, taper son nom dans le champ de recherche du plan d’orientation dynamique de l’EPFL.

L’attribution des salles de cours se fait dans le cadre de l’élaboration de l’horaire des cours. Vous pouvez faire part au Service académique (SAC) de vos besoins spécifiques concernant la salle pour votre enseignement. Les salles sont attribuées sur la base du nombre prévu d’étudiants, toutefois la fréquentation effective peut varier. Si votre salle n’est pas adaptée pour l’effectif, contactez le Service académique.

Les concierges sont responsables de la logistique des salles, en particulier des  clés (pour l’accès à certains auditoires et salles de cours, pour l’éclairage, les stores ou la ventilation), de la disposition du mobilier et du nettoyage. Suivant la salle, il vous faudra peut-être une clé pour l’éclairage – renseignez-vous à l’avance.

Notez que les salles de cours ne disposent habituellement pas d’un ordinateur pour la projection. Chaque enseignant-e apporte son propre ordinateur à brancher sur le projecteur de la salle de cours. L’accès à la télécommande du projecteur nécessite une clé également – si vous avez besoin d’une clé pour la télécommande du projecteur, contactez le SAVE.

Assurez-vous aussi que votre ordinateur dispose d’une sortie vidéo qui corresponde au câble de votre salle. Beaucoup de salles de cours ont des câbles VGA, mais de nombreux ordinateurs et appareils mobiles n’ont pas de sortie VGA. Vous pourriez avoir besoin d’un adaptateur VGA.

Vous devriez inspecter la salle avant votre premier cours afin de vous assurer (a) qu’elle est adaptée à votre enseignement et (b) que vous avez tout le matériel (et les clés !) dont vous avez besoin.

Les statistiques sur les charges d’enseignement permettent le suivi et l’analyse des activités d’enseignement. Elles se basent sur les données des plans d’études, contrôlées et complétées par chaque enseignant.

L’approche choisie est de type factuelle. Pour chaque enseignant-e, un tableau personnel des charges d’enseignement résume les activités d’enseignement et les classe suivant le niveau des cours (année propédeutique, cycle de bachelor, master, doctorat, formation continue, divers). Trois types d’activités sont également distingués :

  • les cours et d’exercices ;
  • les TP (également appelés laboratoires ou  cours pratiques) et les projets ;
  • les activités de suivi d’étudiants (projets de master, thèses, …).

Calcul de la charge

Le calcul des indices est effectué comme suit :

  • Pour les cours et exercices, les crédits enseignés sont reportés au prorata de la contribution de chaque enseignant-e, ceci pour tous les niveaux d’études. Lorsque le système de crédits n’est pas en application (par exemple dans le cadre de l’année propédeutique ou en formation continue), la conversion est faite sur la base de 14 heures enseignées équivalant à 1 crédit.
  • Pour les cours pratiques et les projets, les crédits enseignés sont multipliés par le nombre d’étudiants.
  • Pour les activités de suivi d’étudiants, le nombre de projets de master (PDM), de travaux de thèse et de travaux hors cadre est comptabilisé au prorata de la contribution de l’enseignant. Par exemple, une co-direction de thèse a un taux de contribution de 0,5.

Charge type

En considérant un cours à 3 crédits ECTS et des travaux pratiques à 4 crédits ECTS pour 30 étudiants, un professeur ordinaire ou associé donne en moyenne 2-3 cours-exercices, supervise un peu moins d’un laboratoire ou TP, suit 2 projets de master et 5-6 doctorants.

Il est important de garder à l’esprit que ces chiffres ne sont que des moyennes et que la charge réelle varie d’un enseignant à l’autre.

Puis-je donner un cours dans une autre institution ?

L’EPFL vous donne la possibilité d’enseigner dans une autre université (en Suisse ou ailleurs), pour autant que ce choix respecte les dispositions édictées par la Direction en matière de conflits d’intérêt, et moyennant l’accord de la VPAA.