Détox’ la Terre – jeûne 2021

Comme chaque année, un jeûne alimentaire est vécu.
Cette fois-ci, nous proposons aussi un jeûne de consommation.

L’occasion de se détoxifier, de se recentrer et de faire du bien à la Terre

Cette année, le jeûne prend des allures chrétiennes, certes, mais que cela ne vous empêche pas de vous joindre à nous 🙂 Le jeûne se veut toujours ouvert et inclusif. Il est en partenariat avec un mouvement de jeunes chrétien·ne·s vaudois·e·s qui ont le désir de faire bouger les choses:

Le jeûne de consommation a lieu du 5 au 20 mars. Il est accompagné par  trois rencontres zoom (1ère le 4 mars à 19h30) durant lesquels nous allons prendre conscience de notre consommation et choisir nos diminutions ou arrêts pour la période, recevoir des infos sur l’énergie derrière la consommation, nous connecter aussi aux émotions que suscitent la crise écologique, etc. C’est un défi pour passer ensemble de la parole aux actes, et s’encourager dans cette aventure.

 

 Le jeûne alimentaire aura lieu du 9 au 15 mars, avec une descente prévue à partir du 5 mars. Il est vécu au travers de cinq rencontres zoom. Comme le jeûne de consommation, il s’inscrit cette année dans la perspective de notre action face au défi écologique, avec la conviction que le changement commence aussi à l’intérieur de nous.

Nous proposons de participer à l’un ou l’autre jeûne. Mais si vous êtes très motivé. Vous pouvez faire les deux.

 

Une heure d’information sur les deux démarches est prévue le lundi 1er mars à 19h30 par Zoom pour présenter le projet et répondre à vos questions. Ce moment est particulièrement nécessaire pour connaître les éléments corporels de l’entrée dans le jeûne alimentaire :  https://epfl.zoom.us/j/83899986178

👉🏽 il est IMPÉRATIF de s’inscrire pour suivre un des jeûnes avec nous. Comment? par ici: jeûne alimentaire et/ou jeûne de consommation

 

Pour toute question ou renseignement: 

[email protected]  ·  [email protected]

 


Agenda

Pendant la semaine de jeûne alimentaire, nous nous retrouverons via ZOOM de 19h30 à 20h45, les 9, 10, 12, 13 & 15 mars pour nous retrouver solidairement dans cette démarche, et approfondir ensemble cette expérience.
 
Pendant les deux semaines de jeûne de consommation, trois rencontres sur zoom sont prévues: les 4, 18 et 25 mars. Début à 19h30.
 
 

 

Peur d’entrer dans le jeûne alimentaire?

 
En fait, jeûner une semaine n’a rien d’une performance et est plus aisé qu’on ne se l’imagine. Cela demande simplement une entrée et sortie progressive, une bonne préparation, ainsi qu’une attention à quelques éléments particuliers. Rassurez-vous, cela ne vous empêchera pas de mener vos activités habituelles – sports extrêmes mis à part ?
 
 
Le jeûne peut se penser selon trois dimensions:
  • Physique. Bienfaisant pour le corps, le jeûne a de nombreuses vertus pour nettoyer et renouveler notre organisme. Pour bien conduire la semaine, nous suivrons la méthode Buchinger (du nom d’un médecin allemand). Mais attention : le jeûne n’est pas une sorte de « régime » pour mincir.
  • Solidaire. Ne pas manger aide à éprouver, dans notre chair, le manque, la soif, la faim qu’éprouvent des millions de personnes à travers le monde. En ce sens, le jeûne nous permet de revisiter notre rapport à la consommation, aux biens matériels, à l’humanité dans sa complexité Nord-Sud et ouvre à la sobriété heureuse, par exemple. Nous proposons de mettre en commun l’argent que nous n’aurons pas dépensé en nourriture pour soutenir les projets de deux ONG : Pain pour le prochain et Action de carême.
  • Spirituel. En entrant dans l’expérience de la finitude de notre corps, le jeûne nous ouvre enfin, et naturellement, à l’au-delà de celui-ci : ce qui fonde notre vie terrestre et lui donne un sens. Pendant les moments de rencontre, nous nous interrogerons, en solo et en groupe, sur différentes facettes de nos vie : les biens matériels, les relations aux autres, à la terre, etc. Ce sera le temps d’une relecture de nos vies, de nos choix, et de nous interroger sur les absolus qui fondent et orientent nos vies.

 

Coût: L’aumônerie demande une participation volontaire de 10frs pour les étudiant·e·s, et 30 frs pour les salarié·e·s, afin de couvrir la logistique et les services dont nous bénéficions avec l’organisation faîtière voir et agir qui nous donne accès à un médecin en tout temps, notamment.
Mais que l’argent ne soit pas un frein pour entrer dans le jeûne! – on peut toujours s’arranger.