L’isolement

On parle d’isolement social lorsqu’il y a un manque d’interaction sociale. On parle d’isolement négatif lorsque celui-ci est involontaire ou non-désiré.

La situation de pandémie liée au COVID implique des mesures sanitaires qui impactent la vie estudiantine et la vie sur le campus. Ce n’est pas une situation choisie, et s’adapter aux circonstances avec plus ou moins d’aisance, de facilité et de créativité est nécessaire pour poursuivre le semestre dans les meilleures conditions possibles. Pour cela, il est important de comprendre l’isolement et de remarquer les changements qu’il induit dans son comportement ou celui de ses proches.

Conséquences & impact

Cette situation oblige à prendre ses distances, en tout cas physiquement, de ses camarades, de ses ami.e.s et de changer ses habitudes. Le manque de relations avec les autres étudiant.e.s, ainsi que la nécessité de s’adapter à l’environnement imposé et aux nouvelles façons d’étudier à distance peuvent engendrer un isolement social. A cela peuvent s’ajouter l’éloignement avec sa famille et ses ami.e.s, l’autonomisation de sa vie et l’exigence du travail académique.

L’impact du manque de lien social peut déstabiliser les étudiant.e.s qui débutent ou qui continent leur cursus à l’EPFL et rendre l’isolement délicat à vivre. Ces circonstances peuvent amener une augmentation du stress, une angoisse inhabituellement élevée, une sensation de perte de repères, un manque d’organisation, voire des symptômes de dépression.

Ce ressenti est naturel car cette situation demande de faire face à l’inconnu. Cela nécessite un temps d’adaptation afin de trouver les stratégies, les actions et les ressources qui conviennent pour y répondre. L’essentiel est de trouver une solution personnelle et adaptée à ses besoins.

N’attendez pas pour réagir

Si vous ou un proche êtes touché.e par l’impact de l’isolement, n’attendez pas pour réagir. Demandez de l’aide ou parlez-en à une personne proche de vous en cas de perte de motivation, de prise de retard dans son travail, de difficultés de concentration ou d’organisation ou de sentiment de perdre pied. Généralement, le fait d’en parler permet de se sentir mieux.