John Meurig Thomas

Les architectes de la biologie structurale: Bragg, Perutz, Kendrew et Hodgkin

3 octobre 2019 | 18h15 | Forum Rolex



Lorsque Max Perutz et John Kendrew, principaux fondateurs de la biologie moléculaire structurale, ont entrepris, à la fin des année 1940, d’expliquer la structure de l’hémoglobine et de la myoglobine, de nombreux scientifiques (notamment des biologistes du développement et des physiologistes) ont tenté de ridiculiser le nom de biologie moléculaire, pendant que d’autres les accusaient de pratiquer la biochimie sans licence. Pourtant, la révolution amorcée par Dorothy Hodgkin et son mentor Lawrence Bragg au début des années 1950 a ouvert une nouvelle ère dans la médecine moderne, et a eu une influence transformatrice sur tous les aspects de la biologie.

De plus, le Laboratoire de biologie moléculaire (sous l’égide du Medical Research Council du Royaume-Uni), créé en 1962 à Cambridge, est sans doute l’un des centres de recherche avancée les plus performants. Vingt-trois lauréats du prix Nobel y ont travaillé, et de nombreux médicaments utilisés dans le monde pour le traitement du cancer du sein, de l’arthrite et de maladies respiratoires sont issus des découvertes qui y ont été faites.

Comment un laboratoire aussi performant a-t-il été fondé et géré? Comment les quatre fondateurs – trois chimistes et un physicien – et leurs contemporains ont-ils interagi? Cette conférence abordera ces questions à travers les personnalités individuelles de chacun de ces acteurs et leurs réalisations.

Cette présentation est dédiée à la mémoire d’Olivier Sacks (1933-2015).

Sir John Meurig Thomas (Département de science des matériaux et de métallurgie, Université de Cambridge) a été directeur de la Royal Institution of Great Britain, ainsi que chef du département de chimie physique et à la tête de Perterhouse, le plus ancien collège de l’Université de Cambridge. Il est chimiste des solides, des surfaces et des matériaux, et a reçu plusieurs prix dont les médailles Willard-Gibbs, Pauling, Kapitza, Natta, Stokes, Davy et Faraday. Il a également reçu la Royal Medal for Physical Sciences de la Royal Society en 2016.