Conférences



Samedi 18 mai 2019

 

11h45

20′

Dir. Marc-André Berclaz – directeur opérationnel EPFL Valais Wallis

 

Digitalisation, pour qui, pourquoi, comment ?

Entrés dans une nouvelle révolution industrielle qui va bouleverser nos habitudes au-delà de ce que nous pouvons imaginer, il est important de comprendre ce qui est en train de se passer.

Héritière de l’automatisation, fille de l’informatique et de la robotique, la digitalisation se répand telle une traînée de poudre dans nos vies professionnelles et privées. Objet de nombreux fantasmes, tantôt destructrice d’emploi, tantôt solution à tous les problèmes, quels sont les risques, les défis ou les opportunités qu’elle apporte ? Dans quels domaines ?

13h30

20′

  Prof. François Maréchal – Ingénierie des systèmes énergétiques et des processus industriels (IPESE)

 

Urgence climatique : comment défossiliser notre système énergétique.

On n’a pas de pétrole mais … on a des solutions. Pour répondre aux défis de la transition énergétique et du réchauffement climatique, notre système énergétique doit être transformé dans le but d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Grâce à une approche systémique basée sur la thermodynamique, il est possible de redéfinir le système énergétique de la Suisse pour le rendre indépendant des ressources énergétiques fossiles et nucléaire et donc neutre ou même négatif en émissions de CO2. Cette analyse montre que les solutions existent, qu’elles sont à portée de main et que la digitalisation jouera un rôle important pour leur implémentation.

15h00

20′

  Prof. Andreas Züttel – Laboratoire des matériaux pour les énergies renouvelables (LMER)

 

La deuxième révolution énergétique en Valais

En Valais, à la fin du XIXe siècle, la première centrale hydroélectrique est construite et des entreprises chimiques et mécaniques démarrent leurs activités. L’industrialisation a été rendue possible par l’invention de la machine à vapeur et la disponibilité des vecteurs d’énergie fossile. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à la révolution énergétique par le remplacement des vecteurs d’énergie fossile par des énergies renouvelables. La recherche menée à Energypolis par l’EPFL Valais-Wallis porte sur la conversion et en particulier le stockage des énergies renouvelables sous forme d’hydrogène et d’hydrocarbures. Ces derniers nécessitent la production d’hydrogène et l’absorption de CO2 ainsi que la synthèse contrôlée d’hydrocarbures spécifiques.

16h30

20′

  Dr. Emanuele Moioli – Laboratoire des matériaux pour les énergies renouvelables (LMER) La première réalisation d’un réacteur de taille industrielle

Les recherches menées à l’EPFL, et soutenues par Gaznat, ont abouti au développement d’un nouveau réacteur de méthanisation qui convertit le CO2 et l’hydrogène en méthane. Le rendement obtenu est supérieur à 99,5% (brevet déposé), contrairement aux réacteurs classiques qui convertissent environ 70%. Sur la base de cette invention, le premier réacteur de méthanisation industriel a été construit avec Gaznat et le soutien d’Innosuisse. Il est installé dans la station de détente de gaz naturel de Sion. C’est une démonstration fantastique de l’application des sciences fondamentales permettant de créer de nouveaux produits et d’apporter des avantages économiques au Valais.

 

Dimanche 19 mai 2019

 

11h45    20′      Dr. Traian Popa –     Clinique Romande de Réadaptation (UPHUMMEL)

 

Les technologies numériques pour mieux comprendre le cerveau humain

Le groupe UPHUMMEL, soit le laboratoire du Prof. Friedhelm Hummel, utilise des technologies numériques de pointe pour investiguer le fonctionnement du cerveau et développer des nouvelles approches thérapeutiques. Nous vous convions à un voyage pour comprendre comment les robots, les logiciels, et les techniques de stimulation du cerveau peuvent nous aider à mieux apprendre, améliorer nos performances cognitives et physiques, et aussi, pour ceux qui ont subi un accident vasculaire cérébral, à récupérer leurs fonctions.

13h30 20′ Noémie Jaquier –   Doctorante      Robot Learning and Interaction – Institut de recherche Idiap

 

Des robots qui apprennent par imitation

Dans un contexte où les robots sont de plus en plus présents dans notre quotidien, il devient nécessaire de permettre aux utilisateurs de (re)programmer ces robots de manière intuitive et rapide. Pour atteindre cet objectif, nous développons des méthodes qui permettent aux robots d’apprendre par imitation. En particulier, nous nous intéressons aux applications de prothèses de main, en développant des algorithmes pour contrôler le mouvement de la prothèse à partir des signaux musculaires de l’avant-bras.

15h00 20′ Sandrine Tornay –     Doctorante – Speech and Audio Processing – Institut de recherche Idiap

 

Comment modéliser et évaluer la langue des signes

Les mots qui composent la langue des signes ne sont pas des gestes aléatoires mais des gestes bien définis qui demandent de la précision. Découvrez comment fonctionne un système d’évaluation de la production des signes isolés.


Informations pratiques: