Cinq ateliers pour dessiner le futur de l'enseignement

Ces ateliers – version 2019 des traditionnels colloques et rencontres 5 à 7 – permettront de réfléchir à différentes thématiques touchant l’enseignement scientifique tant au gymnase que dans les hautes écoles et impactant directement les compétences futures de nos jeunes.

1a) Compétences de base : éveil à la démarche scientifique

Les compétences de base en mathématiques et en physique forment un socle incontournable pour développer les compétences des jeunes et leur assurer les bases requises pour poursuivre leurs études dans les meilleures conditions. Cet atelier permettra d’échanger sur les bonnes pratiques permettant de stimuler l’éveil à la démarche scientifique.

Intervenants

Dans son rôle d’ingénieur pédagogique, Guillaume Schiltz soutient la qualité de l’enseignement du département de physique à l’ETHZ. En outre, il donne des cours en pédagogie universitaire et il est formateur pour les enseignants en physique.

1b) Intégrer la dimension du genre dans l’enseignement des matières scientifiques

Plus d'informations à venir

2) Enseigner les sciences : les sources de motivation pour vos élèves

Plus d’informations à venir

Intervenants

Plus d’informations à venir

3) La pensée algorithmique – un outil pour toutes les branches (?)

L'informatique n'est pas uniquement intéressant pour les informaticien-ne-s. La transformation digitale concerne toutes les industries, domaines et aspects de notre vie. Les concepts de base de l'informatique deviennent alors utiles pour toutes les branches. Dans cet atelier, vous découvrirez comment la compréhension des algorithmes peut contribuer à l'apprentissage dans diverses branches. Vous y trouverez des exemples qui vont, nous l'espérons, vous inspirer pour essayer d'intégrer la pensée computationnelle dans vos cours.

Intervenants

Diplômé d’un master en Sciences de l’Education (Université de Mons, Belgique) et d’un PhD en informatique de l’Université de Lancaster (UK), Pierre Dillenbourg a été Maître d’Enseignement et de Recherche à l’Université de Genève avant de rejoindre l’EPFL en 2012. Il occupe le poste de professeur ordinaire en technologies de formation au sein de la faculté d’Informatique et Communications et dirige laboratoire d’ergonomie éducative (CHILI). Il est également responsable du Swiss EdTech Collider et membre de LEARN, le nouveau centre EPFL pour les sciences de l’apprentissage qui regroupe les initiatives locales en innovation éducative.

Marcel Salathé est professeur associé à l’EPFL et responsable du Laboratoire d’épidémiologie numérique. Ses recherches portent sur la combinaison du machine learning et de l’utilisation à large échelle des technologies mobiles pour concevoir des systèmes de santé innovants. Il est également très impliqué dans la formation en ligne en tant que directeur académique de l’EPFL Extension School. Il est également membre de LEARN, le nouveau centre EPFL pour les sciences de l’apprentissage qui regroupe les initiatives locales en innovation éducative.

4) Santé et environnement : former des ingénieurs responsables

Cet atelier abordera la sensibilisation aux questions éthiques et sociétales qui prennent de plus en plus d’importance dans les formations scientifiques et qui sont des éléments essentiels pour former les scientifiques de demain.

Intervenants

Denis Duboule est né en 1955. De nationalité suisse et française, il étudie la biologie à l’Université de Genève. Il passe ensuite 10 ans à l’étranger, d’abord à la faculté de Médecine de Strasbourg (CNRS), puis au Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire, à Heidelberg (Allemagne). En 1993, il est nommé Professeur ordinaire à l’Université de Genève, où il a dirigé le département de Génétique et Evolution de 1997 à 2017. En 2001 il prend la direction du pôle d’excellence NCCR « aux Frontières de la Génétique ». En 2006, il est nommé Professeur ordinaire à l’EPFL, Lausanne, où il dirige le laboratoire de Génomique du Développement.

Stéphane Joost est né en 1968. De nationalité suisse, il a étudié la géographie quantitative aux Universités de Lausanne et de Genève. Après son doctorat, il suit une formation en génétique des populations et biologie moléculaire à l’Université de Piacenza (UCSC) en Italie. De retour à l’EPFL en 2008, il étudie l’influence des environnements naturels et contruits sur les organismes vivants au laboratoire de systèmes d’information géographique et à l’Unité d’Epidémiologie Populationnelle (UEP) aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG). Il est co-fondateur du GIRAPH Lab (www.giraph.org), groupe de recherche commun EPFL- HUG, spécialisé dans l’utilisation de l’information géographique en santé populationnelle.

En 2001, Idris Guessous obtient un diplôme de médecine à Lausanne qu’il complète par une formation clinique et épidémiologique. Après un doctorat en médecine et une spécialisation en médecine interne générale à Lausanne et à Genève, il obtient un PhD en épidémiologie à la Emory University (Etats-Unis) où il passe 4 ans. Il arrive aux HUG en 2009 comme chef de clinique et responsable de l’unité d’épidémiologie populationnelle des HUG. Sous sa direction, l’unité conduit des études scientifiques sur les déterminants de la santé comme les facteurs génétiques et environnementaux (éducation, tabac, alimentation, café, bruit, etc.). Idris Guessous est également co-fondateur du groupe de recherche GIRAPH (geographic information for research and analysis in population health) qui intègre l’analyse spatiale dans le domaine de la médecine et de la santé publique.

5) Créativité, innovation, entrepreneuriat : des compétences clés de l’ingénieur

Cet atelier traitera des initiatives possibles pour stimuler et encourager l’esprit d’innovation chez les étudiants et les gymnasiens.

Intervenants

En charge de soutien à la création de start-up à l’EPFL, Hervé Lebret y gère un fonds de pré-amorçage pour les étudiants et chercheurs de l’Ecole, les Innogrants, et enseigne l’entrepreneuriat. Jusqu’en 2004, il était chez Index Ventures, fonds de capital de risque basé à Genève qui a investi dans Skype entre autres. Précédemment, il était chercheur en mathématiques appliquées à l’ENSTA et l’ONERA (Paris). Il est l’auteur du livre Start-Up, ce que nous pouvons encore apprendre de la Silicon Valley, et du blog www.startup-book.com. Hervé Lebret est diplômé de l’Ecole Polytechnique et l’Université de Stanford.

En charge du programme China Hardware Innovation Camp (CHIC) et India Switzerland Social Innovation Camp (INSSINC), Marc Laperrouza développe des expériences d’apprentissage innovantes mêlant des étudiants provenant des sciences de l’ingénieur, des sciences sociales et du design. Ses recherches portent sur des scénarios pédagogiques centrés sur l’étudiant et axés sur la créativité, l’interdisciplinarité et le prototypage. Marc Laperrouza a étudié à l’UNIL (Bachelor/Master), à Fudan University (Chine) et à la London School of Economics (doctorat).