À propos

Bandeau - Bâtiment Microcity

L’EPFL a ouvert son antenne à Neuchâtel en 2009. Depuis lors, l’EPFL a renforcé sa présence par le développement de l’Institut de Microtechnique à Neuchâtel, la création du Centre de Recherche en Micro-Fabrication et l’ouverture du Centre de Muscles Artificiels.

L’Institut de Microtechnique (IMT) de l’EPFL est réparti sur 3 sites : le campus principal à Lausanne, le campus de Genève et celui de Neuchâtel. L’IMT s’est installé dans le nouveau bâtiment Microcity à Neuchâtel à l’automne 2013. Aujourd’hui, 10 chaires et plus de 200 employés de l’EPFL se trouvent dans le bâtiment Microcity, un développement qui se poursuivra dans les années à venir. Le développement de l’EPFL à Microcity réaffirme l’excellence neuchâteloise en micro et nanotechnologie. Avec le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM), l’Université de Neuchâtel (UniNE), la Haute Ecole Arc (He-Arc), Microcity SA et la Fondation Suisse de Recherche en Microtechnique (FSRM), l’EPFL s’inscrit dans une chaîne de compétences complète et performante au cœur d’un bassin industriel régional parmi les plus denses d’Europe, avec un taux exceptionnellement élevé de sociétés industrielles high-tech. L’interdisciplinarité et la capacité de l’IMT à développer des dispositifs et des microcomposants et à les intégrer dans des microsystèmes fonctionnels en font un institut particulièrement attractif pour les partenaires industriels dans des domaines aussi divers que la santé, la sécurité, l’espace, la communication ou l’horlogerie.

Le Centre de Recherche en Micro-Fabrication (M2C) est une alliance entre l’EPFL, le CSEM, l’HE-Arc, l’UniNE et la HEIA-Fr, qui vise à répondre et anticiper les besoins futurs de l’industrie en matière d’innovation et de mise en œuvre de nouveaux procédés industriels avancés. Le M2C vise à relever des défis scientifiques et technologiques critiques, allant de la recherche fondamentale à la recherche appliquée, pour l’avenir de la fabrication. Centré sur la microfabrication, le traitement de matériaux 3D de haute précision en forme libre et les microstructures à haute intégrité, il réunit un large éventail de laboratoires de tous ses partenaires, tous ayant des activités de recherche et des intérêts liés à l’avenir de la fabrication et à son impact pour la société.

Grâce à un don de la Fondation Werner Siemens, l’EPFL a créé à Neuchâtel un Centre des Muscles Artificiels, en collaboration avec l’Hôpital Universitaire de Berne (Hôpital de l’Ile) puis l’Hôpital Universitaire de Zurich. Le premier projet, qui s’échelonnera sur les quatre prochaines années, sera axé sur la mise au point d’un système d’assistance cardiaque moins invasif pour traiter l’insuffisance cardiaque. Cette prothèse – un anneau autour de l’aorte – évitera les complications d’hémorragie et de thrombose car elle ne sera pas en contact avec le sang. Un projet de reconstruction faciale visant à restaurer la capacité des patients à créer des expressions faciales suivra.