Lauréats 2018

De gauche à droite Léa Gillioz, Célia Küpfer, Thomas Deboffe, Loïc Bernet, Thibaut Menny, Stanislas Gouhier. © X. Nussbaum

Sur une proposition de l’association LaMoViDA, les candidats ont conçu un ensemble de solutions cohérentes et originales qui respecte remarquablement l’esprit du lieu et le mandat de leurs « clients ». Allant au-delà du projet architectural, ils proposent une stratégie très subtile pour réaliser, étape par étape, une éco-hameau expérimental sur le campus de l’UNIL; une démarche à la fois audacieuse et respectueuse qu’il faut saluer.

L’auteure explore les voies par lesquelles les communautés urbaines réinvestissent l’agriculture. Ce travail, bien documenté et fondé sur une analyse rigoureuse, se distingue par la qualité des   recherches menées dans le terrain, en particulier à Meyrin. Il peut servir de base de réflexion à d’autres villes intéressées par les nouveaux liens participatifs qui se tissent entre producteurs, consommateurs et la cité soucieuse d’améliorer la durabilité urbaine.

Analyse exhaustive de l’opportunité économique et sociale d’introduire une tarification progressive de l’électricité pour en réduire l’utilisation, ainsi que de sa faisabilité légale et politique.

Allant au-delà du contenu annoncé dans son titre, ce travail sensible allie intelligence et courage en évoquant par exemple la spiritualité et le droit de la Nature. Par ses réflexions originales, l’auteur esquisse ce vers quoi pourrait évoluer notre relation au monde et lance des petites graines qui pourraient bien demain germer sur le vaste champ de la pensée écologique.

Analyse très intelligente et richement illustrée des possibilités de réemploi d’éléments de bâtiments, allant jusqu’à identifier les freins à cette pratique et à proposer des solutions.

Projet brillant d’une infrastructure architecturale et énergétique à Saint-Malo, multidisciplinaire et qui synthétise tant les réflexions techniques que les dimensions historique et territoriale.