Application SwissCovid

L’application SwissCovid a pour but d’interrompre les chaînes de transmission du virus SARS-COV-2 pour limiter le risque d’un retour épidémique durant le déconfinement.

C’est une application de “notification d’exposition”, ou “traçage de proximité”. Son but est d’informer l’utilisateur qu’il a été en contact avec une personne porteuse du virus peu de temps avant que celle-ci ne déclare des symptômes et ne soit déclarée positive.

Questions fréquentes (F.A.Q.)

A propos de l’application

La phase pilote à laquelle les collaborateurs de l’EPFL ont pu participer s’est achevée le 24 juin 2020. Depuis le 25 juin, l’application peut être téléchargée sur les plate-formes Google Play Store et Apple App Store

L’application repose sur la technologie Bluetooth Low Energy. Elle n’utilise pas le GPS. Elle repère les autres téléphones à proximité, mesure leur éloignement et échange des identifiants éphémères anonymes cryptés lorsqu’elle reste “en contact”, soit à moins de 1,5 mètre.

Il est recommandé aux personnes ressentant des symptômes évoquant le COVID-19 de procéder à l’auto-évaluation proposée par l’Office fédéral de la santé publique, ou de consulter son médecin. Les tests de dépistage sont désormais gratuits. 

En cas de diagnostic COVID-positif, vous recevrez un code unique à 12 chiffres, que vous serez invité à introduire dans l’application. Cette démarche est volontaire. L’introduction de ce code aura pour effet d’envoyer sur un serveur (géré par l’administration fédérale) les identifiants éphémères anonymes associés à votre téléphone – et rien d’autre. Ils seront automatiquement effacés après 14 jours. 

L’application compare la liste d’identifiants éphémères anonymes qu’elle a composée au fil de ses “rencontres” avec la liste qui figure sur le serveur des autorités sanitaires. Si elle découvre une correspondance, elle génère d’elle-même la notification. L’utilisateur est alors invité à contacter l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

L’OFSP vous posera une série de question afin de déterminer la probabilité qu’il y ait réellement eu une infection. Par exemple, si vous pouvez déterminer que vous portiez un masque au moment du contact détecté par l’application, le risque sera jugé faible. Dans le cas contraire, l’OFSP vous suggéra de vous placer en auto-confinement.

A l’EPFL, le télétravail est toujours requis pour toutes les tâches ne nécessitant pas une présence physique sur le campus. En outre, la sécurité sanitaire est une priorité de l’Ecole. L’auto-confinement sera donc accepté par l’EPFL.

Il est recommandé aux personnes concernées de signaler leur cas au DSPS, qui déterminera si d’autres personnes doivent être également placées en quarantaine ou si des mesures de désinfection particulières doivent être entreprises dans les locaux concernés.

L’application utilise une mise à jour proposée par Google et Apple sur leur système d’exploitation respectif, Android et iOS. Il faut que votre appareil puisse accepter cette mise à jour. Tout smartphone de moins de 4 ans devrait être compatible.