Les règles pour l’interactivité

Un texte web ne peut pas être un “cul-de-sac”, une boîte sans issue qui ne permet pas de rebondir sur d’autres contenus tout aussi intéressants. Les liens hypertexte permettent d’accéder à ces compléments de lecture appréciés des internautes, une interactivité qui impose certaines règles.

1°) Présence/absence de liens hypertexte
– Si contenu court (brève, article inférieur à 1 500 signes / 250 mots) : pas de lien.
– Autres formats : liens systématiques.

2°) Nombre de liens : 2-3 liens au maximum dans un article moyen, 3 à 5 liens dans un article long. Pour les dossiers, prévoir une rubrique Sélection de liens.

3°) Place du lien :
–      pas de lien dans les chapeaux ou les intertitres ;
–      pas de lien en tout début d’articles ou trop près les uns des autres ;
–      liens directement utiles pour la lecture : dans le texte ;
–      liens d’approfondissement (vers d’autres contenus en archives, vers des ressources documentaires externes, vers des documents à télécharger) : en fin d’article.

4°) Support/édition du lien :
– Pour rester lisible, le lien doit rester court, 4-5 mots maxi.

Exemple : Le laboratoire a publié son rapport d’activité 2017.

– Pour être compréhensible et incitatif, le lien doit indiquer clairement vers quoi il renvoie, éventuellement mentionner les contraintes (format numérique, langue…)
Exemple : Consulter le classement mondial des meilleures universités pour ingénieurs (PDF, en anglais).

5°) Destination du lien
– Si le lien mène sur une autre page de l’arborescence EPFL, alors la page s’ouvre dans le même onglet.
– Si le lien mène vers une page web externe, hors www.epfl.ch, alors la page de destination s’affiche dans un nouvel onglet.
– Un lien renvoie vers une page web précise (pas la page d’accueil d’un site).


La charte par l’exemple:

Exemple d’interactivité bien gérée